Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // Jeux vidéo
  2. // eNations Cup

Maestro : « On a écrit l'histoire à jamais »

Dimanche, l'équipe de France a remporté à Londres la première eNations Cup de l'histoire, sur FIFA 19, en terrassant l'Argentine en finale. Ce lundi, à l'atterrissage de son vol retour, Corentin Thuillier alias « Maestro » , moitié du duo bleu sacré, a agrippé son cellulaire pour revenir sur l’exploit.

Modififié
Salut Maestro ! Tu es redescendu de ton petit nuage ?
Je ne peux pas totalement réaliser encore. C’est incroyable. Il y a de la joie, de la fierté. On a rendu fière la fédé et on a prouvé qu’on pouvait être les meilleurs dans le monde.


C'est d'autant plus fort qu'il s'agit de la première édition de la compétition.
On a écrit l'histoire à jamais. C'est la première, on a la première étoile de l'eFoot... C'est beau. Il n'y avait pas d'équivalent avant ça : c'est vraiment la première fois que les fédérations se réunissent pour un tournoi. Il y a la Coupe du monde des clubs, mais ce n'est pas la même chose : là, on représente son pays, la Fédération. Il y avait les meilleurs du monde : les meilleures nations, les meilleurs joueurs.




Vous avez sacrément galéré pour la décrocher, cette étoile.
On a perdu des points bêtes sur des matchs de poule. Contre l'Angleterre, j'ai un peu fait le con : j'ai mené tout le match, je me fais égaliser à la 88e et je perds deux points. On en a aussi laissé filer face à l'Afrique du Sud et la Finlande. Dans un tournoi comme ça, les points sont très importants. Mais on a eu de la chance que la Finlande fasse des matchs nuls contre l'Arabie saoudite, ça nous a qualifiés pour les quarts.

« Le camp à Clairefontaine, c'était magique car on a vraiment été traités comme des joueurs. On a fait beaucoup de prépa mentale, il faut se préparer à toute sorte de situation. On fait surtout beaucoup de vidéo. »
Ce week-end, on retrouvait des pays comme l’Argentine, la France, le Brésil ou l’Angleterre, mais aussi la Finlande, l’Arabie saoudite ou la Nouvelle-Zélande. Ça joue vraiment partout à FIFA, alors ?
Il faut savoir que l'Arabie saoudite, je la place devant le Brésil sur FIFA, parce qu'ils ont le champion du monde en titre (Mosaad « Msdossary » Aldossary). Ce n'est peut-être pas le cas en football, mais c'est une très très grosse nation sur FIFA. Donc oui, il y avait de tout dans les pays et c'est ce qui fait le charme du tournoi.

On sue pendant une finale, dans ce genre de compétition ?
Il y avait beaucoup d'adrénaline, mais pas trop de pression, parce que c'était déjà inespéré qu'on passe les poules. On savait de quoi on était capables. Moi, je jouais l'actuel numéro un au classement sur « Play » , Nicolas (ou « nicolas99fc » ), j'arrive à faire 1-1. Je savais que « DaXe » (son coéquipier, qui jouait lui sur Xbox One) allait assurer derrière. Lui aussi était face à un grand adversaire, il fallait aller la chercher, mais j'avais une totale confiance en lui.


Parle-nous de cette célébration façon Kylian Mbappé qui est en train de devenir ta signature.
C'est sorti instinctivement lors de ma victoire à Londres il y a une semaine, les gens ont kiffé, ça a fait le tour donc je l'ai gardé. J'adore le joueur, j'apprécie sa mentalité.


Avant la compétition, vous aviez rencontré les joueurs de l’équipe de France pour quelques parties de FIFA. C'était comment ?
C'était vraiment bien pour nous, car eux venaient de gagner la Coupe du monde, et sachant qu'on avait la nôtre juste après, tout conseil était bon à prendre. On gagne juste après eux, c'est encore plus beau. À FIFA, on les battait, mais ce n'était pas vraiment le but, c'était surtout de l'échange avec eux.




Pour la préparation du tournoi, vous vous étiez retrouvés à Clairefontaine. À quoi elle ressemblait, votre prépa ?
Le camp à Clairefontaine, c'était magique, car on a vraiment été traités comme des joueurs. On a fait beaucoup de prépa mentale, il faut se préparer à toute sorte de situation. On fait surtout beaucoup de vidéo, et je pense que ça a beaucoup contribué à la victoire. On nous a fait analyser nos erreurs, etc.

« J'aime bien le LOSC et j'ai joué un an dans leur équipe e-sport : c'est là que ma carrière a débuté, j'ai gagné de beaux trophées. »

Vous étiez accompagnés par Fabien « Neo » Devide, le sélectionneur, et son adjoint Brian Savary. Quel est le rôle du coach dans ce sport ?
Il connaît le jeu comme on le connaît. Quand on n'est pas bien à l'aise, ou même quand on l'est, il sait quoi nous dire et à quel moment nous le dire. Ça nous aide vraiment, c'est incroyable. Je pense notamment à Brian qui est derrière nous pendant les matchs.

Comment tu t'es retrouvé dans ce milieu et quelle relation vous avez, avec ton coéquipier ?
Au début, je jouais pour le fun : on va dire que je ne suis pas un fan de console, mais surtout un fan de foot. Depuis que je suis petit, j'ai toujours joué à FIFA, j'ai pris du niveau, je prends du plaisir à jouer et il faut que ça reste ainsi, même si c'est devenu mon travail. Comme je suis de Boulogne-sur-Mer, j'aime bien le LOSC et j'ai joué un an dans leur équipe e-sport : c'est là que ma carrière a débuté, j'ai gagné de beaux trophées (il fait aujourd'hui partie de la Team Vitality). Avec DaXe, on se connaît depuis que j'ai commencé FIFA en compétition vers fin 2017 et on s'est toujours bien entendus. C'est un symbole : si je devais la gagner avec quelqu'un, c'était lui.

Tu as des compétitions toutes les semaines ? Tu as l'air de mener une vie de tennisman.
Tout dépend des tournois dans lesquels je me suis qualifié, mais en ce moment, c'est un peu le cas : par exemple, j'ai l'Orange Ligue 1 cette semaine et l'eChampions League la semaine prochaine à Manchester. Le circuit marche un peu comme celui du tennis, oui, c'est comparable, on voyage pas mal. Entre les compétitions, je joue chez moi.


Quel regard portes-tu sur la dimension que prend aujourd’hui l’eFoot avec les clubs qui s’y mettent, des sponsors qui arrivent avec de vraies levées de fonds ? Vous avez l'impression d'être des pionniers ?
C'est bien de voir jusqu'où notre discipline peut aller. Réunir 20 fédérations, c'est quand même incroyable. Les pionniers, ce sont d'abord Bruce Grannec, Gotaga, etc. Ce sont des modèles, des inspirations. De notre côté, on essaie de faire en sorte qu'on se souvienne un peu de nous.

Tu vises maintenant la première place du classement FIFA ?
Ça va être compliqué car Nicolas a beaucoup de points. On va essayer, mais le ranking n'est valable que jusqu'en août. Mais je vais normalement passer deuxième au prochain tournoi que je fais. Le principal, c'est d'être dans les 16 premiers pour participer à la World Cup en août, en individuel. On n'est pas officiellement qualifiés, mais on est sûrs d'y aller. Je n'ai pas perdu un match depuis deux tournois, donc j'y vais pour la gagne, même s'il y a toujours meilleur que soi.

Propos reccueillis par Jérémie Baron
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi

Hier à 08:59 EXCLU : 10€ GRATUITS à récupérer sans sortir votre CB pour parier !
Hier à 17:22 Le gouvernement décidé à s’attaquer au streaming illégal 149 Hier à 16:50 Le récap de la #SOFOOTLIGUE 4 Hier à 16:04 Vers une communication des arbitres au public après chaque usage de la VAR ? 47
Hier à 14:30 La Pro League lance enfin son appel d'offres 1
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 12:00 Amazon va diffuser onze matchs de Premier League gratis 30
Hier à 09:29 Javier Tebas annonce sa démission pour forcer des élections 25