Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Lyon-Tours

Lyon, un Tours et un tremplin ?

Le stade de Gerland fermera définitivement ses portes à l'Olympique lyonnais à l'issue de son huitième de finale de la Coupe de la Ligue face à Tours. Un match discret, pas même retransmis, qui permettra à Lyon de clore sa première partie de saison. Et de penser à la seconde...

Modififié
Ce mercredi soir, Gerland accueillera l'Olympique lyonnais pour la dernière fois de son histoire. Si le match contre Angers a permis à la grande majorité des Lyonnais de faire leurs adieux - tristes - à l'enceinte du club, ce huitième de finale de la Coupe de la Ligue permettra aux derniers irréductibles de supporter Lyon, son équipe et son institution, comme ils le faisaient dans le temps. Les Bad Gones seront d'ailleurs présents en tribune Jean-Bouin, là où leur histoire a commencé. Et qu'importe si le collectif lyonnais est actuellement à la dérive, tous chanteront une dernière fois. Après tout, même l'orchestre du Titanic avait continué de jouer alors même que le paquebot sombrait. Et puis, c'est à la fin du bal qu'on paye les musiciens, non ? Après la gifle logiquement reçue à Paris ce dimanche (5-1), et avec la série de matchs infâmes en cours, les joueurs d'Hubert Fournier auront à cœur de se racheter aux yeux des supporters. Il ne s'agit pas de passer un tour en coupe, mais bien de poser les bases d'un possible renouveau. L'occasion parfaite de laisser le pire derrière soi et de penser à la reconstruction, étape par étape.

Par la petite porte ou par la chatière ?


Au grand dam des supporters lyonnais et tourangeaux, le match ne sera pas diffusé à la télévision. Pas sur une chaîne du groupe France Télévision, tout du moins, le groupe ayant préféré à cette affiche le match entre le Paris Saint-Germain et Saint-Étienne. Maigre consolation, la chaîne spécialisée OL TV a réussi à négocier les droits pour une diffusion exclusive... le soir du match à minuit. Une situation regrettable, d'abord parce que ce lieu mythique du football français disparaîtra seul dans son coin, mais également parce que ce match, si peu alléchant soit-il pour les annonceurs, promet tout de même quelques interactions sympathiques entre les supporters présents, et notamment le retour du Gone Bryan Bergougnoux. « Je me sens autant supporter qu’ancien joueur de l’OL. Quand je faisais partie de l’effectif, j’étais comme les spectateurs, je vibrais pour ce club, et c’est peut-être pour cette raison qu’ils m’ont toujours apprécié. J’essayais de leur rendre comme je pouvais, aussi souvent que je pouvais » , a-t-il d'ailleurs confié au journal France Football ce mardi en parlant des spectateurs de Gerland.


Quoi qu'il arrive, les Lyonnais quitteront donc leur stade par la petite porte. Reste à savoir les dimensions de cette issue. Pour les joueurs comme pour Hubert Fournier, ce match ressemble bel et bien à un baroud d'honneur. Et le technicien lyonnais le sait, son avenir semble déjà scellé. « Celui qui joue sa tête, c'est surtout moi. Les joueurs n'ont qu'à se préparer au mieux pour bien terminer l'année 2015 » , confiait-il en conférence de presse, ce mardi. Ne lui reste plus qu'à faire gagner Lyon ce mercredi soir, puis ce week-end à Ajaccio, pour quitter son poste sur une bonne note. Et pour relancer une machine grippée. Le poncif est de mise : Lyon doit gagner ce soir. D'abord pour la confiance, c'est évident, mais aussi, pourquoi pas, pour espérer faire quelque chose dans cette compétition. L'hypothèse peut faire sourire, mais une coupe nationale ne serait-elle pas à même de sauver une saison qui, si elle suit sa progression actuelle, pourrait être plus que décevante ? Autant de raisons qui font de ce match un match important, malgré tout.

Les bases d'un renouveau


Comme tout le monde s'accorde à le dire, ce Lyon n'était pas taillé pour rivaliser avec le Paris Saint-Germain. Pourtant, pour reprendre sa marche en avant, l'OL va vite devoir oublier cette correction et repartir sur les bases de la victoire à Valence. À commencer par un système de jeu enfin revisité. Avec ce 4-3-3, Lyon peut se porter plus rapidement à l'avant, jouer de manière plus verticale et surtout défendre plus en bloc. « Ce 4-3-3 nous amène un peu de fraîcheur et offre de nouvelles possibilités » , concédait d'ailleurs Jordan Ferri en conférence de presse d'avant-match. Des qualités indispensables pour faire bouger un bloc tourangeau qui viendra sans aucun doute jouer la carte du contre à fond à Gerland. Maintenant que le système de jeu a été revu, c'est à Hubert Fournier de revoir son coaching et ses consignes depuis le banc de touche. Car c'est bien dans ce domaine que pêche le technicien lyonnais, incapable de gérer un avantage à la marque et parfois illogique dans ces décisions (attendre très bas le PSG sans aucun pressing, par exemple).

Ce match pourrait aussi servir à donner un peu de temps de jeu à de jeunes joueurs qui en sont dépourvus depuis le début de la saison. Lucas Tousart ou Romain Del Castillo pourraient avoir une carte à jouer pour ce dernier match. Une rencontre qui devrait aussi peut-être permettre aux blessés de faire une apparition. Si Aldo Kalulu ne fera sans doute pas son retour dans le groupe avant la reprise, en janvier, le jeune Gaëtan Perrin s'est entraîné ce début de semaine avec ses aînés. Une victoire ne permettra sans doute pas à Hubert Fournier de sauver sa tête, mais c'est au-delà du problème conjoncturel de l'entraîneur qu'il faut envisager cette rencontre. D'un point de vue conjoncturel, elle peut être, à son échelle, un tremplin vers une année 2016 plus flamboyante. Qui dit nouveau stade dit peut-être, aussi, nouvelle identité de jeu, qui sait ?


Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 80

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70