Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // Rennes/OL

Lyon tombe de son nuage

Emmené par ses nouvelles recrues, le Stade rennais a facilement disposé d'un Olympique lyonnais volontaire, mais fatigué (2-0), trop rapidement réduit à dix après l'expulsion de Samuel Umtiti.

Modififié
Stade rennais - Olympique lyonnais : 2-0
Buts : Hountondji (22e) et Toivonen (66e) pour les Rennais.


Sur un nuage depuis plusieurs semaines, l'Olympique lyonnais est tristement retombé sur terre cet après-midi au stade de la route de Lorient. Pliée en une mi-temps, la rencontre n'aura jamais révélé la différence de standing des deux équipes, pourtant séparées de dix points et dix places au classement. Embourbé en queue de peloton, Rennes n'avait plus gagné depuis six matchs de Ligue 1, tout le contraire d'un OL en pleine confiance, qui restait sur une impressionnante série de six succès d'affilée toutes compétitions confondues. L'absence de Yoann Gourcuff, préservé en raison d'une gêne musculaire, aura finalement été fatale aux hommes de Rémi Garde, confrontés à une équipe rennaise renforcée par ses recrues hivernales. Arrivé il y a quelques jours à peine, Paul-Georges Ntep est déjà titulaire dans les rangs bretons, tout comme Ola Toivonen, l'autre attaquant suédois de Ligue 1.

Umtiti expulsé

L'entame de match est prudente et équilibrée, les deux équipes concédant peu d'occasions. Une ambiance tellement tranquille que Philippe Montanier se permet le luxe d'envoyer quelques textos depuis son banc de touche. Il est néanmoins tiré de sa torpeur par l'ouverture du score de ses protégés. Sur corner, Gonalons laisse Houtondji filer au premier poteau pour inscrire son premier but en Ligue 1 d'une tête décroisée (22e). Vexé, le capitaine rhodanien tente alors par deux fois de ramener les siens au score, mais ni sa frappe de loin, détournée par Costil (36e), ni sa tentative, à la réception d'un centre de Fofana (37e), ne trouvent le chemin des filets. À l'image d'un Alexandre Lacazette peu inspiré, les Lyonnais ne sont pas dans un grand jour malgré leur domination. Une impression confirmée par Samuel Umtiti juste avant la mi-temps. Suite à un mauvais contrôle, le jeune défenseur confond le ballon avec le genou d'Alessandrini et se retrouve logiquement expulsé (42e). Frustré comme à son habitude, Milan Biševac adresse dans la foulée un vilain coup de coude à Ola Toivonen, qui aurait mérité rouge dans une ambiance électrique (44e).

Les jokers se montrent

Au retour des vestiaires, les esprits lyonnais semblent calmés. Les Rhodaniens profitent de ce regain de lucidité pour se montrer dangereux, mais la réussite les fuit. Au dessus, plein axe ou à côté, Clément Grenier tente de rendre hommage à Juninho, mais échoue dans ses différents coups francs. Malgré leur supériorité numérique, les Rennais peinent à tuer le match et sont clairement dominés : à l'heure de jeu, les visiteurs ont tiré 13 fois au but, contre 4 frappes seulement pour les locaux. Cependant, faute d'efficacité, la chance va finir par passer. Auteur de plusieurs raids intéressants, Paul-Georges Ntep cède sa place à Kamil Grosicki, un autre transfuge recruté à Sivasspor (64e). Le Polonais s'illustre immédiatement en décalant Doucouré, qui sert plein axe Ola Toivonen, à la conclusion d'une action d'école (66e). 2-0, le break est fait. La fin de match n'est qu'un long calvaire pour des Lyonnais irréprochables dans l'attitude, mais trop limités. Auteur d'une prestation aboutie et emmené par des recrues de qualité, le Stade rennais peut ce soir savourer son beau succès. L'opération ventre mou est définitivement lancée.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi