Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 26 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Tirage au sort

Lyon, sous le soleil du Zénith

Oui, l'Olympique lyonnais s'en sort bien après ce tirage. Avec Saint-Pétersbourg, Lisbonne et Leipzig sur le carnet de route, les ouailles de Juninho peuvent rêver à un printemps européen, même si la plus grosse inconnue reste finalement les capacités réelles de ce Lyon version 2019-2020.

Modififié

Le groupe G


Zénith Saint-Pétersbourg
Benfica
Olympique lyonnais
RB Leipzig


En quoi est-ce un bon tirage ?


Boule du chapeau 3 sortie en dernier des douces mains de Wesley Sneijder, l'Olympique lyonnais a eu le temps de voir défiler une à une les grosses cylindrées, sans être affecté dans leurs groupes. Et c'est finalement dans le groupe G, rapidement identifié comme la bonne planque, que les Rhodaniens ont échoué. Jean-Michel Aulas avait beau jouer le surpris, le président lyonnais savait dès cet instant qu'il avait hérité d'un groupe abordable pour son jeune groupe. Un optimisme qui peut se justifier par la présence du Zénith Saint-Pétersbourg en tête d'affiche, toujours plus docile que le Barça ou la Juve. Le champion en titre de Russie retrouve la Ligue des champions après trois saisons d'absence (ils avaient d'ailleurs été éliminés en huitièmes de finale par le Benfica) et s'avance sans grandes certitudes dans cette nouvelle édition, même si le monstre Artem Dzyuba n'est pas à un exploit près et que Malcom va bien finir par donner tort à ses détracteurs.


Le Benfica, dépouillé de son joyau João Felix et de son totem Jonas, apparaît quant à lui bien affaibli cette saison, même si son expérience européenne de champion du Portugal reste un sacré atout et que ce club semble être un puits sans fond de nouveaux talents. Finalement, la principale inconnue est le niveau des Allemands de Leipzig. Après avoir essuyé les plâtres lors des deux dernières saisons, l'écurie Red Bull peut cette fois trouver la recette pour sortir de la phase de poules. L'OL retrouvera face à lui un entraîneur qui lui a causé des soucis l'an dernier, lorsqu'il était à la tête de Hoffenheim, les hommes de Bruno Genesio se faisant rattraper à chaque fois dans le temps additionnel (2-2, puis 3-3). L'occasion de montrer que les leçons ont été apprises ?


Pourquoi Haris Seferović peut être le casse-pied du groupe


Longtemps considéré comme le croqueur suprême de la confédération helvétique, Seferović s'est réveillé en sursaut la saison passée, en inscrivant plus du double de buts que lors de son précédent record de buts. Avec 23 pions inscrits toutes compétitions confondues sous le maillot du Benfica la saison passée, la pointe suisse pourrait avoir des envies de s'en payer une belle tranche sur la scène européenne. À l'OL d'empêcher Harris de tartiner ses nouvelles compétences.


Si ce groupe était un joueur du CS Sedan (bientôt 100 ans, ça se fête !) : Stéphane Noro


Dix ans après avoir quitté la Ligue des champions, Juninho retrouve la scène de ses plus beaux exploits avec la casquette de directeur sportif. Et si Depay et Aouar n'arrivent toujours pas à piger sa manière de botter les coups francs, le Brésilien pourra toujours leur passer la VHS de son alter-ego sedanais : Stéphane Noro, aka « le Juninho des Ardennes » . Un homme qui, avec sa petite pige à l'Apollon Limassol, a en plus de ça une expérience non négligeable en la matière. Comment ça, il ne faut pas parler de Chypre à un Lyonnais ?




Ce qu'ils en disent


Lors du dernier match de Juni avec l'OL en Ligue des champions, Sylvinho était titulaire dans le camp d'en face, sous les couleurs du FC Barcelone. Alors le coach brésilien a une petite dette envers son directeur sportif, et sortir l'OL de ce groupe serait donc une belle manière de lui faire gagner du temps et du crédit. Ce que n'a pas manqué d'assurer le double champion d'Europe en conférence de presse : « Ce seront des matchs compliqués, mais la compétition est belle. Il n'y a pas de match facile en Ligue des champions. L'intention est de se qualifier, peu importe le groupe. » L'expérience, on vous dit.



L'anecdote pour briller en société


La délégation argentine du Zénith est assez fournie, entre Rigoni, Kranevitter, ou encore l'ancien Lyonnais Emanuel Mammana. Mais tous ne sont pas des méga-stars au pays, au point que certains sont passés complètement inaperçus lors du Mondial 2018 en Russie. L'attaquant Sebastián Driussi a pu s'en apercevoir quand il a croisé Lionel Messi à l'hôtel de la sélection. La Pulga a tapé la pause comme avec un fan lambda avant de se rendre compte qu'il avait en fait croisé un international U20. « Je me sens mal parce que je ne l'ai pas reconnu, même si je le connais, s'est excusé Messi. Quand il a demandé une photo, j'ai pensé que c'était l'un des gars qui attend toujours une photo et je me suis excusé après. » Jason Denayer est prévenu : il ne faudra pas le confondre avec un streaker lors qu'il déboulera dans la surface lyonnaise.

Voir cette publication sur Instagram

Gracias por la foto IDOLO?? @leomessi

Une publication partagée par Driussi Sebastian ⚽️ (@sebadriussi.11) le



Par Mathieu Rollinger *Le club ardennais fête ses 100 ans en novembre, rendons-lui hommage comme il se doit.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE

Hier à 14:01 EuroMillions : 162 millions d'€ à gagner + 13 millions d'€ au Super Loto ce vendredi 13 Hier à 18:45 Dossevi prend la défense des supporters toulousains arrêtés 10 Hier à 13:49 GRATOS : 10€ offerts sans sortir la CB + votre 1er pari de 100€ remboursé en CASH
Hier à 15:40 Les confidences de quatre policiers appartenant au mouvement ultra 39
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 12:34 Habib Beye rejoint le staff de Poissy en N2 26 Hier à 09:44 25 000 supporters des Newell's mettent le feu à l'entraînement 16 Hier à 09:32 Les équipes de N3 font leur entrée en lice en Coupe de France 8