Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-Monaco (3-2)

Lyon saucissonne Monaco au finish

Ce vendredi soir dans le Rhône, Lyon a mené 1-0. Lyon a aussi mené 2-1. Mais Monaco a recollé à chaque fois. Sauf quand le flamboyant Nabil Fekir a planté un coup franc à la 95e minute.

Modififié

Olympique lyonnais 3-2 AS Monaco

Buts : Diaz (11e), Fekir (23e, 90e+5) pour Lyon // Lopes (17e), Traoré (34e) pour Monaco

« Cuisinez-les à la lyonnaise » , lançait le Virage Sud au coup d’envoi, tifo de Paul Bocuse en prime. En bon épicurien, Nabil Fekir a écouté les tribunes et s'est chargé d'apporter une touche sucrée à cette fin de soirée, en trompant Subašić sur un coup franc direct au bout du bout des arrêts de jeu (3-2, 90e+5). L'OL a gagné, s'installe provisoirement sur le podium, et Bruno Génésio peut respirer.

Poteau-poteau-but

Les Gones entrent très rapidement dans leur match et se montrent les plus dangereux. D’abord sur corner, mais la tête de Lucas Tousart trouve le poteau droit de Subašić. Trois minutes plus tard, c’est le montant gauche du gardien croate qui est sollicité. Une remise trop molle de Kamil Glik, et Danijel Subašić dégage sur Mariano Diaz qui rodait tel un renard. Un signe, puisque deux minutes plus tard, c’est le Dominicain qui ouvre la marque en reprenant un centre laser de Nabil Fekir.


Malgré le manque d’automatismes de son onze de départ (amputé entre autres de Falcao), Monaco n’est pas complètement aux fraises. Lemar tente aux dix-huit mètres, Moutinho reçoit un coup franc à trente mètres, mais c’est Rony Lopes qui prend ses responsabilités pour égaliser tout juste cinq minutes plus tard. Superbement servi par Keita Baldé, l’ailier trompe d’un plat du pied du gauche au ras du sol son homonyme lyonnais, peu aidé par Yanga-Mbiwa qui honorait sa première titularisation de la saison. Si ce départ en fanfare régale, les deux défenses sont à la peine et plutôt inquiétantes. Chaque but augmente un peu plus l’intensité de la partie. De passeur, Fekir devient buteur, du gauche lui aussi.


Mais Monaco ne lâche rien. Les hommes du Rocher résistent, à l’image de Subašić qui dégage en deux temps un missile de Tanguy Ndombele, puis une frappe de Tete. La fin de la première mi-temps semble à l’avantage des Lyonnais, qui réclament un penalty après un ballon de Diaz détourné par le coude d’un Glick en demi-teinte. Mais M. Bastien ne siffle rien et Monaco profite de ce sursis pour repartir à l’attaque. Profitant de la fébrilité de la défense lyonnaise, Adama Traoré tente sa chance de loin et envoie le ballon dans la lucarne gauche d’Anthony Lopes. Les deux équipes rentrent dos à dos à la mi-temps, et finalement, il est difficile de mettre une pièce sur la victoire de l’une ou l’autre équipe.

Habile Fekir

En attendant la reprise, des échauffourées éclatent en tribune entre des supporters lyonnais et des stadiers. Est-ce dû à l’arrachage par ces derniers d’une banderole dénonçant la méforme de l’OL ? Toujours est-il que les hommes de Bruno Génésio sont loin de montrer leur plus mauvais visage en trouvant un troisième poteau par Diaz par exemple, bien que la deuxième mi-temps soit plutôt à mettre à l’avantage des joueurs de Jardim. Mais Thomas Lemar manque de réalisme, tandis que Traoré manque le doublé. Si la première mi-temps était celle de Danijel Subašić, c’est bien Anthony Lopes qui s’est illustré dans la seconde.

On pense alors que tout s'est écrit dans les quarante-cinq premières minutes. Mais c'est mal connaître Nabil Fekir. Lyon obtient un coup franc à vingt-cinq mètres. Subašić peine à placer correctement son mur, Fekir vise, arme et marque. Le Croate est trop court, la nuit d'ivresse lyonnaise, elle, sera longue.



Olympique lyonnais (4-3-3) : Lopes - Tete, Yanga Mbiwa, Diakhaby, Mendy (Marçal, 84e) - Ndombele (Maolida, 80e), Fekir, Tousart - Traoré (Depay, 60e), Diaz, Aouar

AS Monaco (4-2-3-1) : Subašić - Kongolo, Jemerson, Glik, Touré - Meïté, Moutinho - Lemar (Boschilia, 89e), Traoré (Tielemans, 79e), Lopes - Baldé (Garillo, 90e +2)


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Julien Duez
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
    À lire ensuite
    Les notes de Lyon