Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // OL-OM

La cible Dimitri Payet

Venu à Lyon pour croiser le fer avec son meilleur ennemi et donner de l'amour pendant 90 minutes, Dimitri Payet n'en a passé que deux sur le terrain... Avant de devoir rentrer à l'infirmerie, après avoir reçu une bouteille en plein sur le crâne. Une triste habitude pour le Réunionnais, qui symbolise malgré lui le bourbier actuel dans les tribunes de Ligue 1.

Modififié
On s'en léchait déjà les babines : Dimitri Payet face à Lucas Paquetá, les deux meneurs de jeu des Olympiques à leurs sommets en ce moment, face à face au Parc OL en prime time ce dimanche soir. Mais d'étincelle, il n'y a pas eu, les deux virtuoses ayant à peine eu le temps de tâter le cuir avant que Ruddy Buquet ne soit obligé de mettre fin à la rencontre après moins de trois minutes de temps de jeu effectif. Juste le temps pour Payet de recevoir en pleine figure un bon 25 centilitres de Cristaline, alors qu'il s'apprêtait à tirer le premier coup de pied de coin de la rencontre. Le maître à jouer marseillais les aime, d'habitude, ces ambiances : ce n'est pas son premier Olympico, et il est même peut-être l'homme qui, aujourd'hui, représente le mieux l'esprit de cette affiche devenue si particulière. Rompu à ce mélange de rivalité sportive et de fierté entre deux des plus grosses métropoles du pays, il avait très bien senti l'animosité qui descendait des tribunes à son encontre et restait sur ses gardes au moment de se diriger vers le point de corner. Mais il ne s'attendait certainement pas à un choc aussi violent.

« Il est touché psychologiquement »


Le 22 août dernier, à l'Allianz Riviera, c'était déjà lui qui avait été la victime de la bêtise niçoise. Dans le dos. Encore une fois alors qu'il ne regardait pas. Encore une fois au coin du terrain. Le même procédé, aussi triste que basique. Cette fois-là, sous le coup de la colère, le Réunionnais n'avait écouté que son instinct et avait mis le feu aux poudres en procédant à un retour à l'envoyeur. Ce qui, de toute évidence, n'avait rien d'une bonne idée. Ce coup-ci, si tant est que Payet n'avait pas retenu la leçon, la gravité de l'incident ne lui a même pas permis de riposter. Retourné aux vestiaires avec une couche de glace sur le crâne, il a dû se demander ce qu'il avait bien pu commettre pour mériter un tel traitement aux quatre coins de l'Hexagone.




Comme si cela ne suffisait pas et que l'esprit du jeu ainsi que l'image de l'Olympique lyonnais n'avaient pas déjà été assez salis en tribune, Payet est rentré en essuyant de gentils noms d'oiseau au moment où faire profil bas aurait été plus opportun. Artisan de l'excellent spectacle offert sur les pelouses de Ligue 1 depuis l'entame de cet exercice 2021-2022 et revenu au sommet de son art à 34 ans pour le plus grand plaisir du peuple marseillais ou des gens qui savent apprécier le football raffiné, l'ancien Nantais est pourtant devenu une cible privilégiée pour certains sombres personnages qui garnissent les tribunes. Pire : son sort n'a pas semblé inquiéter grand monde ce dimanche, alors que les instances (voire l'OL) poussaient cyniquement pour que cette rencontre reprenne. « Je suis rentré dans le vestiaire, il est touché psychologiquement, ce n'est pas normal, a expliqué le président Pablo Longoria, sur Prime. Et ça touche tout le monde, c'était un peu violent pour lui. » Voilà comment le numéro 10 a vu son rendez-vous olympien être gâché dès les premiers frissons, lui qui avait pour sûr coché cette date depuis belle lurette. Le foot a encore perdu ce soir, et Dimitri Payet en est certainement l'un des plus abattus.

Un stade, peu de lumières


Par Jérémie Baron
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié






Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
Hier à 07:11 LOTO du lundi 29 novembre 2021 : 28 millions d'€ à gagner (cagnotte record) !
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 10:45 Seul remplaçant de son équipe, le coach de la réserve de l'US Granville (R1) entre en jeu 5