Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Gr. E
  3. // Limassol-Lyon (1-1)

Lyon laisse des plumes à Limassol

Peu séduisant dans l’ensemble lors de son déplacement à Chypre, l’OL démarre sa campagne européenne par un match nul soporifique contre l’Apollon Limassol, qui a égalisé dans les arrêts de jeu (1-1).

Modififié

Limassol 1-1 Lyon

Buts : Depay (53e) pour l’OL // Sardinero (90e+3) pour l’Apollon Limassol.

Demi-finaliste de la dernière édition de la Ligue Europa, l’Olympique lyonnais se rendait au stade Tsírio à Limassol. Une destination exotique, mais qui n’inspire pas aux vacances pour Bruno Génésio et ses hommes, tant ce club qui fait référence au dieu de la musique laisse le souvenir d’une mauvaise partition à la France. Tombeurs de l’OGC Nice au tour préliminaire de la campagne 2013-2014, les Široki se voyaient bien refaire un joli coup dans leur antre. Face à un Lyon sans réel conviction, l’Apollon aura causé une fausse note dans les arrêts de jeu. Le fautif ? Le collectif lyonnais, beaucoup, et Adrián Sardinero, un peu. Car il ne faut pas se voiler la face : le contenu n’était pas du tout celui d’un membre du dernier carré de la précédente compétition.

La limace OL


C’est dans un stade vide aux trois quarts que l’OL et l’Apollon Limassol commencent leur phase de poules de C3. Une ambiance bien calme, où des milliers de sièges blancs font honneur au maillot des locaux. En tribunes, Jean-Michel Aulas a le temps de consulter la twittosphère, tant la vitesse du spectacle proposé sur la pelouse est digne d’une interview face caméra de Jacques Santini. Pour connaître la première alerte chaude dans la partie, Lyon fait appel à son capitaine Nabil Fekir après vingt minutes, mais sa frappe du droit s’enfonce dans le petit filet extérieur de la cage chypriote. Rebelote dans la foulée, lorsque le coup de tête de Mariano Díaz frôle le poteau droit de Bruno Vale.


En guise de réponse, le meneur de jeu Alex Da Silva envoie une bonne frappe enveloppée sur coup franc, mais Anthony Lopes sort la parade adéquate. Si le portier rhodanien joue le rôle de l’assurance tout risque, Mariano n’est pas en reste. À l’aide d’une frappe travaillée, l’ancien Madrilène voit son tir sorti main opposé par ce diable de Bruno Vale. Lyon n’est pas dans une forme olympique, et c’est en toute logique que les deux équipes rentrent aux vestiaires dos à dos, alors que João Pedro boucle le premier acte en étant tout proche d’arracher le genou de Memphis Depay.

La boîte à Sardinero


Revenu sur le terrain avec des offensives plus tranchantes, les Lyonnais font douter leurs adversaires, tout en laissant le soin à Lopes de garder sa cage inviolée. Maxwel Cornet se décide à semer la pagaille dans le bloc défensif, puis obtient un penalty à la suite d'une main dans la surface de Jander. Si Nabil Fekir est en réussite dans l’exercice depuis le début de saison, c’est Depay qui se charge de transformer la sentence avec sang-froid. Libéré après son but, l’international néerlandais est dans une bonne dynamique. Son une-deux avec Fekir est proche de boucler tout suspense, mais la frappe de Nabilon, pressé par la défense, termine au-dessus. À l’expérience, Lyon tente de conserver ce tout petit résultat. Ce sera le cas jusque dans les dernières minutes, où un centre à ras de terre parvient jusqu’à Sardinero, qui coupe la trajectoire et trompe Lopes pour faire vibrer un stade vide. Vide, c’est aussi un bon résumé de la prestation de l’OL ce soir.

  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Ligue Europa - Les Français frôlent le perfect




    Dans cet article


    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 11 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 23
    À lire ensuite
    Nice ex(z)ulte