Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 14 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Guingamp-Lyon

Lyon et les lendemains qui chantent

Vainqueur face au PSG ce dimanche en championnat (2-1), l'Olympique lyonnais va devoir redescendre de son petit nuage pour aller se bagarrer sur la pelouse de Guingamp en huitièmes de finale de Coupe de France. Cela tombe bien, les hommes de Bruno Génésio n'ont jamais déçu lors du match suivant un « exploit » .

Modififié

Un petit tour sur les réseaux sociaux, sur les blogs lyonnais ou bien au café du coin suffisent à nous convaincre que l’Olympique lyonnais peut se faire éliminer par Guingamp en Coupe de France quatre jours après avoir couché le PSG de fort belle manière au Parc OL (2-1). Plus qu’une possibilité, ce serait même une évidence tant les petits protégés de Jean-Michel Aulas ont pris l’habitude d’empiler les faux pas autant que les exploits. Sauf que ce postulat de « fort contre les forts et faible contre les faibles » est en grosse partie erroné. Alors oui, les hommes de Bruno Génésio ont quelques fois trébuchés face à Reims, Dijon, Lorient, CSKA Moscou ou l'Apollon Limassol, mais après un petit coup dans le rétroviseur, une constante se fait vite remarquer : Lyon remporte toujours ou presque son match d’après exploit.

Un exploit, une victoire


Arrivé sur le banc de l’Olympique lyonnais en décembre 2015, Bruno Génésio réalise son premier « exploit » deux mois plus tard en s’imposant déjà face au Paris Saint-Germain (2-1). Une semaine plus tard, les Rhodaniens disputaient une rencontre face à... Guingamp. Résultat ? Une victoire 5-1 tout en tranquillité qui indique ce que vivront les supporters lyonnais lors des trois prochaines années. Un nul à Turin en Ligue des champions (1-1, 2 novembre 2016) ? Une victoire 2-1 face à Bastia trois jours plus tard en Ligue 1. Une victoire face à la Roma en Ligue Europa (4-2, 9 mars 2017) ? Un violent 4-0 contre Toulouse trois jours plus tard. Une victoire (encore) face au PSG (2-1 21 janvier 2018) ? Une qualification en Coupe de France sur la pelouse de Monaco trois jours plus tard (2-3).


Toujours pas convaincu ? Un double exploit victoire à Manchester City en Ligue des champions (1-2, 19 septembre 2018) et succès contre Marseille en Ligue 1 (4-2, 23 septembre 2018) ? Une victoire facile face à Dijon trois jours plus tard. Et la liste est encore longue. Alors oui, les plus pointilleux rappelleront le match nul à Lille (2-2) quatre jours après avoir partagé les points face à Manchester City (2-2), mais vu la saison des Dogues, ce résultat est loin d’être ridicule. Ou encore cette défaite à Reims (4-1, 14 mai 2016) après une correction infligée à l’AS Monaco (6-1, 7 mai 2016), sauf que la victoire face aux Monégasques assurant la seconde place des Lyonnais, ce sont des vacanciers en gueule de bois qui se sont rendus en Champagne lors de l’ultime journée du championnat.

La Coupe est vide


Selon toute logique mathématique, l’Olympique lyonnais devrait donc tenir son rang et s’imposer sereinement sur la pelouse de Guingamp, lanterne rouge de Ligue 1, en huitièmes de Coupe de France. De quoi miser son PEL sur une victoire des coéquipiers de Memphis Depay ? Peut-être pas. Car cette rencontre reste un match de coupe. Et en coupe, les hommes de Bruno Génésio se sont souvent montrés fébriles face à des adversaires largement abordables. Que ce soit Strasbourg cette saison en quarts de finale de Coupe de la Ligue (1-2, 8 janvier 2019), le Stade Malherbe Caen en quarts de Coupe de France la saison dernière (1-0), ou bien... Guingamp en huitièmes de finale de Coupe de la Ligue en décembre 2016 (2-2, 3-4 TAB). À la différence près que ces trois rencontres ne s’étaient pas jouées quelques jours après un « exploit » . Sinon, cela paraît évident que le score aurait été inversé.

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 20:04 Prolongation : 10€ offerts sans sortir sa CB pour parier ce week-end 4
Hier à 15:48 Euro Millions : 164 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce vendredi
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible