Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 47 Résultats Classements Options

Lyon endort Lille, Saint-Étienne gaspille

Au terme d'une nouvelle prestation décevante, Lyon a trouvé les ressources pour préserver le match nul contre Lille (0-0) à Gerland. Rejoint dans les dernières minutes par Bastia (2-2), l'ASSE a bêtement gâché une belle soirée dans le Forez. Sinon, en bas de tableau, un Sochaux revigoré a enterré Valenciennes (2-0).

Modififié
Lyon/Lille : 0-0

Triste soirée à Gerland. Privé de nombreux joueurs cadres, l'OL se présentait sur sa pelouse avec la confiance en berne, suite à son nouvelle défaite contre Ajaccio la semaine dernière. De son côté, Lille espérait enchaîner un troisième succès d'affilée, et s'avançait ambitieux avec un duo d'attaque composé de Salomon Kalou et Nolan Roux. Étouffés en début de match, les Lyonnais sont à deux doigts de se faire surprendre dès la septième minute sur un corner de Marvin Martin bien dévié, mais Henri Bédimo parvient à repousser sur sa ligne (7e). Très vite, le pressing lillois s'organise et le trio de récupérateurs Gueye-Mavuba-Balmont prend rapidement le dessus au milieu. Obligés de jouer quelques contres sans envergure, les hommes de Rémi Garde ne cadrent pas une frappe de la première période. Au retour des vestiaires, Lille poursuit sa domination face à des Lyonnais fatigués. Nolan Roux se signale successivement par un ciseau (54e) et une frappe contrée (56e), mais ne parvient pas à concrétiser. C'est ensuite au tour d'Anthony Lopes, une nouvelle fois décisif, de briller sur un face-à-face avec Kalou (75e) et une nouvelle tentative de Roux (84e). Acculés dans une fin de match plus enlevée, les Lyonnais parviennent enfin à se montrer dangereux via Bafetimbi Gomis (86e), bien décalé par Briand, qui fait briller Enyeama d'un joli extérieur du droit. Mais c'est bien peu. Amoindris, timorés et dominés, les Lyonnais laissent encore filer deux points sur leur pelouse, tandis que les hommes de René Girard peuvent regretter un manque d'efficacité certain.

Saint-Étienne/Bastia : 2-2
Buts : Tabanou (27e) et Diomandé (57e) pour Saint-Étienne, Bruno (85e) et Modesto (90e+4) pour Bastia

Après deux défaites consécutives, Saint-Étienne se devait de relever la tête devant son bouillant public face à une formation corse giflée 3-0 mercredi à Monaco. Portés par leur nouveau kop de 10 000 spectateurs, les Stéphanois mettent d'emblée la pression sur les buts bastiais, mais ni la tête de Mevlüt Erding, juste à côté, ni la frappe rasante de Romain Hamouma ne parviennent à faire trembler les filets corses. Face à des Bastiais dépassés, la lumière vient finalement de Franck Tabanou, qui crucifie Landreau d'une jolie demi-volée à la 27e minute. Inoffensifs en première période, les hommes de Frédéric Hantz se réveillent. Leur enthousiasme est cependant rapidement douché par Diomandé, la surprise du coup d'envoi, qui double la mise d'une magnifique frappe. Sûrs de leurs succès, les hommes de Galtier s'amusent à gérer et reculent progressivement. Les Bastiais en profitent pour réduire la marque : Palmieri sert idéalement Bruno qui inscrit de la tête son second but de la saison (85e). On se dit que Saint-Étienne va réussir à fermer complètement la boutique, mais les Corses inscrivent le but de l'égalisation au bout du temps additionnel et du suspense. François Modesto, pourtant hors-jeu, prolonge au fond des filets une nouvelle offrande de Palmieri (90e+4). Amorphes et inoffensifs pendant 80 minutes, les Bastiais se réveillent au meilleur des moments et arrachent un point inespéré grâce à deux buts en deux tirs cadrés. Du côté des Verts, la fête est ruinée et les regrets seront difficiles à effacer.

Nice/Guingamp : 1-0
But : Cvitanich (48e)

L'Allianz Riviera et ses 23 000 spectateurs attendait la victoire des Aiglons, toujours invaincus à domicile cette saison. La première mi-temps se révèle assez insipide et plutôt brouillonne. Privé de Bauthéac et d'Eysseric, l'OGC Nice se résout à accepter la bataille du milieu de terrain, mais ne parvient pas à ouvrir le score malgré quelques situations avantageuses. La seconde mi-temps est moins hachée, et s'ouvre sur la tête victorieuse de Dario Cvitanich (48e), étrangement oublié au second poteau par une défense trop naïve, sur un coup franc bien enroulé de Christian Brüls. Ce but libère des Niçois de plus en plus entreprenants, mais Cvitanich ne parvient pas à concrétiser ses nouvelles occasions. De leur côté, les Bretons touchent le poteau par l'intermédiaire du remuant Fatih Atik (73e), sur une superbe demi-volée du droit, mais leurs velléités offensives s'arrêtent là. Inspiré, David Ospina réalise une fin de match d'envergure qui permet à ses coéquipiers de préserver l'essentiel. S'ils ont raté leurs adieux au Stade du Ray, les Niçois signent leur deuxième victoire en deux matchs dans leur nouvel écrin.

Évian-TG/Bordeaux : 1-1

Buts : Bérigaud (25e) pour Évian, Diabaté (69e) pour Bordeaux

Mal classés et en manque de points, Hauts-Savoyards et Bordelais se retrouvaient ce soir pour un petit remake de la finale de la Coupe de France. La première mi-temps se révèle assez équilibrée, animée par les deux leaders respectifs que sont Obraniak et Bérigaud. Le meneur de jeu Bordelais est d'ailleurs à l'origine du premier but de la partie ; après avoir perdu la balle, il observe Cédric Barbosa décaler tranquillement Kévin Bérigoal, qui inscrit d'un plat du pied assuré son 6e but de la saison. Malgré neuf tirs au but, les Girondins se montrent trop imprécis pour inquiéter Bertrand Laquait, même s'ils reviennent du vestiaire avec une autre mentalité. La gueulante de Gillot, très mécontent du comportement de ses joueurs, n'y est certainement pas étrangère. À la 69e minute, Diabaté conclut de près un joli mouvement collectif, suite à un bon dédoublement sur le côté. Malmenés vers la fin de match, surtout après l'expulsion de Poundjé, auteur d'un high-kick remarquable sur Koné à la 80e minute, les Bordelais subissent légèrement, mais ne rompent pas. Les deux formations se séparent finalement sur un match nul équitable qui n'arrange personne, même si Bordeaux sort enfin de la zone rouge.

Sochaux/Valenciennes : 2-0
Buts : Bakambu (12e), Carlao (18e) pour Sochaux

Le « match de la peur » , entre les deux derniers du championnat, n'aura en réalité été qu'un long calvaire pour Valenciennes. Menés 2-0 après vingt minutes de jeu, les hommes de Daniel Sanchez ont erré sur le terrain de Bonnal face à des Sochaliens revigorés. Devant les yeux soulagés d'Omar Daf, l'entraîneur Sénégalais qui fait l'intérim suite à la démission d'Éric Hély, les Lionceaux n'auront tremblé que 10 minutes, lors d'un début de match poussif, avant que Bakambu et Carlao n'enterrent Valenciennes coup sur coup. Le premier profite d'un joli service de Roy Contout, qui va finir par nous surprendre, tandis que le Brésilien coupe habilement de son crâne luisant un corner au premier poteau. Le reste du match n'est qu'une formalité assez lénifiante. Les débats sont équilibrés, mais cela ne vole pas bien haut. Sous les yeux abattus du président Legrand, Valenciennes enchaîne une alarmante septième défaite d'affilée. Enfin victorieux, Sochaux peut respirer.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 10 il y a 6 heures Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 18

Le Kiosque SO PRESS