Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-PSG (2-1)

Lyon croque le PSG !

Coup de tonnerre sur la Ligue 1 : Lyon s'impose à domicile face au PSG, enfin vaincu en championnat. Depay, Dembélé et Lopes ont été énormes, socles d'un succès qui, finalement, ne pouvait venir que du Rhône.

Modififié

Olympique lyonnais 2-1 Paris Saint-Germain

Buts : Dembélé (33e) et Fekir (49e, s.p) pour l'OL // Di María (7e) pour le PSG.

En repartant du Groupama Stadium ce dimanche soir, il est probable qu’Ole Gunnar Solskjær affiche un sourire béat. Sur son petit carnet de notes, des gribouillages dans tous les sens : Paris ne supporte pas le pressing haut, Paris a perdu sa suprématie au cœur du jeu en même temps que Verratti et, note pour plus tard, Paris peut même perdre après avoir ouvert le score, ce qui n’était plus arrivé depuis quatre ans. Emmerder le PSG, il faut le dire, est en passe de devenir une spécialité lyonnaise, comme l’andouillette ou le saucisson brioché. Le faire tomber, un sport local. Dimanche, l’OL s’est de nouveau imposé à domicile après une vraie démonstration de force.

Pressing et taillage de veste


Il y a des matchs qui pourraient se passer d’échauffement, les échanges de communiqués respectifs entre les deux camps ayant cette semaine déjà bien fait grimper le mercure de ce Lyon-PSG. La preuve par les faits : au bout d’une minute trente, Mbappé avait déjà manqué d’ouvrir le score, et Thiago Silva pris le genou d’Houssem Aouar dans la binette. «  Un match de niveau Ligue des champions » , disait-on. Bien. Un match, surtout, que Paris avait perdu deux fois lors des trois dernières saisons à l’extérieur, sur des actions qui tenaient déjà à l’époque de la C1, ou du moins de ce football dans lequel on enfile des coups francs directs et des frappes en lucarne aussi facilement que des chaussettes taille 48.

Et puis la Champions, c’est aussi l’hélico-bite. Ou celui, du moins, opéré par Di María après son ouverture du score sur un ballon récupéré au milieu par Draxler, symptomatique d’une première mi-temps exclusivement jouée dans les deux surfaces (1-0, 7e). Lyon presse très haut, laissant autant d'espaces dans son dos que de pression sur la défense parisienne, forcée d'allonger le jeu, et domine outrageusement. Seul Areola, dantesque – ou presque, comme toujours –, permet au PSG de survivre devant Traoré (18e, 24e), Dembélé (19e), Depay (24e) et Fekir (20e, 30e), avant que le buteur lyonnais ne réduise logiquement la mise (1-1, 33e). Ça court, ça transpire, ça hurle, et bordel, que ça joue bien... Complètement bouffé dans l’entrejeu et sur les ailes, Paris bute sur Denayer, qui traînait sur sa ligne juste avant la mi-temps. Et vous savez quoi ? Tant mieux, ça aurait été immérité.

Rebelote


Paris n’a pas de milieu de terrain. Partant de ce constat, comment être étonné de voir Dembélé – énorme ce soir –, partir sans contestation vers Thiago Silva, et sortir de cette entrevue avec un penalty dans l’attaché-case ? Et alors que Fekir transforme (2-1, 49e), le PSG entame sa mue. Celle d’une équipe qui prend – un peu – son temps, donnant enfin du boulot à un Lopes bondissant (50e, 52e), et un peu de corps à une rencontre qui manquait jusque-là foutrement de stabilité. Conséquence, Alves passe à un pied de Mendy de l’égalisation, Cavani balance sa tête sur Lopes, et Lyon plie le dos sous les vagues adverses.


C'est finalement une histoire de suprématie, de fierté, les seize points d'écart au coup d'envoi ayant disparu depuis fort longtemps. Tuchel n'avait jamais connu la défaite en championnat, et ce ne sont ni les entrées de Paredes, ni les frappes en angle fermé de Mbappé qui pourront l'en empêcher : Lyon a de la poigne. Dembélé aurait même pu alourdir la marque avec un poil plus d'adresse devant Areola (85e), et Fekir récolter un rouge pour son tacle sur la nouvelle recrue parisienne, Aulas a remporté son foutu duel de langues. Il y a deux ans, l'OL avait mis fin à la série de 27 matchs d'invincibilité de Paris en Ligue 1 : rebelote, comme on dit.


Olympique lyonnais (4-2-3-1) : Lopes - Dubois, Marcelo, Denayer, Mendy - Aouar (Tousart, 64e), Ndombele - Fekir, Traoré (Cornet, 75e), Depay - Dembélé. Entraîneur : Bruno Génésio.

Paris Saint-Germain (4-4-2) : Areola - Kehrer, Thiago Silva, Kimpembe (Paredes, 79e), Bernat (Diaby, 86e) - Dani Alves, Marquinhos, Draxler, Di María - Mbappé, Cavani (Choupo-Moting, 79e). Entraîneur : Thomas Tuchel.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Théo Denmat
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 1 heure Euro Millions : 176 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce mardi il y a 6 heures NOUVEAU : 150€ offerts chez ZEbet pour parier sur la Ligue des champions !
    il y a 2 heures Fulvio Collovati : « Les femmes ne peuvent pas parler de tactique » 85
    il y a 2 heures Casoni quitte déjà le Qatar 14 il y a 4 heures Guangzhou Evergrande va noter ses joueurs 55
    Partenaires
    Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur