Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale retour
  3. // Plzeň/Lyon (2-1)

Lyon, à qui perd passe

Malgré la défaite, l'Olympique lyonnais n'a pas failli à sa mission en venant se qualifier sur le terrain du Viktoria Plzeň (2-1). Rapidement devant au score, les Gones ont alterné bonne gestion de match et fébrilité inquiétante, surtout en seconde période. Un avertissement sans frais.

Modififié
Lorsque des étudiants entament leur révisions en période d'examens, les plannings se divisent toujours en deux catégories : ceux qui démarrent bien à l'avance, afin d'anticiper une éventuelle panne sèche pour assurer leurs arrières, et ceux qui attendent toujours la dernière échéance, en arrivant devant la salle d'examen une feuille pleine de pompes à la main. Ce soir à Plzeň, l'Olympique lyonnais a tenu bon face à des Tchèques qui rêvaient d'une remontée impossible. Ce n'est pas faute d'avoir essayé, mais le retard de l'aller aura pesé trop lourd dans la balance.

Lopes protège l'OL

Fort logiquement, le début de match est à l'avantage de Plzeň. Obligés de marquer trois fois pour se qualifier, les Slaves doivent se mettre à l'ouvrage, et vite. Cependant, les Rouge et Bleu ne parviennent pas à trouver de faille dans le collectif rhodanien. Rémi Garde a, lui, fait tourner et offert du temps du jeu à d'autres joueurs. Yoann Gourcuff donc sert idéalement le jeune Corentin Tolisso, plus habitué cette saison aux joutes européennes qu'à la Ligue 1. Bien placé au second poteau, le Lyonnais trouve le poteau. Plzeň s'en fout et ne tient pas compte de l'avertissement. Le temps presse, il faut marquer. Sur un coup de pied arrêté rapidement joué, la déviation de Tecl pour Marian Čišovský offre une belle opportunité aux locaux. Cependant, l'international slovaque voit sa tentative repoussée par un Anthony Lopes des grands soirs. En retard sur l'action, Bakary Koné écarte le danger en catastrophe d'une tête plongeante. Le gros du travail est fait. Par cet arrêt, le Portugais ne le sait pas encore, mais il vient de définitivement mettre les siens à l'abri. Si les Tchèques mériteraient un but avant la pause, les Gones vont froidement prouver à leurs adversaires que dominer n'est pas gagner. Une longue ouverture de Milan Biševac permet à Bafé Gomis de partir en profondeur. S'ensuit un moment de grâce : une semi-virgule à la Ronaldinho, puis une frappe du gauche. On joue la dernière minute de la première mi-temps, et ce but fait mal à toute la Dossan Arena.

Hasta la Viktoria, siempre


La mi-temps a beau permettre aux organismes de se refaire une santé, on ne voit pas les locaux faire le forcing. Sur un nouveau service de Gourcuff, c'est la caboche de Koné qui passe près du break, synonyme de fin de match tranquille. Oui mais voilà, pendant que Tracy Chapman réussit un sombrero suivi d'un retourné acrobatique, la vague rouge prépare sa révolution. La belle horizontale de Lopes sur la tête de Čišovský est un prélude à l'ouragan qui se prépare. Sur un centre en retrait, Daniel Kolář assure son plat du pied pour égaliser (60e). Deux minutes plus tard, c'est Stanislav Tecl qui s'arrache pour trouver à nouveau les filets lyonnais. Deux pions en forme de putsch. La folie de la Coupe d'Europe prend son ampleur, et Mouhamadou Dabo, un peu naïf, accroche Michal Duris dans la surface. Depuis la tribune, Aulas prie très fort pour que son pari sur Twitter ne prenne pas l'eau avec ce pénalty. Heureusement, le poteau viendra aider Anthony Lopes à sauver l'OL. Le reste, c'est le gardien de Lugdunum qui s'en chargera : des arrêts sublimes sur les dernières offensives de Čišovský et Tomáš Wágner, une barre transversale et la furia prend fin. JMA peut rentrer dans la capitale des Gaules sous un feu d'artifice. Direction les quarts de finale.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti il y a 23 minutes Neymar lance son propre jeu de foot 14
il y a 3 heures La statue de Falcao 21 il y a 3 heures Un Ballon d'or créé pour les femmes 28 il y a 6 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 4
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom