Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Lukaku à l'Inter, Icardi vers la sortie

Recruté pour plus de 80 millions d’euros bonus compris par l’Inter et présenté officiellement ce jeudi, Romelu Lukaku va devoir assumer le poids de son transfert sans oublier d’éclipser Mauro Icardi. Une tâche lourde, mais pas impossible pour le buteur belge.

Modififié
Il n’avait pas encore apposé sa signature que pour les supporters de l’Inter, c’était déjà une victoire. Lorsqu’il dévoile son sourire éclatant dans les couloirs de l’aéroport milanais de Malpensa sur les coups de 1h du matin dans la nuit de mercredi à jeudi, « Big Rom  » comprend qu’il vient d’offrir un premier succès à la centaine de fans en délire présente pour lui. « Je voulais seulement l’Inter » , dans un italien parfait, n’est pas une phrase anodine venant de sa part. Car pendant de longues semaines, c’est bien la Juventus qui a tout tenté auprès des Red Devils pour arracher le buteur belge.


L’échange XXL, un temps évoqué, avec Paulo Dybala peut en témoigner. Ce dénouement peut d’ores et déjà enorgueillir Giuseppe Marotta, l’ancien directeur sportif turinois qui a rallié le club milanais en 2018, et surtout le conforter dans sa mission initiale : rapprocher l’Inter de cette Vieille Dame qui dévore tout ou presque sur son passage depuis 2011. Ce n’est peut-être pas encore le cas, mais dès cette année, l’écart pourrait déjà se réduire.

Un profil Conte-compatible


Avec l’arrivée de Lukaku, l’Inter offre à son nouveau coach Antonio Conte ce que le technicien italien attend depuis plusieurs mois : un numéro 9 complet, pouvant servir de point d’ancrage tout en étant finisseur, et capable d’épauler le jeune Lautaro Martínez en pointe de son 3-5-2 qu’il met en place depuis son arrivée. Déjà, lorsqu'il était en poste à Chelsea entre 2016 et 2018, Conte avait tenté sans succès de faire venir Lukaku chez les Blues. Si l’Italien « espérait beaucoup » l’arrivée du Belge dans son Inter, c’est parce qu’il manquait dans son onze de départ cette puissance offensive qu’il apprécie tant chez l’une de ses deux pointes. Lors de sa période turinoise, c'est Fernando Llorente qui avait, un temps, occupé ce rôle à merveille.


À l’Euro 2016, avec l’Italie, c’est Graziano Pellè qui remplissait cette fonction. Sur le papier, Lukaku remplit tous les critères du profil recherché : il est grand (1m90), costaud (94 kilos) et surtout rapide. Pour preuve : il était le deuxième joueur le plus rapide de Manchester United, derrière Diogo Dalot, avec une pointe de vitesse estimée à plus de 36 km/h selon un graphique du club... qu’il avait lui-même dévoilé sur les réseaux sociaux pour faire taire ses détracteurs. Enfin, sa moyenne de 18 buts en championnat par saison depuis quatre ans parle pour un joueur qui n’a pourtant pas fait l’unanimité du côté de Manchester United, notamment pour sans manque de réalisme, malgré ses 42 pions et 13 passes décisives en 96 rencontres.

Faire oublier Mauro Icardi


Si les attentes sont aussi nombreuses, c’est aussi parce que Lukaku arrive pour déloger Mauro Icardi. Lui, le capitaine du club pendant près de trois ans, qui a porté l’Inter pendant les années de galère, et qui doit aujourd’hui se résoudre à changer d’air ou bien s’asseoir en tribunes en silence jusqu’à ce que son contrat s’achève. L’arrivée du Belge, d'un mois jour pour jour son cadet, marque aussi la fin d’un feuilleton sans queue ni tête qui dure depuis février et qui a failli coûter à l’Inter sa qualification pour la prochaine Ligue des champions. Surtout, la venue de Lukaku condamne aujourd’hui l’international argentin à être dépossédé de son numéro 9, sans qu’il n’ait rien à y redire.


Le message est clair : son remplaçant arrivé, Icardi doit maintenant vider son casier puis changer d'air. Autrement dit, tout a été fait ou presque par l’Inter pour que Lukaku n’ait pas à complexer de l’ombre du buteur argentin, et qu’il puisse s’employer à faire oublier un homme qui a certes divisé, mais qui ne s’est jamais arrêté de marquer pour autant.



Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:00 EuroMillions : 91 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce mardi 2
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 09:01 Mercato : où en est l'US Veyras (D5, Drôme/Ardèche) ? 9