Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options

Loko, la finale de 96 et la saucisse-frites

Modififié
En 1995, le FC Nantes remporte le championnat de France à la surprise générale avec seulement une défaite au compteur. Meilleur buteur du championnat (22 réalisations), l'attaquant nantais Patrice Loko rejoint le Paris Saint-Germain, avec lequel il soulève un an plus tard la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe.

En finale, les Rouge et Bleu dominent cette année-là le Rapid Vienne (1-0). Et Patrice Loko a une anecdote à livrer sur le voyage parisien vers Bruxelles, lieu de la finale. « Deux jours avant notre finale, toute l'équipe est partie. (...) En cours de route, nous nous sommes arrêtés dans une station service pour nous dégourdir les jambes dix minutes. Mais en rentrant dans l'établissement, nous avons tous senti une agréable odeur de frites et saucisses… La plupart des joueurs n'ont pas pu s'empêcher d'en commander alors que notre repas était prévu une heure après à l'hôtel ! » , livre Patrice Loko dans les colonnes de L'Équipe.

« On était bien, heureux d'être ensemble pour préparer cette finale. On était comme des supporters qui préparaient un grand match. Ce n'était pas très professionnel, mais Luis Fernandez n'a rien dit, assure l'ex-international tricolore (26 sélections, sept buts). Le jour de la finale, on était très concentrés et nous avons gagné sans trembler. C'est un très bon souvenir qu'on se raconte de temps en temps. »


Encore mieux qu'un conseil de Yannick Noah. FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50 Hier à 12:40 Rooney à la Maison-Blanche 22
Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Lopes veut rester à Lyon