Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 57 Résultats Classements Options
  1. // Community Shield
  2. // Liverpool-Manchester City

Liverpool, un été en alerte

C’est en petite forme que Liverpool va retrouver ce dimanche Manchester City, à l'occasion du Community Shield. Une rencontre qui peut déjà donner un avant-goût de ce que pourrait être la saison des champions d’Europe en titre. En grande difficulté lors des matchs de préparation, les Reds repartent pour de nouvelles aventures sans s’être renforcés et avec des joueurs physiquement atteints. De quoi tirer la sonnette d’alarme.

Modififié
Ces derniers jours, Jürgen Klopp a beaucoup parlé. Surtout de mercato, entre autres. L’entraîneur de Liverpool s’en est pris à ces clubs capables de dépenser à tout moment : Manchester City, le Real Madrid, le Barça et le PSG. Ces mastodontes prêts à mettre des sommes astronomiques sur le marché des transferts pour atteindre leurs objectifs. Pour Liverpool ? « L’équipe est très bonne et nous avons beaucoup investi dedans. Maintenant, nous devons travailler avec ce que nous avons » , assure le technicien allemand. Vainqueur de la Ligue des champions, le club de la Mersey n’a pas fait signer de grand nom, à une semaine de la fermeture du marché anglais. Une prise de risque énorme, quand on connait le style de jeu pratiqué par les Reds.

Mercato heavy très calme


Harvey Elliott et Sepp van den Berg. Ces deux noms, qui ne font pas sauter les foules, ce sont les deux recrues estivales du mercato des Reds. Deux jeunes joueurs âgés respectivement de 16 et 17 ans, autant dire qu’ils ne seront pas immédiatement sollicités par le coach. Pourtant, cette fraîcheur est vitale à Liverpool tant le style de jeu « heavy metal » pratiqué par les hommes de Jürgen Klopp demande énormément d’énergie. Ce style, qui consiste à presser très haut et aller rapidement vers le but à la récupération du ballon, requiert de constamment avoir des attaquants en forme et des milieux de terrain capables de course à hautes intensités durant toute une rencontre. Ces deux dernières saisons, la bande à Salah a parfaitement exécuté ce schéma, les menant à la victoire finale en Ligue des champions. Malgré cela, le risque de commencer la saison sans recrue de taille est considérable, notamment au vue des joueurs composant l’entrejeu des Reds, à savoir Jordan Henderson, Alex Oxlade-Chamberlain ou encore Naby Keïta, jamais à l’abri de blessures en tout genre. James Milner ? Vieillissant. Seuls Fabinho et Georginho Wijnaldum peuvent être considérés comme fiables. Puis, de toute façon, il y a ce formidable trio d’attaque qui peut changer le cours d’une rencontre… et qui revient épuisé par les compétitions internationales.


En effet, si Mohamed Salah n’est pas allé au bout de la CAN, ce n’est pas le cas de Sadio Mané et Roberto Firmino, finaliste de la CAN pour l’un et vainqueur de la Copa America pour l’autre. Tout cela après avoir passé une saison éprouvante, en club, finie seulement en juin. De quoi se poser des questions sur la condition physique du premier fer de lance du style Klopp. « Je ne veux pas avoir l'air d'un râleur, mais la saison de Sadio Mané se termine ce vendredi. Elle aura duré treize mois. Avez-vous déjà entendu parler d'une année de treize mois ? C'est difficile, c'est long. Nous devons nous assurer de préparer Sadio pour la saison. Espérons que nous pourrons traverser cette période sans blessures, ce serait vraiment important  » , avait alors râlé Jürgen Klopp à 24 heures de la finale de la CAN. Et le calendrier n’est pas non plus d’une grande aide. « Ça n’a pas de sens. J’ignore pourquoi nous commençons si tôt  » , a balancé l’ancien coach du Borussia Dortmund alors que son équipe jouera quatre rencontres en treize jours durant le mois d’août.

Garder le fil


Cette petite pique sur le mercato, Pep Guardiola n’a pas manqué d’y répondre. « Est-ce que ça me dérange ? Bien sûr. Cela me dérange parce que ce n’est pas vrai que nous avons dépensé 200 millions de livres sterling à chaque fenêtre de transferts. Ce n’est pas vrai  » , a sèchement répondu l’entraîneur de Manchester City avant d’ajouter que Liverpool « n’est pas une petite équipe » . Les Skyblues n’ont pas dépensé des sommes astronomiques certes, mais ils ont eu la bonne idée de recruter Angeliño au poste de latéral gauche et surtout, Rodri au milieu de terrain. L’Espagnol est arrivé en provenance de l’Atlético de Madrid pour 70 millions d’euros et viendra sûrement concurrencer un Fernandinho âgé de 34 ans. Avec cette recrue, les Citizens vont paraître de plus en plus invincibles. De quoi désespérer son principal concurrent, Liverpool, qui, malgré un parcours à une seule défaite l'année dernière, n’a pas réussi à remporter le titre de champion d’Angleterre, finissant à un petit point derrière les Mancuniens. La question de la remotivation du groupe paraît alors légitime. En effet, avec très peu d’arrivées, la possibilité de voir le Liverpool de Klopp s’écrouler augmente dans la mesure où la victoire en Ligue des champions peut apparaitre comme une fin en soi. Il ne s’agit pas d'une fin de cycle, ce groupe n’évoluant ensemble que depuis deux saisons, mais plutôt d’une aventure qui, pour arriver au bout, a besoin de nouveaux protagonistes.


Et c’est ce à quoi s’est attardé Jürgen Klopp en intégrant notamment deux jeunes talents que sont Rhian Brewster et Harry Wilson. Ces joueurs offensifs ont brillé lors des matchs amicaux et devraient entrer dans la rotation cette saison. « J’ai déjà dit à Rhian Brewster qu’il aurait un rôle important cette saison. Il y aura des opportunités pour lui, j’en suis sûr » , a affirmé le technicien de 52 ans. Quant à Harry Wilson, rien n'est encore fait. « Nous discutons constamment avec lui, c'est clair. Nous devons faire ce qui est juste pour nous et pour le garçon. Il est visiblement un très bon joueur et j'ai été vraiment content de lui durant toute la pré-saison » , a assuré le coach. Ce qui est sûr, c’est que cette rencontre à Wembley peut déjà faire du bien ou donner un mal de crâne fou à Liverpool pour cette saison.

Par Claude-Alain Renaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


À lire ensuite
Les notes de Rennes