Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. // Ballon d’or 2019

Liverpool, trop nombreux pour gagner ?

Virgil van Dijk, Sadio Mané, Mohamed Salah... Malgré leur titre en Ligue des champions, aucun joueur de Liverpool n'a obtenu le Ballon d’or. La faute à leur collectif : en se partageant les points, les Reds ont laissé le soliste Lionel Messi l'emporter.

Modififié
Il a été le premier de la bande à être applaudi. Alors, Georginio Wijnaldum a joué le jeu et a souri en l'honneur de sa 26e place. Sauf qu'en vérité, chaque membre de sa team connaissait déjà la finalité de la soirée : aucun d'entre eux ne serait le personnage central de ce lundi 2 décembre 2019, la récompense étant attribuée une nouvelle fois à Lionel Messi. Une déception, pour le lauréat de la dernière Ligue des champions et meilleur dauphin de l'histoire de la Premier League. Mais pas une surprise, sachant que Liverpool présentait sept candidats au trophée individuel suprême. Trop, beaucoup trop.

Ballon d’or, vous pouvez répéter la question ?


Car si l'union fait la force, cela n'est plus vrai quand elle est déployée hors du cadre collectif. « Seul on est bien moins fort, on est même plus beau » , chante d'ailleurs Eddy De Pretto, dans Rue de Moscou. Une conclusion qui s'est également appliquée à Paris durant la cérémonie du Ballon d’or, puisque aucun Red n'a chopé la première place. La faute à la Pulga ? Pas seulement. En vérité, et contrairement à leurs performances sur le terrain, les Rouges se sont sabordés en se marchant dessus au moment où les décideurs devaient choisir les meilleurs noms de l'année. À l'instar des éléments de l'Ajax Amsterdam d'ailleurs, dont la fabuleuse épopée en C1 n'a offert aucun Top 10 malgré quatre postulants (Frenkie de Jong onzième, Matthijs de Ligt quinzième, Dušan Tadić vingtième et Donny van de Beek 28e).

Une équipe contre un extra-terrestre


Wijnaldum 26e donc, Trent Alexander-Arnold 19e, Roberto Firmino 17e, Alisson Becker (et trophée Yachine), Mohamed Salah, Sadio Mané et Virgil van Dijk : voici donc le classement final des éléments de Liverpool, qui se sont partagé les points de manière généreuse au lieu de placer les projecteurs sur un seul d'entre eux. Or, se diviser de manière équitable les rayons de lumière s'avère être une mauvaise idée quand on souhaite remporter le Ballon d’or. Ce sont les mathématiques qui le disent : Messi a été sacré quand Van Dijk (2e), Mané (4e), Salah (5e) et Alisson (7e) l'ont laissé passer devant, malgré un nombre total de points, à eux quatre, bien plus élevé que celui du Barcelonais. Aucun des quatre derniers nommés ne méritaient une note moins basse, mais au moins deux d'entre eux pourraient se permettre de côtoyer l'Argentin tout en haut.




Les « spécialistes » l'avaient, de toute façon, déjà programmé : en raison de la dispersion des votes en faveur des champions d'Europe, le number one ne serait pas rouge. Si le prix de Luka Modrić en 2018 avait renvoyé à un retour aux valeurs collectives, l'édition 2019 saute donc de nouveau à pieds joints dans le domaine individuel. Van Dijk a beau être le meilleur défenseur de la planète, Alexander-Arnold l'un des meilleurs latéraux du monde, Becker l'un des meilleurs portiers de l'univers, Roberto Firmino l'un des meilleurs avants-centres de la galaxie, Mohamed Salah et Sadio Mané deux des meilleurs ailiers du football moderne, ils représentent avant tout des joueurs d'équipe. Raison pour laquelle ils ont soulevé la coupe aux grandes oreilles... et ne toucheront sans doute jamais le Ballon d’or. Sauf peut-être si l'un d'entre eux décide, un jour, de devenir la seule star de son club.




Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE

Hier à 17:10 Lahm réclame plus de respect pour les arbitres 38
Hier à 16:10 La FIFA réclame ses sous à Blatter et Platini 15 Hier à 15:31 Maradona remporte son procès contre Dolce & Gabbana 12
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi