Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 35e journée
  3. // Norwich/Liverpool (2-3)

Liverpool pas si facile

Malgré une ouverture du score arrivée très tôt dans le match, les Reds se sont fait peur à Norwich. Opposés à des Canaries courageux, défendant chèrement leur peau dans l’élite, ils ont offert une 2e période insipide. Heureusement, un énorme Sterling permet à Liverpool de prendre 5 points d’avance et de s’approcher du titre.

Modififié
Norwich/Liverpool : 2-3
Buts : Hooper (54e), Snodgrass (77e) pour les Canaries ; Sterling (3e, 62e) et Suárez (14e) pour les Reds

Tous les voyants étaient au vert pour les Reds. Certains présages ne trompent pas, comme la victoire surprenante de Sunderland face à Chelsea hier, offerte en sus par Fabio Borini, l’Italien prêté par Liverpool, ou encore le malin plaisir que prend Luis Suárez à torturer les pauvres Canaries. Lors de ses 4 derniers matchs face à ceux de Carrow Road, El Pistolero a dégainé 11 fois. Un total ahurissant et flippant pour les hommes de Neil Adams qui se battent pour éviter l’ascenseur vers l’échafaud. Pourtant, malgré tous les signes favorables, c’est bien dans la peur que Liverpool a ramené une précieuse victoire de l’Est du Royaume. Cette proverbiale frousse de gagner qui a paralysé les jambes rouges en 2e période, alors même que les ouailles de Brendan Rogers s’étaient très vite mis à l’abri.

30 buts pour Suárez

D’entrée, les Reds donnent le la en acculant les malheureux locaux dans leur moitié de terrain. Le siège paie au bout de 3 minutes de jeu. Des 20 mètres, Raheem Sterling, on fire en ce moment, allume une praline. Lucarne. A message to you Ruddy, comme pour dire au portier des Jaunes qu’il va passer une sale après-midi. Voilà qui donne le ton d’un match à sens unique, d’autant que Norwich est un punching ball apathique. Les hommes du Norfolk tétanisés par la peur laissent Suárez, parfaitement servi par Sterling, seul aux 6 mètres. L’Uruguayen a tout loisir d’atteindre le cap des 30 buts, et de rejoindre la moustache so 80’s de Ian Rush, dernier Scouser à avoir réussi cet exploit. Dans les tribunes, les supporters rouges entonnent déjà, fanfarons, « We’re going to win the League » . À 2-0, Norwich décide enfin d'entrer dans son match. La réaction d’orgueuil est courageuse, mais Joe Allen, titulaire à la place d’Henderson, ratisse bien. Gerrard, qui joue presque libéro, organise tranquillement le jeu et permet à Škrtel et Sakho, moins sereins dans la relance, de ressortir proprement. Du coup, les locaux frustrés envoient des tacles de bœufs. Snodgrass découpe la clé Allen et récolte un jaune clément. La seule grosse frayeur de la première mi-temps pour les Reds vient d’une mauvaise relance de Sakho. Mais Liverpool a la confiance et l’étoffe d’un champion. Après avoir bien géré le temps fort de leurs hôtes, les potes de Luis Suárez jouent au toro avec leurs adversaires et filent au vestiaire après une dernière très belle séquence de jeu conclue par une belle frappe enroulée de Coutinho.

Sterling excelle

La deuxième mi-temps commence sous les mêmes auspices. Liverpool gère et explose en contres. Suárez dégaine une transversale magistrale pour Coutinho qui sert Sterling en retrait. Le wonder boy ouvre trop son pied et manque de tuer le match. Un échec qui peut donner des regrets à Liverpool car, dans la foulée, à la 53e minute, Mignolet, un peu bousculé par Johnson, régale d’une sortie casquette. Sakho est trop court et Hooper a bien suivi. 1-2. Le Belge donne, bien malgré lui, raison au mythique Bruce Grobelaar, portier du dernier titre, qui le critiquait récemment. Quoi qu’il en soit, ce but encaissé illustre la faiblesse principale de Liverpool, une défense perméable. Mais Liverpool peut compter sur son wonderkid. Alors que Norwich tente d’égaliser, Sterling récupère une mauvaise passe à 60 mètres de son but. Profitant de l’appel de Suárez, qui emmène avec lui deux défenseurs, Raheem Shaquille décide d’y aller seul, crochète son dernier adversaire et voit sa frappe contrée lober le malheureux John Ruddy. 3-1. Un troisième but qui fait du bien, car les hommes de Brendan Rogers ne sont pas souverains. Mignolet, scotché sur sa ligne, est presque trompé sur une frappe contrée par Škrtel. D’ailleurs, les Reds se font sanctionner pour leur deuxième période très moyenne. Norwich, qui connaît bien son calendrier infernal jusqu’à la fin de la saison (United, City, Arsenal), attaque avec ses armes. De la sueur et des tripes. Suite à un bon centre d’Olsson, Snodgrass prend le dessus sur Flanagan, trop tendre. 3-2. Un but sans conséquence, puisque les Reds repartent finalement avec 3 points de Carrow Road, et donc 5 points d’avance sur Chelsea. L’essentiel est là, mais une semaine avant le choc face aux Blues, Suárez et ses camarades ont reçu un avertissement sans frais.

Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures La « main » bientôt réformée ? 44 il y a 3 heures Évra présente sa dinde à sa manière avant Thanksgiving 37
il y a 5 heures Gasset tire son chapeau à Génésio 18 il y a 6 heures Golden Boy 2018 : pas de Mbappé dans les cinq finalistes 91

Le Kiosque SO PRESS

il y a 7 heures Plus d’un fan sur deux a déjà été témoin d’un comportement raciste au stade 74 il y a 8 heures Les Dorados de Sinaola de Maradona intéressés par Bolt ? 23
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi
il y a 10 heures Prolongation imminente pour Gignac avec les Tigres 27
À lire ensuite
Berbatov crucifie Nice