Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 11e journée
  3. // Chelsea/Liverpool (1-3)

Liverpool laisse Chelsea et Mourinho éclopés

Première victoire pour le Liverpool de Klopp en championnat et sixième défaite pour Chelsea : Coutinho et Benteke ont enfoncé les Blues en l'emportant 3-1 malgré l'ouverture du score de Ramires. Avec une équipe qui se bat désormais pour le maintien, Mourinho est plus que jamais menacé.

Modififié

Chelsea FC - Liverpool FC

Buts : Ramires (4e) pour les Blues // Coutinho (45+3e, 74e) et Benteke (83e) pour les Reds

« José Mourinho, José Mourinho, José Mourinho, José MOURINHO ! » Seules les prochaines heures diront si c'était la dernière fois que les supporters londoniens entonnaient ce chant à la gloire du Special One. Car ce samedi, comme depuis le début de la saison, le bus Chelsea garé devant les buts par le technicien portugais ne dessine plus son allure d'antan. Une roue Hazard crevée, des vitres Terry/Cahill défoncées, un gazole Willian qui ne suffit pas et un pilote qui ne sait plus dans quelle direction avancer… Pas de quoi faire peur au tout nouveau Liverpool de Klopp, désormais septième, qui est venu chercher sa première victoire en championnat et les trois points au Bridge (2-1). Et pourtant, les Blues n'ont pas franchement démérité en étant sérieux défensivement durant la première heure. Ils ont même mené au score pendant 40 minutes. Mais lorsqu'on ne se crée pas d'occasions et qu'on ne touche pas la balle, difficile de garder un résultat et gagner des matchs. Surtout quand il y a un talent comme Coutinho, auteur d'un doublé, de l'autre côté.

Soumission tacite


Pour ce choc entre mal classés, Jürgen Klopp avait décidé d'innover en plaçant le Brésilien Firmino à la pointe de son équipe, laissant Benteke sur le banc. Sakho est titulaire en charnière centrale, comme Zouma sur le côté droit dans le camp d'en face. Mais la grosse surprise, c'est le milieu de terrain concocté par José Mourinho : exit les décevants Matić et Fàbregas, bonjour Oscar et Mikel pour accompagner Ramires. Une volonté claire du Mou de renforcer, densifier et rééquilibrer son milieu de terrain, quitte à se passer de la qualité de passe de son Espagnol. Une volonté de subir, aussi ? Toujours est-il que le technicien portugais sait très bien que le Liverpool de Klopp se base sur un pressing haut. Et après trois premières minutes qui confirment la tactique des Reds, ces derniers sont cueillis à froid par Ramires. Suite à une action de grande classe initiée par Diego Costa et relayée par Azpi, le milieu de terrain aux allures de marathonien marque d'un bon coup de crâne. Signe que Fàbregas n'est pas indispensable pour offrir du beau football, football qu'on n'a d'ailleurs pas vu depuis belle lurette du côté du Bridge.

Le but des Blues leur permet alors de laisser le ballon à l'adversaire (73% de possession à la 20e minute, 61% à la 35e !). Mais s'il ne joue pas, Chelsea défend bien. Chelsea se montre même - presque - serein face aux vagues rouges, emmenées par les latéraux Clyne et Moreno. Et ça, c'est nouveau. Bien plus, en tout cas, que le dynamisme de Willian, véritable moteur de son équipe en contre-attaque. Hazard, lui, se distingue par quelques mauvais choix. Quelques tampons et gros duels physiques plus tard, le constat est le même : les hommes de Klopp ont beau s'appuyer sur des Milner et Lallana volontaires, ils se pètent les dents sur une ligne défensive qui ressemble étrangement à un bus. Jusqu'à l'exploit personnel de Coutinho dans le temps additionnel de la première mi-temps : la superbe frappe intérieure du talentueux Brésilien, à l'entrée de la surface de réparation, lèche le poteau droit de Begović. De quoi réjouir Klopp, qui rentre aux vestiaires avec le smile.

Klopp-Coutinho-Benteke, triplette gagnante


Comme en début de match, Chelsea démarre fort la deuxième mi-temps. Mais comme en début de match, cela ne dure pas plus de cinq minutes. Les Reds en veulent plus, s'arrachent sur tous les ballons et gagnent leurs duels aériens. Les potes de Milner monopolisent le ballon, ce qui ne fait évidemment pas les affaires d'Hazard. La sanction tombe rapidement pour le Belge : après même pas une heure sur le terrain, le meilleur joueur de Premier League 2014-2015 est invité à rejoindre le banc, suppléé par le jeune Kenedy. Après la sortie de Milner au profit de Benteke, on voit mal comment les Blues peuvent espérer davantage qu'un match nul. Les fautes s'accumulent et se montrent bien plus nombreuses que les rares occasions de but. Costa se rappelle aux bons souvenirs de Škrtel en lui adressant son classique coup de pied vicieux, alors que Mourinho s'excite pour obtenir un deuxième carton jaune à l'encontre de Lucas, auteur de pas mal d'irrégularités. Fàbregas, entré à la place de Mikel, tente d'apporter un peu de finesse dans ce monde de brutes et Oscar rompt un peu l'ennui avec un lob du milieu de terrain qui manque de tromper Mignolet. Las, c'est bien Liverpool qui prend l'avantage, grâce une nouvelle fois au prodige Coutinho et son passeur Benteke. Le coaching de Klopp va de nouveau payer quelques minutes plus tard, avec le troisième pion signé Benteke devant une défense à la ramasse (3-1). Avec cette victoire, Klopp entame vraiment son aventure en Premier League. Quant à celle de Mourinho, elle n'a jamais autant senti la fin. Même si elle devrait coûter 50 millions d'euros.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 90

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible