Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 30 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Liverpool-Naples (1-1)

Liverpool, la peur du bloc bas

Face au Napoli à Anfield ce mercredi soir en Ligue des champions, Liverpool a galéré à se créer des occasions franches devant le bloc bas proposé par les joueurs de Carlo Ancelotti. Un cas de figure forcément problématique pour le champion d'Europe en titre.

Modififié
Avant cette manche retour face au Napoli, Jürgen Klopp avait une confidence à faire à son assistance. « C’est la troisième fois que nous jouons Naples cette saison. Nous nous étions déjà rencontrés cet été, à Edimbourg, et je pense qu’il est juste de dire qu’ils avaient mieux joué. Mais ce que je retiens avant tout de ce jour-là, c’est un geste de classe de Carlo Ancelotti. Il m’a offert une belle bouteille de vin rouge, en me félicitant pour ce que nous avions accompli l’an dernier. (...) Mais aujourd'hui, j’ai une confession à faire à Carlo : je n’ai toujours pas bu la moindre goutte de sa bouteille. » Après coup, et surtout après le nul de son équipe ce mercredi soir à Anfield, nul doute que le coach allemand va descendre d’une traite le grand cru qui est désormais en sa possession. En repensant à la prestation offensive bien terne de sa machine de guerre, qui a eu les plus grandes difficultés à faire passer des sueurs froides au gardien napolitain, Alex Meret.

Inoffensifs, et c'est bien le problème


Contrairement à l’aller, où Napolitains et Scousers s’étaient collé beigne sur beigne au San Paolo, le second round à Liverpool a mis en évidence des carences offensives rares chez les Reds. Face au 4-4-2 d’Ancelotti et son milieu renforcé, Liverpool a d’abord tout simplement été incapable d’apporter le danger. La blessure rapide de Fabinho, handicapante certes, n’explique en revanche pas le manque criant de combinaisons entre Mané, Firmino et Salah. Pour preuve : c’est via Milner, auteur d’une percée en solitaire dans le temps additionnel, que la seule occasion franche des Reds s’est matérialisée. Pour une équipe habituée à planter plus de deux buts de moyenne tous les week-ends, le constat fait mal. Et après la rencontre, Jürgen Klopp n’a pas dit autre chose au micro de BT Sports : « Nous n’avons pas eu beaucoup de grosses occasions, peut-être une ou deux tout au plus. Ce soir, ce n'est peut-être pas suffisant, mais cela correspond à ce que nous avons produit. »

Liverpool se brûle les ailes


Car en seconde période, si Liverpool monte un peu en intensité, le manque de verticalité dans les transitions offensives des Reds est criant. Certes, au milieu, Allan et ses compères abattent un énorme boulot pour couper les connexions entre les trois de devant et le reste de l’équipe. Mais surtout, Liverpool a abusé de centres qui ont, à 90%, tous fini dans les gants du portier italien du Napoli. La seule action, dans le jeu, où l’équipe de Klopp a réussi à faire mal au Napoli, a été impulsée par Andrew Robertson. Une accélération plein axe du latéral gauche écossais suivie, deux passes plus tard, d’un bon centre d’Alex Oxlade-Chamberlain pour Roberto Firmino (62e) dont la tête a échoué de peu à côté. Klopp, à ce sujet : « Ils ont fermé le centre, ce qui nous a obligé à passer par l'aile. Le plan est une chose, mais les garçons doivent l'exécuter. Ça a été dur tout au long du match. » Nul doute que ce Liverpool-Napoli va donner du travail à l’ancien tacticien de Dortmund. Car si Naples est parvenu à tout verrouiller, d'autres pourraient, à l'avenir, avoir l'idée d'adopter la même stratégie.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi

Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE