Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // City-Liverpool

Liverpool, l'heure est venue

En cas de victoire à Manchester City ce jeudi, Liverpool prendrait dix points d'avance sur le champion sortant et ferait un énorme pas vers la couronne de champion. Un titre attendu depuis 1990, soit près de trente ans.

Modififié

Le moment-clé. L'instant attendu. Le match charnière. La rencontre la plus importante de la saison. La partie fondamentale. Voilà autant d'expressions couramment utilisées à tort et à travers, parfois à raison, pour qualifier un duel au sommet. Et cette affiche Manchester City-Liverpool, programmée ce jeudi pour le compte de la 21e journée de Premier League, peut justement renvendiquer ces appellations.


En effet, ces élocutions sont sans doute loin d'être exagérées aux yeux des fans et des dirigeants des Reds. Pour une raison assez simple : en cas de victoire, Mohamed Salah et ses potes auraient de très fortes chances de terminer la saison à la meilleure place du championnat anglais. Chose plus observée à Anfield depuis près de trente ans.

Trop d'impatience pour ne pas juger le rendez-vous capital


1990. Telle est l'année du dernier titre de Liverpool. Le 18e dans son histoire. Autant dire que les supporters n'en peuvent plus de patienter, eux qui ont été habitués à gouverner régulièrement le royaume à partir des années 70 (quatre couronnes accrochées entre 1973 et 1979, sept entre 1980 et 1990). Alors, face au scénario actuel, impossible de ne pas voir en ce 3 janvier 2019 une date importantissime.


Ce scénario a tout, pour le moment, pour plaire au camp rouge : toujours invaincus en Premier League cette saison, les Reds n'ont laissé échapper que six minuscules points (alors que plus de la moitié de l'exercice est déjà passée) et font la course en tête avec sept unités de plus que le dauphin citizen (avant le début de la journée), champion sortant et concurrent le plus féroce à la position de leader. Si la bande de Jürgen Klopp a la bonne idée de l'emporter, elle prendra donc dix longueurs d'avance sur les Mancuniens (et neuf sur Tottenham, vainqueur de Cardiff mardi). Un matelas hyper confortable l'approchant très, très près du trophée tant convoité.

Pas de pression, les garçons...


Évidemment, la chose est plus facile à dire qu'à faire. Malgré ses derniers résultats (trois défaites sur les cinq dernières journées) et la réussite de Klopp devant Pep Guardiola (huit victoires et deux nuls en quinze confrontations), City reste un adversaire redoutable et de grande qualité. Surtout que dans sa situation, Liverpool pourrait divaguer en tâtonnant entre deux choix : se satisfaire d'un nul et attendre l'adversaire, ou l'asphyxier pour se rapprocher de l'objectif final. Objectif final, oui. Et ce, même si l'entraîneur allemand tente d'ôter intelligemment et logiquement un maximum de pression à ses poulains en refusant de considérer son équipe comme la favorite pour le trône.


« Je ne suis peut-être pas la personne la plus intelligente du monde, mais je ne suis pas un idiot, a-t-il ainsi essayé en conférence de presse suite à la raclée administrée à Arsenal (5-1) il y a quelques jours, après avoir également indiqué qu'il faudrait 105 points pour devenir champion. Je sais que notre nombre de points d'avance à la fin du mois de décembre n'est pas important. Aujourd'hui, vous êtes positifs sur notre situation... Je le comprends. Vous nous rappelez que nous sommes leaders. Mais si nous laissons échapper trois points, vous serez les premiers à écrire : "Sont-ils devenus nerveux ?" Vous avez un boulot facile, j'aimerais être à votre place. J'aimerais continuer à gagner mon salaire, mais être à votre place. » Guardiola ou Mauricio Pochettino, eux, occuperaient volontiers la sienne.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom

Hier à 14:08 L'UEFA pourrait retirer la finale de la C1 à Istanbul 39
Hier à 13:55 Guendouzi dans la liste des 20 nommés pour le Golden Boy 2019 17
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:17 Cenk Şahin « libéré » par Sankt Pauli après avoir soutenu l'armée turque 63