Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Liverpool et City s'arrachent, Arsenal ne s'en sort pas

Liverpool et Manchester City ont dû batailler pour arracher la victoire, face à Aston Villa (2-1) et Southampton (2-1). Mais le boulot est fait contrairement à Arsenal, toujours malade et tenu en échec sur sa pelouse face à Wolverhampton (1-1). De leurs côtés, Sheffield et Newcastle se sont fait plaisir alors que tout va mal pour Norwich.

Modififié

Aston Villa 1-2 Liverpool

But : Trezeguet (21e) pour les Villans // Robertson (87e), Mané (90e+5) pour les Reds

Invaincus depuis le début de la saison, les Reds sont sur un nuage. Mais peut-être distraits par le match à rebondissements joué dans la semaine contre Arsenal ou par la perspective d’un choc royal face à Manchester City le week-end prochain, les Reds ont en tout cas la tête ailleurs en début de match. Aston Villa n’a besoin que de trente secondes pour se rendre compte de la fébrilité de l’arrière-garde rouge, amputée d’un Fabinho sous la menace d’une suspension, et se procurer une première occasion dangereuse. Les Villans sentent qu’un coup est possible et trouvent logiquement l’ouverture grâce à Trezeguet, idéalement servi par McGinn (21e). Malgré une timide réaction et un but de Firmino annulé par la VAR pour hors-jeu litigieux, les hommes de Jürgen Klopp sont méconnaissables dans le jeu. À l’image d’un Mané à côté de la plaque, et averti en fin de période pour une grossière simulation (36e).


Au retour des vestiaires et portés par un Mané quelque peu retrouvé, les Reds se montrent bien plus dangereux. Malgré de nombreuses occasions de leur star sénégalaise (49e, 60e), de Wijnaldum (50e) ou de Lallana (73e), les Villans tiennent. Probablement chanceux, car Liverpool aurait pu bénéficier d’un penalty pour une main d’Engels. Mais la situation ne pouvait pas en rester là, impossible ! Et c’est Robertson qui s’offre le luxe de sauver les Reds, d’une tête rageuse (87e). Liverpool est alors dans une situation idéale pour se montrer fidèle à sa réputation d’équipe pour qui tout est possible. Bingo : comme un signe du destin, c’est Mané qui donne la victoire aux siens d’une nouvelle tête au bout du temps additionnel (90e+5). Les planètes s’alignent, pour les Reds.


Manchester City 2-1 Southampton

Buts : Agüero (70e, 87e) pour les Citizens // Ward-Prowse (13e) pour les Saints

De son côté, Manchester City a aussi galéré. En première mi-temps et malgré une forte domination, le champion en titre se heurte au bloc regroupé de Southampton - sans doute désireux de ne pas revivre un cauchemar, une semaine après la valise reçue à domicile contre Leicester (0-9). Il ne suffit même que d’une grossière erreur d’Ederson pour que la zizanie s’installe et que les Saints se retrouvent miraculeusement devant au tableau d’affichage, à la faveur d’une réalisation opportuniste de Ward-Prowse (13e). Pressés d’égaliser, les Citizens semblent forcer leur jeu, et les enchaînements d’habitude si bien réglés des hommes de Guardiola sont moins fluides. « Si nous jouons comme en première mi-temps, nous serons relégués  » , avait déclaré le technicien catalan après la victoire des siens face à Villa, la semaine dernière : visiblement, il n’exagérait pas tant que ça.


Au retour des vestiaires, bis repetita. Manchester City domine, Southampton défend. Mais la malédiction de la première mi-temps est passée : plus tranchants malgré une défense des Saints toujours solide, les Citizens trouvent l’ouverture. La lumière, comme souvent, vient de Sergio Agüero, buteur à la retombée d’une jolie transversale de Walker (13e). Sous la pression de Citizens déchaînés, la défense de Southampton commence à se déliter : McCarthy, le portier des Saints, concède étrangement un coup franc après avoir capté à la main une passe en retrait et craque quelques instants plus tard après un énième coup de boutoir de Walker, décidément bien en jambes (87e). Le score ne bougera plus : longtemps, Manchester City a cru faire l’affaire de la journée en tête de Premier League. C’est finalement raté, mais les Citizens, au moins, restent au contact.


Arsenal 1-1 Wolverhampton

Buts : Aubameyang (21e) pour les Gunners // Jimenez (76e) pour les Wolves

Irréguliers en championnat et en proie à des problèmes intestins dans le vestiaire, les hommes d’un Unai Emery menacé ont besoin des trois points ce dimanche pour ne pas être décrochés de la course au Top 4. Mais Arsenal doit affronter Wolverhampton, tout aussi irrégulier et capable du meilleur comme du pire : c’est plutôt le meilleur que réservent les Wolves en début de mi-temps, dominateurs face à des Gunners comme souvent passifs. C’est le moins bon par la suite, car Wolverhampton se relâche et permet à Arsenal de revenir dans la rencontre et même d’ouvrir le score par l’inévitable Aubameyang. Les Gunners appuient, se procurent les meilleures occasions, mais ne parviennent pas à regagner les vestiaires avec un avantage plus conséquent au score.


En deuxième période, une sorte de faux rythme s’installe et l’impression habituelle que les Londoniens sortent de leur match prédomine. L’impression se transforme en réalité quand, en fin de match et au pire des moments, la défense d’Arsenal gratifie le public de l’Emirates Stadium d’une nouvelle de ses désormais traditionnelles boulettes : c’est Jimenez qui en profite cette fois, et qui ne rate pas l’occasion de remettre les deux équipes à égalité (76e). Elles ne parviendront plus à faire la différence. Un résultat qui n’arrange personne : Wolverhampton reste dans le ventre mou, Arsenal dans son semblant de crise.


Sheffield United 3-0 Burnley

Buts : Lundstram (17e, 43e), Fleck (44e) pour les Blades

En revanche, tout va bien pour Sheffield United. Tout juste rachetés par un prince saoudien quelque peu mystérieux, les Blades s’en sortent très bien en championnat. Huitièmes avant la rencontre, les promus entrent avec aisance dans la rencontre et dominent plutôt facilement Burnley, sans grande idée.


Sheffield n’a ainsi besoin que d’une mi-temps pour régler le sort de la rencontre en inscrivant trois buts : deux par Lundstram, très bon (17e, 43e), et un troisième juste avant la pause par Fleck (44e). Burnley n’en reviendra pas : à l’issue d’une seconde mi-temps maîtrisée, Sheffield peut savourer ses trois points et grimper provisoirement à la sixième place du championnat. Solide.


West Ham 2-3 Newcastle

Buts : Balbuena (75e) et Snodgrass (90e+1) pour les Hammers // Clark (16e), Fernández (22e), Shelvey (22e) pour les Magpies


L’avalanche de buts de la journée est à mettre au crédit de ce West Ham-Newcastle. Une issue finalement inattendue, quand on sait que les attaques des Hammers et des Magpies sont deux des pires de Premier League. Mais c’est d’abord Newcastle (seulement neuf buts inscrits depuis le début de la saison) qui exorcise ses vieux démons en plantant trois buts grâce à Clark (16e), Fernández (22e) et Shelvey (51e).


C’est ensuite West Ham qui se charge des siens, avec des buts de Balbuena (75e) et de Snodgrass (90e+1). Pas suffisamment en revanche pour revenir à hauteur de Newcastle, qui se donne une belle bouffée d’air frais en bas du classement.


Brighton 2-0 Norwich

Buts : Trossard (64e) et Duffy (84e) pour les Seagulls

La rencontre entre deux des mauvais élèves de Premier League a longtemps été indécise. Brouillon tout au long de la première mi-temps et dans une grande partie de la seconde, le match s’est finalement décidé dans la dernière demi-heure de jeu...


À la faveur de Brighton, qui a par deux fois trouvé l’ouverture : la première grâce à Trossard (64e), la seconde grâce à Duffy (84e). De quoi plonger davantage sous l’eau la tête de pauvres Canaris, 19es au championnat. À l’inverse, les Seagulls volent bien au-dessus des flots de la relégation en huitième position.

  • Résultats et classement de Premier League

    Par Valentin Lutz
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom

    Hier à 18:02 Wenger nommé responsable du développement du football à la FIFA 22 Hier à 17:11 La bière avec alcool fera son retour à l'Euro 2020 30
    Hier à 15:58 Trois anciens responsables de la CONMEBOL bannis à vie par la FIFA 6
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
    À lire ensuite
    La Roma punit le Napoli