Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Liverpool-Manchester City (3-0)

Liverpool dérègle la City

Portée par une première période exceptionnelle, la bande de Klopp a entrouvert la porte des demi-finales face à un City disloqué (3-0) mercredi soir. Magistral.

Modififié

Liverpool 3-0 Manchester City

Buts : Salah (12e), Oxlade-Chamberlain (21e) et Mané (31e) pour Liverpool.

Une oreille tendue au moment d’entrer dans la salle et un chant, balancé par les quelques visiteurs venus à Anfield mercredi soir : « Living in the past, living in the past, just like United, you’re living in the past. » Puis, l’histoire a balancé un gros coup de latte dans l’interrupteur d’une soirée qui ne devait pas être comme les autres. Là, on a vu Pep Guardiola s’avancer dans sa zone technique, se passer la main droite sur un front trempé et être propulsé au fond de son siège. Un instant d’une rare violence : James Milner vient de s’étriper pour arracher un ballon devant la surface de Manchester City, Oxlade-Chamberlain est à la retombée. La suite ? Un missile d’une rare pureté, balancé dans la boîte d’Ederson, et voilà Liverpool avec deux buts d’avance après seulement vingt minutes de jeu. C’est brutal, c’est le foot, c’est un instant enfermé dans ce qui restera longtemps comme une référence : une mi-temps absolue de la part des Reds, qui se sont retrouvés facilement avec trois buts dans les poches à l’entracte d’un quart de finale où l’on s’était dit que ce Liverpool ressemblait à ce qu’il pouvait y avoir de pire pour un City présenté comme intouchable, mais déjà battu ici, à Anfield, début janvier.

Tomber dans la mâchoire


Cette fois, le ton avait été donné dès l’arrivée avec le caillassage en règle du bus des hommes de Guardiola en arrivant sur Anfield Road. Forcément, l’épisode a été condamné dans la foulée par Jürgen Klopp et son homologue catalan, mais c’était le thème : la démolition. Qui s’est d’abord matérialisée par un choix tactique de Guardiola dans son onze : Sterling mis sur le banc, Gündoğan installé pour donner une supériorité numérique à City au milieu. Et alors ? Liverpool, de son côté, n’a pas bougé d’un centimètre dans l’approche et on a vu un pressing de tous les instants, un ensemble parfait – oui, même Lovren, même Alexander-Arnold, qui a parfaitement éteint Leroy Sané en première période – et un trio offensif Mané, Salah, Firmino huilé comme le Placebo de la grande époque.


Ce qui a donné une ouverture du score rapide de la pile égyptienne (1-0, 12e), à la conclusion d’une action marquée par un hors-jeu de Salah, mais surtout une perte de balle impardonnable de Sané au départ. Puis, Oxlade-Chamberlain a fusillé Ederson (2-0, 21e) et Sadio Mané est venu ajouter sa voix au débat de la tête dix minutes plus tard (3-0, 31e) à la retombée d’un centre parfait de Salah. Simplement magnifique dans le registre que Klopp adore : un ensemble collectif compact, qui s’amuse à enfermer l’adversaire dans une trappe de trois-quatre joueurs dès la perte du ballon et le mâcher ensuite brutalement. De nouveau debout, Guardiola s’est alors montré incapable de réagir, comme paralysé par le script.

Mohamed Salâche


La deuxième période, elle, a raconté autre chose : forcément, Liverpool a baissé un peu le volume, conséquence logique d'une blessure de Salah là où Sterling a remplacé Gündoğan dans une bronca monumentale. City s'est ainsi rebiffé, mais a été plus imprécis que d'habitude et Gabriel Jesus, titulaire en l'absence d'Agüero, s'est montré trop timide au moment d'emmerder la paire Lovren-Van Dijk. On a surtout vu le style Guardiola – de la possession poussée à l'extrême – se péter une nouvelle fois les dents face à l'approche de Klopp, qui a une nouvelle fois prouvé qu'il savait où piquer son ami espagnol. Anfield s'est alors réveillé sur une passe ratée de Walker et quelques pas de danse de Mané entre les lignes d'un City inoffensif. Le moment de profiter d'une première manche brillamment maîtrisée et de chercher des motifs d'espoir pour Guardiola : au retour Jordan Henderson sera suspendu, Salah peut-être blessé. Autre chose ? Il faudra jouer, vraiment.


Liverpool (4-3-3) : Karius – Alexander-Arnold, Van Dijk, Lovren, Robertson – Oxlade-Chamberlain (Moreno, 85e), Henderson, Milner – Salah (Wijnaldum, 52e), Firmino (Solanke, 71e), Mané. Entraîneur : Jürgen Klopp.

Manchester City (4-3-3) : Ederson – Walker, Otamendi, Kompany, Laporte – Gündoğan (Sterling, 57e), Fernandinho, D. Silva – De Bruyne, Jesus, Sané. Entraîneur : Pep Guardiola.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible