Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 56 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Tottenham-Liverpool (0-2)

Liverpool et Klopp décrochent la Ligue des Champions !

On annonçait une finale explosive, il n'en fut rien : Liverpool décroche la sixième Ligue des champions de son histoire en s'imposant au Wanda Metropolitano face à un pâle Tottenham. Fin de la malédiction : Klopp décroche sa première C1 grâce à deux buts de Salah et Origi.

Modififié

Tottenham 0-2 Liverpool

Buts : Salah (2e, sp) et Origi (88e) pour Liverpool

« Life is a present. We have to deal carefully with it and have fun with it. » Il y a quelques jours, Jürgen Klopp détaillait pour l'Independent sa vision de la vie, celle-ci étant quelque part sa vision du football. S’amuser. Ne jamais renoncer. Prendre chaque jour comme un cadeau. Un maître-mot qui aura été le fil de la saison historique du club, échouée à la seconde place de Premier League, mais à l’inverse du scénario de cette finale de Ligue des champions contre Tottenham, terne, mais maîtrisée. Klopp soulève enfin sa première C1 et concrétise son histoire d’amour drapée de rouge : Liverpool n’aura pas fait du Liverpool, mais Liverpool a gagné.

Possession stérile


Imagine Dragons pour se chauffer la voix, José Antonio Reyes pour se cramer les mains. Au-delà d’un hommage qui serre les gorges et active les glandes lacrymales de Moreno et Llorente, l’entame de soirée respire la tension. Le combat des géants aux armes rechargées, les compositions respectives des Spurs et des Reds respirant le classicisme. Seule (mini) surprise : Lucas est sur le banc, suppléé sur le pré par un Harry Kane remis sur pied. Dans les faits, pas de balles à blanc : 26 secondes de jeu, Mané centre sur le bras de Sissoko, et Damir Skomina siffle un penalty contestable, de quoi enflammer les réseaux sociaux et le Wanda Metropolitano. Salah transforme, tranquille (1-0, 2e), mais que l’on ne s’y trompe pas : c’est bien Tottenham qui tient les rênes du jeu.


Pour quoi ? Pas grand-chose, de toute évidence, la possession culminant à la demi-heure de jeu à 65% côté Spurs, pour... aucune occasion franche, et des passes concentrées dans leurs 40m. Liverpool, côté pile, troque la gonfle contre les occasions, les frappes des puces Alexander-Arnold (17e) et Andy Robertson (38e) ayant autant fait trembler Lloris qu’un contrôle de police inopiné. Il faut se l’avouer : l’action la plus intéressante de la première période aura sûrement été l’intervention d’une streakeuse dénudée. Maigre constat pour une certitude : Tottenham est en train de passer à côté de sa finale.

Chair de Pool


Puisqu’on en parle : les hommes en blanc jouent comme des infirmiers, colmatant le moindre semblant de saignement, évitant soigneusement d’en provoquer. Mauricio Pochettino entame la seconde période sans changer un seul de ses hommes, ce qui a pour conséquence de relancer le jeu sur les bases de ce qui a été entrevu quelques minutes plus tôt : mollement. Liverpool domine le cœur du jeu, où Winks n’existe pas et Sissoko peine à imprimer son impact physique, et frappe en conséquence. Fabinho de loin (53e), Robertson ensuite (54e), Milner à ras du poteau (69e)... Les Reds se replient sur leurs bases et piquent en contre, alors que Lucas fait une apparition applaudie et attendue.

À quoi tient finalement une finale ? Une tenue de balle, une frappe décochée de la bonne surface du pied, un corner mieux botté qu’un autre, ou avec plus de malice. Les entrées conjuguées de Dier et Llorente offrent un peu d’air aux Spurs, délaissés de leurs velléités de jeu : c’est le jeu aérien qui les a amenés jusqu’ici, autant s’appuyer dessus. Alli pousse alors (78e), puis Son dans la foulée (80e), avant qu’Eriksen n’oblige Alisson à déplier son mètre quatre-vingt-onze (85e). L’étau se resserre, mais ira-t-il jusqu’à écraser la cage thoracique liverpuldienne, et celle d’un Klopp hurlant dans le tas ? Raté : la troisième frappe cadrée d’Origi en C1 en autant de tentatives trompe Lloris et met fin aux espoirs londoniens (2-0, 88e). La marée rouge peut s'écouler. « Have fun » , disait-il : que la fête commence.


Tottenham (4-2-3-1) : Lloris - Trippier, Alderweireld, Vertonghen, Rose - Sissoko (Dier, 74e), Winks (Lucas, 66e) - Son, Alli (Llorente, 82e), Eriksen - Kane. Entraîneur : Mauricio Pochettino

Liverpool (4-3-3) : Alisson - Alexander Arnold, Van Dijk, Matip, Robertson - Fabinho, Henderson, Wijnaldum (Milner, 62e) - Salah, Firmino (Origi, 58e), Mané (Gómez, 90e). Entraîneur : Jürgen Klopp


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Théo Denmat
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi

    Hier à 15:45 Un arbitre amateur radié pour avoir simulé une agression 22 Hier à 14:56 Viens mater OL - Leipzig lors d'une projo So Foot de la dernière chance Hier à 14:30 Allegri : « Je prends des cours d’anglais à Milan » 31
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
    Hier à 12:00 Le patron de Mediapro va rencontrer les clubs français 12
    À lire ensuite
    Les notes de Liverpool