Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Leicester-Liverpool (1-2)

Liverpool conserve son invincibilité, pas son imperméabilité

Ils auront tenu 333 minutes. Puis les Reds ont encaissé un but. Pas d’inquiétude pour autant, vu que Mané et Firmino avaient déjà fait leur job auparavant face à Leicester. Liverpool reste sur un joli bilan de 12 sur 12.

Modififié

Leicester 1-2 Liverpool

Buts : Ghezzal (63e) pour Leicester // Mané (10e) et Firmino (45e) pour Liverpool

Il fallait que ça vienne d’une couille. Avec zéro but encaissé en trois rencontres de Premier League, Liverpool pouvait se targuer de posséder un combo défense solide-gardien exemplaire. Intraitable contre West Ham, Crystal Palace et Brighton, Alisson l’est aussi pendant près d’une heure face aux Foxes. Et quand le Brésilien ne s’emploie pas, il peut compter sur ses défenseurs pour démoraliser tout Leicester. Au moment de dépasser le point de penalty ballon au pied, Maddison est persuadé qu’il n’a plus qu’à fusiller Alisson pour planter son pion. C’est compter sans Gómez, auteur d’une véritable figure artistique pour contrer son envoi. Peu après l’heure de jeu, le gardien des Reds se sent à ce point en confiance qu’il tente même le crochet sur Iheanacho sur la ligne du fond. C’est horrible. Le Nigérian s’empare du cuir, le file à Ghezzal qui ponctue, facilement. Il fallait vraiment une couille. Heureusement sans conséquence.

Le coup Wijnaldum


Il y a quelques années, Andrew Robertson parcourait les allées d’un supermarché pour aligner les produits dans les étalages. Désormais, ce sont les ailiers de Premier League qu’il aligne. Et pas spécialement en douceur. Sur son flanc gauche, l’Écossais résiste à Ghezzal, met un taquet à Ricardo Pereira qu’il envoie au sol avant de balancer un bon centre puissant sur Mané. En pleine version Ligue des champions 2017-2018, le Sénégalais est intenable et d’une frappe à bout portant, le voilà déjà à quatre buts en quatre matchs de PL.


Liverpool est clairement maître de la situation, il faut donc que Wijnaldum foire complètement une remise en retrait pour permettre aux Foxes de mettre le nez à la fenêtre. En possession du ballon, les gars de Claude Puel s’offrent 120 premières secondes de bonheur avec un tir croisé de Gray dévié par le bras droit d’Alisson (23e), qui s’impose efficacement dans les airs sur le corner qui suit. Ça a le don de calmer les Reds, qui se chopent deux frappes non cadrées d'Albrighton (31e) et de Maddison (33e) avant de tenter timidement de partir en contre-attaque. À une minute des citrons, la frappe enroulée du gauche de Salah que Schmeichel va décoffrer le long du poteau agit comme un indéniable adjuvant moral pour les Reds, surtout lorsque Bobby Firmino profite du deuxième corner consécutif pour enterrer ses hôtes d’un joli coup de boule.

Foxes stériles


Handicapé de deux buts, Leicester est pourtant franchement loin d’être dégueu. Emmenés par un virevoltant Maddison, les Foxes emmerdent Alisson, qui voit le centre-tir de Ghezzal échouer à un mètre de son but (47e), qui se couche sur le tir à ras de sol de Ndidi (53e) et qui s’impose devant un Morgan maladroit dans les six mètres (56e). Après le but de Ghezzal, Liverpool ne retrouve pas son allant offensif naturel, mais Leicester bute de toute façon sur l’organisation Klopp, malgré les entrées conjuguées de Iheanacho et Okazaki. Le dernier corner de Ghezzal, avec Schmeichel dans la surface, a de quoi foutre les boules aux Reds. Jusqu’à ce que l’intouchable Van Dijk vienne faire le ménage dans les airs.


Leicester (4-2-3-1) : Schmeichel – Chilwell, Maguire, Morgan, Ricardo Pereira – Ndidi, Mendy – Albrighton (Iheanacho, 61e), Ghezzal, Maddison (Amartey, 83e) – Gray (Okazaki, 76e). Entraîneur : Claude Puel.

Liverpool (4-3-3) : Alisson – Alexander-Arnold (Matip, 89e), Gómez, Van Dijk, Robertson – Wijnaldum, Henderson (Keita, 71e), Milner – Firmino, Mané, Salah ( Shaqiri, 71e). Entraîneur : Jürgen Klopp.


  • Résultats et classement de Premier League

    Par Émilien Hofman
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE