Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée
  3. // Liverpool/ManCity (3-2)

Liverpool calme City et se prend à rêver

Dans une rencontre d'une intensité folle, Liverpool s'impose contre Manchester City au bout du suspense (3-2). Malgré deux buts d'avance à la mi-temps, les Reds ont sombré en seconde période, avant que Coutinho ne libère Anfield en fin de match. Plus que jamais leaders de Premier League, les coéquipiers de Luis Suárez ont désormais leur destin entre les mains, même si Manchester City compte toujours deux matchs en retard.

Modififié

Liverpool - Man. City
(3-2)
R. Sterling (8'), M. Škrtel (30'), P. Coutinho (80') pour Liverpool , D. Silva (62'), G. Johnson (67' csc) pour Manchester City.


Pour commémorer la tragédie d'Hillsborough (survenue il y a 25 ans), toutes les rencontres de cette 34e journée de Premier League démarraient avec sept minutes de retard sur les horaires habituels. Sept minutes, c'est aussi la durée du trou d'air rencontré par Liverpool autour de l'heure de jeu. Après une première période maîtrisée et bouclée avec deux buts d'avance, les Reds se sont écroulés contre une équipe de Manchester City totalement métamorphosée. Dans cette deuxième mi-temps quasiment à sens unique, les hommes de Pellegrini sont donc revenus dans la rencontre en quelques minutes, avant de multiplier les assauts sur une défense de Liverpool comme paralysée par la peur de gagner. Mais pourtant, sur une des rares incursions des Reds dans la surface adverse, Coutinho a profité d'une erreur de Kompany pour délivrer Anfield à une dizaine de minutes du terme. Avec une dixième victoire consécutive en Premier League, Liverpool conforte sa première place au classement après une fin de rencontre irrespirable. Mieux encore, malgré les deux matchs en retard que doit disputer Manchester City, les hommes de Brendan Rodgers comptent désormais sept points d'avance sur leur adversaire du jour, ce qui signifie qu'ils ont leur destin entre les mains avant le sprint final.

Éjaculation précoce à Anfield

13h37 heure locale. Après le traditionnel You'll never walk alone, une minute de silence poignante honore la mémoire des 96 victimes d'Hillsborough, 25 ans après. Si on se demande comment Steven Gerrard, qui a perdu son cousin dans la tragédie, va pouvoir réagir, Luis Suárez se met immédiatement en évidence. Il reçoit un carton jaune après cinq petites minutes de jeu pour un pressing musclé sur Demichelis. Pas de quoi abattre l'Uruguayen. Sur l'action qui suit, Suárez résiste au même Demichelis sur une chandelle, dégage Clichy de l'épaule avant de lancer parfaitement Raheem Sterling (6e). Du haut de ses 19 ans, le petit Anglais ne tremble pas. Face au duo Kompany - Hart, il crochète intérieur puis extérieur avant de marquer dans le but vide (1-0). Auteurs d'une excellente entame, les hommes de Brendan Rodgers sont déjà récompensés. La tournure des évènements oblige Manchester City à sortir et place déjà Liverpool dans sa position favorite. Aussi vif que rapide, le quatuor composé de Suárez, Sturridge, Sterling et Coutinho se régale des espaces laissés entre les lignes. Après un premier déboulé de Sturridge côté gauche, Danny manque l'occasion de doubler la mise sur un centre de Sterling. Nouveau coup dur pour les Citizens. Surtout que, touché aux adducteurs, Yaya Touré doit quitter les siens au bout d'un quart d'heure. Steven Gerrard propulse lui le ballon de la tête en plein sur Joe Hart alors qu'il était absolument seul à la réception d'un corner.

On n'a même pas le temps de se demander comment le capitaine des Reds a pu rater ça que Martin Škrtel a déjà trompé le gardien des Three Lions pour la deuxième fois du match (26e). Dans une combinaison chère à Lavezzi et Cavani, le Slovaque vient couper au premier poteau le corner qui suit, botté par Gerrard (2-0). Les protégés de Manuel Pellegrini ne trouvent pas la parade. À part un coup franc manqué par David Silva et un dégagement dans l'axe affreux de Mignolet, les Citizens n'ont rien à se mettre sous la dent. De leur côté, les coéquipiers de Mamadou Sakho bougent perpétuellement sur le front de l'attaque et donnent l'impression de pouvoir marquer à tout moment. Comme lorsque Coutinho dilapide une occasion en supériorité numérique. Et pourtant, les visiteurs auraient presque mérité de rentrer aux vestiaires avec une addition moins salée. En fin de première période, David Silva place une tête qui rase le poteau droit, la défense des Reds dégage un corner sur sa ligne et Simon Mignolet se détend sur une belle volée signée Fernandinho. Mais non, c'est sur le score de 2 à 0 que tout le monde est invité à reprendre son souffle.

Coutinho > le réveil de City

Mis sous pression à leur retour sur le terrain, les joueurs de Liverpool perdent vite le contrôle des opérations. Ils manquent surtout de perdre un Luis Suárez qui joue avec le feu. Déjà averti en début de rencontre, il passe tout près d'un nouveau carton jaune sur une simulation complètement foirée. Enfin conquérants, les Citizens obligent les Reds à reculer inexplicablement. Entré en début de seconde mi-temps, James Milner s'appuie sur Fernandinho avant de s'infiltrer dans la surface (57e). Son centre en retrait trouve le pied gauche de David Silva qui marque de près (2-1). Quelques secondes plus tard, deux centres dans les six mètres de Mignolet donnent des sueurs froides à tout Anfield. Les vagues bleues reviennent inlassablement sur les buts de Liverpool, si bien que les hommes de Manuel Pellegrini finissent par égaliser cinq minutes plus tard. Nasri décale David Silva dans la surface côté gauche, le petit centre de l'Espagnol est dévié par Glen Johnson, puis par Simon Mignolet qui accompagne le ballon dans son propre but (2-2). Malgré deux contacts douteux sur Sturridge puis Suárez dans la surface, M. Clattenburg ne bronche pas. Le rythme de la rencontre ne retombe pas et Džeko allume les gants de Mignolet. Le trou d'air rencontré par Liverpool semble terminé, même si City continue à mettre le feu aux abords de la surface des locaux. La physionomie du match est désormais simple : au bord de la rupture, Liverpool subit et tente de se projeter au plus vite vers l'avant dès la récupération du ballon. Bien servi par Agüero, David Silva passe à deux doigts de faire basculer la rencontre. L'ancien joueur de Valence s'en mordra sans doute les doigts, puisque sur une touche de Glen Johnson prolongée de la tête par Clichy, Vincent Kompany dévisse totalement son dégagement au point de pénalty. Plein axe, Philippe Coutinho frappe du plat du pied droit et fait chavirer Anfield (3-2). Sans surprise, les dix dernières minutes de jeu relèvent de l'attaque-défense. Dix dernières minutes irrespirables au bout desquelles Jordan Henderson sera même exclu. Mais la défense de Liverpool tient et M. Clattenburg siffle la fin du match. Les coéquipiers de Steven Gerrard peuvent reprendre leur souffle et continuer à rêver à un sacre.

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Il marque après 729 jours de disette 25
il y a 6 heures La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 54 il y a 8 heures Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 12 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 40 il y a 13 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 164 il y a 13 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 23
À lire ensuite
Orgie de buts en Italie