Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Liverpool-Porto (2-0)

Liverpool brasse Porto

Les Reds n'ont pas tangué face à un Porto trop limité. Pourtant, après deux coups de pagaie signés Keïta et Firmino, les hommes de Klopp se sont mis en mode pilotage automatique, ne cherchant pas à couler définitivement le radeau portugais.

Modififié

Liverpool FC 2-0 FC Porto

Buts : Keïta (5e), Fimino (25e)

Il paraît qu'il faut remonter à cheval le plus rapidement possible après une chute. Mais personne n'a théorisé sur la nécessité de replonger dans un bain où l'on s'est déjà noyé. C'est en tout cas la question à laquelle a tenté de répondre Porto, après avoir bu la tasse l'an dernier au stade des huitièmes de finale contre le même adversaire (0-5, 0-0). Verdict : les hommes de Sérgio Conceição (privé de ses flotteurs Pepe et Herrera) ont bien pris la marée rouge, mais gardent cette fois la tête encore hors de l'eau avant d'aborder le match retour. Plus expérimentés et sûrs de leur force, les Reds ont maîtrisé leur sujet avant de gérer leur avance, les doigts de pied en éventail. Sur le papier, ce qui était le quart le plus déséquilibré le sera d'autant plus lors des retrouvailles la semaine prochaine au Portugal. Mais contrairement à l'année dernière, il ne sera pas dénué d'intérêt.

L'hydrocutião de Porto


Pour Porto, qui n'a jamais gagné en six confrontations contre Liverpool, l'idée de base était de jouer chaque coup à fond, et ce, dès le coup d'envoi. Voir Moussa Marega, impressionnant de puissance et de volonté, mais moins de justesse, se jeter dans le grand bain avec une volée sur son premier ballon n'est donc pas surprenant. Les Portugais imposent cinq bonnes minutes de pressing intensif, que sauront refroidir sans trop de difficulté les hommes de la Mersey, notamment grâce à un jeu long de qualité. Et la sentence ne tardera pas à tomber. Dépannant au poste de latéral gauche (en raison de la suspension d'Andy Robertson), James Milner envoie Sadio Mané sur le côté gauche. Celui-ci trouve Firmino en relais, qui remet délicatement à Naby Keïta en retrait. Auteur vendredi dernier de son premier but avec Liverpool, le Guinéen est en confiance et tente sa chance : sa frappe contrée par Óliver Torres trouve les filets d'Iker Casillas (1-0, 5e). Un coup de bambou qui met fin aux ambitions offensives de Porto, obligé de redescendre pour éviter la noyade. Pourtant la deuxième vague ne saurait tarder.


Mohamed Salah, profitant d'une passe en retrait improbable d'Ótavio, rate son duel face au portier espagnol (21e), mais Roberto Firmino ne se fera pas prier pour pousser dans le but vide l'offrande de Trent Alexander-Arnold, magnifiquement lancé par Henderson. Une page de plus pour le bouquin de Klopp et une partie qui ne demande plus qu'à être dévorée comme un polar couru d'avance au bord d'une piscine. Pool barbote, Éder Militão prend l'eau et Porto ne réplique plus que par éclaboussures désespérées. Marega, seule bouée de secours des Dragões, manque son face-à-face contre Alisson (29e) et écrase sa volée sur un corner (31e). Bobby Firmino aurait pu définitivement dégonfler tout ça, mais sa reprise sur le centre de Henderson termine dans les gradins.

Swimming Pool


Problème, Porto revient des vestiaires en claquettes et se fait arroser par un Henderson impérial, qui trouve Sadio Mané. La reprise du Sénégalais est parfaite, mais il est signalé hors jeu (48e). Les répliques sur corner ne sont qu'une invitation à se faire prendre en contre, même si Salah manque de pugnacité (52e). Le seul souci à résoudre pour Liverpool est alors de contourner un bloc bas, avec six joueurs alignés devant la surface. Trent Alexander-Arnold, Henderson et Salah rendent chèvre Moussa Marega, arrière gauche contraint. L'Égyptien pousse pour plier l'affaire, mais ses tentatives du gauche sont contrées par deux fois par ses partenaires. C'est dire la densité imposée par les Reds dans la surface de Porto.


Mais si Lovren joue des coudes dangereusement (sa main sur un corner et visionnée par l'assistance vidéo aurait pu être sanctionnée dans un excès de zèle, 67e) et que Marega n'arrive pas à forcer la décision, Liverpool est impressionnant de sérénité. Les Anglais contrôlent, cherchent sans trop insister à exploiter les (désormais) rares failles du maillage portugais, au risque de piquer un petit roupillon. Le généreux Moussa Marega continue de se débattre, mais sa frappe du pied gauche se dérobe (78e), quand Felipe cherche à gratter un penalty (83e). Rien d'autre à se mettre sous la dent, si ce n'est les accélérations de Divock Origi, pour un Liverpool qui regarde de manière sadique Porto tenter de rester à la surface. Une désinvolture qu'il ne faudra pas payer au retour.


Liverpool (4-3-3) : Becker - Alexander-Arnold, Lovren, Van Dijk, Milner - Henderson, Fabinho, Keïta - Salah, Firmino (Sturridge, 81e), Mané (Origi, 72e). Entraîneur : Jürgen Klopp.

Porto (4-4-2) : Casillas - Maxi Pereira (Fernando, 76e), Felipe, Pepe, Éder Militão, Alex Telles - Ótavio, Danilo Pereira, Óliver Torres (Bruno Costa, 73e), Corona - Marega, Soares (Brahimi, 61e). Entraîneur : Sérgio Conceição.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:14 Brouard réclame ses sous au Red Star 10

    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 14:17 GoalControl en bataille judiciaire contre une ex-employée 22
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE