Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // International – Coupe du monde 2014 – Liste de Deschamps

Liste des 30 : Deschamps a le choix

« Souvenirs, souvenirs. Allez Didier, tes choix seront les bons. » Les mots sont de Raymond Domenech et les choix seront faits devant Claire Chazal. Ce mardi soir, Didier Deschamps annoncera sa liste de 30 joueurs présélectionnés pour le Mondial brésilien et le moins que l’on puisse dire, c’est que le successeur de Ray Strange a l’embarras du choix. Revue d’effectif.

Modififié

Gardiens

51 pions dans le buffet. C’est 11 de plus que Steve Mandanda qui n’a pourtant pas chômé cette saison. C’est autant qu’Évian Thonon Gaillard qui va descendre en Ligue 2 samedi prochain. Criblé de balles tout au long de la saison, Hugo Lloris n’arrivera pas en confiance au Brésil et ce n’est pas par peur des coups de soleil. Parce que Laurel sans Hardy, c’est l’OM sans Maleville, Steve Mandanda sera également de la partie. C’est peu dire que le portier phocéen ne sort pas de la saison de sa vie. Livré à lui-même depuis que Marseille a décidé d’évoluer sans charnière, Steve a eu du boulot, mais ne l’a pas toujours bien fait. Toujours est-il qu’il ira lui aussi au Brésil, parce que de toute façon, pour aller là-bas, on ne se passe pas d’un mec qui se fait appeler « Il Fenomeno » . En somme, le suspense réside, comme souvent, dans l’identité du troisième gardien. Du genre à prendre l’hélicoptère au dernier moment, Mickaël Landreau a tenu la corde « à l’expérience » . Il a même annoncé sa prochaine retraite lors des trophées UNFP, histoire de toucher un peu le petit cœur de Didier Deschamps. Auteur d’une très bonne saison, le gendarme Stéphane Ruffier a la légitimité pour s’offrir une colonie de vacances brésilienne. Pas en reste, Cédric Carrasso pourrait faire jouer son expérience à un poste « de vestiaire » où le coach aime souvent avoir un homme de vécu et un type qui aime saucer ses plats dans la convivialité.

Défenseurs

Comme le chante Charlélie Couture, la France est « comme un avion sans ailes » . En galère de latéraux, Didier Deschamps devra dégainer deux doublettes de son escarcelle. À gauche, Patrice Évra, qui vient de vivre la pire saison de son histoire d’amour avec Manchester United, en sera. Rien que pour son expérience. Rien que pour courir après Antonio Valencia lorsque la France affrontera l’Équateur. Avec Patrice le grand frère, il faut un sale môme. Auteur d’une saison en demi-teinte avec Manchester City, Gaël Clichy devrait faire comme Samir Nasri : regarder le Mondial à la télé. Il reste donc une place pour Lucas Digne, Layvin Kurzawa, Benoît Trémoulinas ou encore Jérémy Mathieu. Préférence de DD lors du dernier match des Bleus, le Parisien tient la pole. Tant pis s’il n’a disputé que 14 rencontres de Ligue 1 cette saison. Tant pis si Kurzawa a réalisé une très belle saison. Tant pis si Trémoulinas mérite bien de déposer un centre parfait sur la tête de Karim Benzema. À droite, la donne est plus simple, puisque même si Corchia offre le maintien à Sochaux sur un coup franc délicieux à la 87e minute ce samedi, Sagna et Debuchy en seront. Reste à savoir qui est numéro un et qui est numéro deux. Dans l’axe, Varane, Sakho et Koscielny apparaissent comme indéboulonnables en dépit du temps de jeu des deux premiers cette saison. La place restante apparaît comme promise à Eliaquim Mangala, dont l’impact physique et la capacité à claquer quelques buts ont convaincu Didier Deschamps. Frisson hispanique de la saison, Aymeric Laporte pourrait être des 30 au vu de la saison de Philippe Méxes et la victoire d’Adil Rami à l’Eurovision. De là à le voir dans les 23…

Milieux

One, two, three. Ce n’est pas l’Algérie, mais le trident inamovible de l’équipe de France version Didier Deschamps. Paul Pogba, Blaise Matuidi et Yohan Cabaye ont leur poste de titulaire en business class dans le onze bleu et n’auront pas le droit de décevoir. A priori, ils seront trois de plus à accompagner les deux Parisiens et le Turinois. Gravement blessé en fin de saison, Clément Grenier, sur qui Didier Deschamps a compté lors des dernières sorties françaises, pourrait être un peu juste. À Lyon, on pourrait également s’insurger de l’absence de Maxime Gonalons, auteur d’une bonne saison, tout en récupérations de balle, bonnes relances et belles semelles. Dans ce registre de récupérateur dans un milieu à trois, Rio Mavuba apparaît comme un choix logique. Très apprécié en Angleterre, mais méconnu en France, Morgan Schneiderlin est un nom qui revient beaucoup et qui pourrait profiter de la liste élargie pour faire un peu parler de lui. Pré-convoqué contre les Pays-Bas et lui aussi auteur d’une très bonne saison, Benjamin Stambouli fait partie de cette génération qui patientera jusqu’à un Euro 2016 qui s’annonce radieux. Champion d’Angleterre avec Manchester City, Samir Nasri a d’ores et déjà annoncé qu’il « regarderait la Coupe du monde à la télé » . Une mise à l’écart qui n’aurait pas vraiment de logique sportive et sur laquelle Didier Deschamps devra sans doute s’expliquer sans langue de bois, comme Raymond Domenech l’avait fait. Le corps en bois est celui d’Abou Diaby. Lui non plus ne verra pas le Brésil et pourtant, à chacune de ses blessures, on se rappelle à quel point il est talentueux. C’est moins le cas de Moussa Sissoko qui devrait en être malgré la saison de Newcastle United. Ce ne serait pas trop si tous les choix étaient logiques.

Attaquants

Un temps troublée lorsque Karim Benzema connaissait une sale période de disette, la hiérarchie des attaquants de l’équipe de France est on ne peut plus claire. Auteur de sa meilleure saison sous les couleurs du Real Madrid, Rim-K sera le fer de lance de l’attaque des Bleus, tandis qu’Olivier Giroud aura le rôle du remplaçant et de celui qui peut proposer un profil tout à fait différent. Moins tranchant cette saison avec le Bayern Munich, mais jamais le dernier à se bouger le cul sous le règne de DD, Franck Ribéry sera l’autre star de la ligne offensive française. Largement en deçà de ce qu’il a proposé lors de ses dernières saisons marseillaises, Mathieu Valbuena sera également du voyage. Impeccable dès lors qu’il enfile le maillot de l’EDF et très précieux lors de la campagne de qualification, Petit Vélo demeure une valeur sûre. De son côté, Antoine Griezmann, auteur d’une première encourageante face aux Pays-Bas, devrait être récompensé de sa très belle saison sous les couleurs de la Real Sociedad. Finalement, le seul réel doute en vue de la liste des 23 concerne le sixième et dernier spot offensif. Braqueur invétéré, Dimitri Payet devrait l’avoir dans l’os tout comme son compère André-Pierre Gignac, qui a pourtant porté l’OM à bout de bras cette saison. Malgré des statistiques très flatteuses, Rémi Cabella ne devrait pas être de la partie. En somme, Loïc Rémy et surtout Alexandre Lacazette tiennent la corde pour le dernier ticket. Habitué des Bleus, le premier réalise une saison mi-figue mi-raisin, tandis que le Lyonnais a tout simplement explosé. Au mérite, le Gone devrait aller à Rio.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur