Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014 – 8e de finale – Argentine/Suisse (1-0)
  2. // Les notes

Lionel Messi dans les temps

Lionel Messi a déjà copié un but de Maradona. Il semble désormais vouloir copier son Mondial 86, étant désormais lui aussi entouré de joueurs plutôt moyens et faisant les matchs seul.

Modififié

Argentine


Romero (5) : Il a joué au risqué « je sors/je sors pas » . Cela aurait pu coûter cher, mais non, c'était Drmić en face. L'expérience des entraînements face à Emmanuel Rivière sans doute.

Rojo (6) : Le coup du latéral gauche qui s'illustre plus pour son apport offensif que pour ses interventions défensives. Mais il n'a pas été capitaine à Knysna, il n'a pas insulté tous les médias de son pays dans un sujet télé. Donc ça passe.

F.Fernandez (5) : Il se jette facilement pour mieux déconcentrer son adversaire. Stratégie là aussi risquée, mais payante. Bon, après tout, la France est bien allée en finale avec William Gallas.

Garay (7) : Un tacle malin à la toute dernière minute de la prolongation sur Shaqiri à l'entrée de la surface. Le genre d'intervention qui compte.

Zabaleta (5) : Il semble bien moins à l'aise sous le soleil que sous la grisaille de Manchester. On est sûr qu'il est argentin, en fait ?

Mascherano (4) : Difficile, lorsqu'on voit son match, de croire que l'ancien joueur de Liverpool est allé réclamer aux dirigeants de Barcelone une place au milieu de terrain, ne voulant plus jouer en défense. Remarquez, ça se tient : il y a match en ce qui concerne les mauvais choix avec son coéquipier Alex Song...

Di María (7) : Un match à l'image de sa carrière : on ne croit pas en lui. On se moque de ses gestes techniques ratés, se disant que c'est une otarie de plus. Mais il ne lâche pas. Et à la fin, c'est lui qui donne la victoire à son équipe.

Gago (5) : Il n'a rien fait pour enlever l'étiquette de maillon faible qui lui colle à la peau depuis le début de la compétition.

Higuaín (2) : Fred a enregistré son match sur son portable. Et le Brésilien est prêt à le montrer dans son intégralité à ceux qui viendront lui dire qu'il ne mérite pas de jouer en pointe. C'est vrai que ce n'était pas évident de trouver pire arnaque que lui, mais c'est fait. Chapeau.

Messi (8) : Entouré de mecs pas top ? Check. Faire gagner son équipe tout seul comme un grand ? Check. Ne reste que quelques matchs à Messi pour effacer Maradona des tablettes. Et à rencontrer un adversaire détesté au pays pour l'humilier sur le champ. C'est con, l'Angleterre n'est plus là, le Portugal de Ronaldo non plus. Il n'a plus qu'à espérer que le Brésil arrive contre lui en finale...

Lavezzi (4) : Son match a fait penser à une vanne du premier spectacle de Jamel Debbouze : « Ils sont où les sketchs ? Ils sont où les sketchs ? » Non seulement le Parisien n'a pas fait la différence sur son côté, mais il n'a même pas fait une blague dans le match. Décevant.

Palacios (6) : La mascotte, l'amulette, le Sydney Govou de l'Albiceleste. Quand il entre, tout le monde est rassuré.

Suisse


Benaglio (7) : Très bon match du gardien qui avait toutefois de quoi se mettre en confiance avec le très gentil Higuaín.

R. Rodríguez (7) : Il a montré qu'il n'avait pas qu'un nom à jouer dans l'équipe d'en face. Comme dans les tournois corpos, il a d'ailleurs tenté sa chance en fin de match auprès du banc adverse avec un : « S'il vous manque un gars, je suis là, j'ai même un maillot similaire au vôtre dans le coffre de ma voiture. »

Djourou (6) : Comme Koscielny la veille, il a fait tout un match sans craquer. De quoi donner des regrets à Wenger ? Non, on déconne, pas jusque-là quand même.

Schär (5) : Il s'est fait arrêter par Ben Hur (vous l'avez ?).

Lichtsteiner (5) : Pas forcément mauvais, mais quasiment inexistant sur le plan du vice et de la putasserie. On attend plus d'un joueur de la Juventus.


Behrami (5) : Le symbole de cette Suisse qui aurait pu faire mal aux Argentins quand ils commençaient à douter. Mais il a préféré attendre qu'on lui donne l'autorisation de le faire.

Inler (8) : Omniprésent, il a confirmé qu'il était un des milieux de terrain les plus sous-estimés d'Europe.

Xhaka (4) : Il a fait une « Patrick Vieira » : aussitôt déplacé de 20 mètres sur le terrain, aussitôt méconnaissable.

Shaqiri (7) : C'est le Lionel Messi suisse. C'est son équipe, tout passe par lui et il tient plutôt bien la baguette. Son seul problème, c'est qu'en face, il y avait Lionel Messi, l'original. Et puis ce coup franc foiré à la dernière minute fait dire que ce n'est peut-être que le « Valbuena suisse » . C'est déjà pas mal.

Drmić (5) : Décidément, il aurait pu en dépanner des équipes, Brandão.

Mehmedi (6) : Un match intéressant, entre dribbles et lucidité, à l'image de ce qu'ont pu faire les Algériens la veille contre l'Allemagne.

Gelson Fernandes (5) : Entré à l'heure de jeu, il n'a pas donné de regrets aux supporters des Verts.

Džemaili (6) : Une occase de fou à la dernière minute. Une tête au second qu'il a envoyée sur le poteau avant de la reprendre et de la mettre à côté. Peut-être que lui aussi, comme Pinilla, il va se faire tatouer l'action sur le corps. Il faudra faire deux schémas, là, par contre...

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 11:30 SANS DÉPÔT : 10€ offerts pour parier gratuitement chez Winamax !!!
Hier à 10:00 500e but pour Ibrahimović 34