Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lille-Guingamp

Lille, toujours un peu loco

Moins d’un an après le départ de Marcelo Bielsa, Lille n’a pas encore retrouvé complètement la sérénité. Condamné par la DNCG à vendre pour près de 80 millions d’euros, le LOSC a déjà liquidé la moitié des titulaires de la saison dernière sans pour autant atteindre cet objectif financier, et quelques autres cadres pourraient donc encore suivre dans les derniers jours du mercato. Jusqu’où ira cette saignée ? Pas trop loin, si possible. Car les deux premières sorties lilloises ont laissé entrevoir une sortie de crise, d’un point de vue sportif. Un bon début.

Modififié

Il commençait sérieusement à s’impatienter. Arrivé à Lille le 13 juillet, Loïc Rémy n’apparaîtra pour la première fois sous le maillot nordiste en match officiel que dimanche après-midi, face à Guingamp, à Pierre-Mauroy. L’international français (30 sélections, sept buts) n’était ni blessé ni en méforme, lui qui a pris part à tous les matchs de préparation lillois depuis sa signature dans le Nord. Il attendait tout bonnement de voir son contrat enfin homologué par la DNCG, chose faite vendredi en fin de journée. Jérémy Pied, pourtant tout sourire vendredi sur les réseaux sociaux, et le Portugais Rafael Leão n’ont pas eu cette chance : leur deux dernières recrues des Dogues ne seront officiellement lilloises que lorsque des joueurs leur auront fait de la place dans le groupe.

La grande braderie


En ce début de championnat, le LOSC a retrouvé de la sérénité et de la consistance sur le terrain (victoire contre Rennes 3-1, nul à Monaco 0-0). Mais en coulisses, la situation reste délicate. S’il a su convaincre la DNCG de lever la rétrogradation administrative infligée à titre conservatoire en fin d’année 2017, le club a vu sa masse salariale et ses indemnités de mutation encadrées par le gendarme financier du foot français, conséquence des 40 millions d’euros de pertes sur l’exercice comptable écoulé. En clair, le club doit encore vendre pour se plier aux exigences du flic financier du football français, et se délester de certains joueurs et de leurs émoluments pour en faire venir d’autres, afin de ne pas dépasser les plafonds autorisés et respecter les engagements pris en juin. Les engagements ? Quatre-vingts millions d’euros de vente de joueurs, au bas mot.


Un objectif pas encore atteint par le champion de France 2011, mais tout de même en assez bonne voie. Depuis le début de l’été, le club a transféré définitivement Sliti à Dijon et Eder au Lokomotiv Moscou, vendu Amadou au FC Séville pour 15 millions d'euros, Bissouma à Brighton pour 17 millions d'euros et Malcuit à Naples (12 millions d’euros). Le départ de Junior Alonso, taulier défensif la saison dernière, n’était pas spécialement prévu. Mais puisqu'il disposait d’une petite cote sur le marché des transferts et qu’avec lui, Lille comptait cinq défenseurs centraux et un extra-communautaire de trop après le retour de prêt de Troyes du Brésilien Gabriel, le Paraguayen a été prêté au Celta de Vigo. Une transaction assortie d’une option d’achat obligatoire à hauteur de cinq millions, et qui a permis la qualification de Thiago Maia, privé de la première journée contre Rennes en sa qualité de dernier extra-communautaire arrivé au club.


Encore 25 millions d'euros à trouver


Deux autres joueurs ont mis les voiles cette semaine : Hamza Mendyl, lâché contre sept millions d'euros à Schalke, et Anwar El-Ghazi, prêté avec option d’achat en Championship, à Aston Villa. Suffisant, donc, pour homologuer le contrat de Rémy, mais pas ceux de Pied et Leão. Car le LOSC, déjà amputé de six titulaires la saison dernière, doit encore faire rentrer près de 25 millions d’euros pour être dans les clous. Soit le montant estimé de son facteur X, Nicolas Pépé. Mais, comme le défenseur central et capitaine Adama Soumaoro, valorisé à 15 millions d’euros et récemment objet d’un intérêt de l’Olympique lyonnais et du Lokomotiv Moscou, l’ancien Angevin privilégie la stabilité et la confirmation, après une première saison brillante dans les Hauts de France (13 buts et cinq passes décisives en Ligue 1).



La solution pourrait alors venir d’une vente de l’un des deux milieux brésiliens, Thiago Mendes et Thiago Maia, mais celle-ci affaiblirait un secteur où les dirigeants nordistes estiment déjà essentiel de se renforcer. Benzia n’est lui pas très chaud pour bouger, surtout si c’est pour aller en Russie, où Krasnodar l’a sondé. Pas évident, dans ces conditions, de parler objectifs, et encore moins du top 5 promis par Leonardo Jardim après le nul de la semaine dernière à Louis-II. « Il faudra d’abord voir notre effectif au 1er septembre » , estime Christophe Galtier, résigné à l’idée de perdre d’autres éléments clés. Renforcé par quelques jolis coups (Fonte, Bamba, Ikoné, Celik, Rémy, en attendant Pied et Leão) et surtout à moindre coût, cet effectif a de la gueule, pour l’heure. Assez en tout cas pour aborder la réception de Guingamp avec sérénité. Assez, aussi, pour donner envie de ne pas le voir davantage démantelé. Mais au LOSC, un club où la spéculation est autant une politique qu’une nécessité, c’est au jour le jour qu’on vit.



Par Simon Butel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible