Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lille–Saint-Étienne (1-0)

Lille se fait Saint-Étienne

Victorieux de Saint-Étienne (1-0) au terme d'un match peu spectaculaire, les Lillois peuvent remercier Benzia et sa folle demi-volée. Van Basten a presque vibré.

Modififié

Lille OSC 1–0 AS Saint-Étienne

But : Benzia (60e) pour Lille

Lille – Saint-Étienne, une affiche à faire saliver. Avant. Cette saison, ce ne sont pas les deux équipes les plus spectaculaires, loin de là, et le problème, c'est que ça s'est vu. Lille a dominé, a eu des occasions, mais Lille a été bien trop tendre pour coller une raclée aux Stéphanois, finalement venus pour jouer les victimes. Les Verts sont restés bien en place, mais peut-être trop, toujours à subir sans jamais vraiment inquiéter Vincent Enyeama. Il aura fallu, comme souvent dans ces situations, un éclair de génie pour que quelque chose se passe. Merci Yassine Benzia.

Les politesses


Dans les premières minutes, les deux équipes s'observent. Possession de balle à tour de rôle, le rythme est lent. Mais le LOSC ne met que cinq minutes à démarrer. Après une succession de une-deux à l'entrée de la surface, la balle arrive dans les pieds de Bauthéac, légèrement excentré côté gauche, qui frappe en première intention. Ruffier écarte bien. À partir de là, les Lillois prennent les choses en main, sûrement l'effet Antonetti, que l'on entend gueuler un peu partout. Ses joueurs entament une longue période de possession de balle, multipliant les assauts et les corners, mais sans grande réussite. L'envie est bien là, mais la justesse, moins. Le LOSC rate ses derniers gestes et du coup, c'est pas très beau à voir. Pendant ce temps-là, les Stéphanois ne dorment pas. Même s'ils sont malmenés, les Verts font bloc et défendent bien, en essayant d'exploiter le moindre petit espace. Forcément, ça paye, et, à la demi-heure de jeu, Lille s'est fait l'instant frisson. Après un bon pressing sur la défense, Eysseric récupère après un bon pressing sur la défense et peut filer vers le but. Mais il préfère frapper de loin, sans succès. Puis c'est tout, ou presque. Si cette action a le mérite de décomplexer un peu les Verts, elle ne débride pas le jeu, et tout le monde recommence à se regarder. Nolan Roux rate ses gestes plus vite que son ombre, Balmont fait le pitbull et tente même d'obtenir un penalty en fin de premier acte, mais ne récolte qu'un beau sept sur dix pour son plongeon. Eysseric remet un avertissement au LOSC en frappant un coup franc sur la barre, mais les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score nul et vierge. Triste.

Une fois, pas deux


En deuxième période, les deux équipes reprennent sur les mêmes bases. Lille récupère la main, et cinq minutes après la reprise, les choses se répètent. Tello tergiverse dans la surface, Sidibé récupère et met en retrait pour Martin, mais sa frappe n'est pas cadrée. Presque comme toutes les autres depuis le début de la rencontre. Benzia répond à Eysseric sur coup franc, mais Ruffier ne prend pas de risque et boxe bien. Et quand, comme dans le premier acte, Saint-Étienne commence à sortir la tête de l'eau, les Lillois ne font pas la même erreur. Au milieu de terrain, Martin ouvre long sur Benzia, parti dans le dos de la défense. L'attaquant du LOSC est légèrement excentré, mais ne se pose pas de questions, il colle une méga demi-volée à Ruffier qui ne peut absolument rien, le but est magnifique et mérité. Derrière, les Dogues continuent de dominer, et l'ASSE s'éteint doucement. L'entrée en jeu d'Hamouma ne change pas grand-chose et le chaos est presque là. Heureusement, la frappe de Bauthéac est déviée en corner par un défenseur. Les Verts tentent le tout pour le tout et trouvent quelques espaces, mais à chaque fois, les hommes de Christophe Galtier ne franchissent pas les vingt mètres. Eysseric tente encore de frapper de loin, mais toujours sans succès. Côté lillois, on s'embête pas, et la défense se contente de faire péter devant. Ça crée quelques espaces pour tuer le match, mais encore une fois, les offensives lilloises manquent de précision et de spontanéité. Le score ne changera pas et c'est peut-être mieux comme ça. Lille empoche trois points globalement mérités, mais sans flamber. Il y a encore du boulot pour Antonetti.

Par Benjamin Asseraf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 14:23 Kondogbia : « J'ai toujours voulu jouer pour la Centrafrique » 169