Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 30 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lille-Nice (1-1)

Lille et Nice, de l'engagement, mais pas de folie

Puel, l'ancien coach de Lille, retrouvait Antonetti, l'ancien coach de Nice. Ça finit sur un nul équitable (1-1) avec des jeunes et de l'engagement comme les deux entraîneurs en raffolent.

Modififié

Lille OSC 1-1 OGC Nice

Buts : Benzia (10e) pour Lille // Hult (45e) pour Nice

Lille-Nice, ce devait être un des matchs les plus sexy de la saison. L'équipe de Sofiane Boufal contre l'équipe d'Hatem Ben Arfa. Mais le premier était absent, le second n'est décidément pas du mois de janvier, même s'il a eu un coup d'éclair. Alors Lille-Nice est donc resté du Lille-Nice. Comme Puel est vite repassé à un 4-2-3-1 à la mi-temps, le standard du match ordinaire de Ligue 1 était largement respecté. De l'engagement, des joueurs bien en place, un Balmont qui cherche à se chauffer avec tout ce qui bouge, et deux coachs qui font entrer des jeunes en veux-tu en voilà (Honorat, Mendy, Ranieri pour Nice, Pavard, Nangis, Lopes pour Lille). De la fougue, mais un match bien trop brouillon pour qu'il y ait vraiment une cascade d'occasions.

Ben Arfa tête baissée sauf...


Malgré l'élimination à domicile contre Rennes en coupe, Claude Puel débarque dans son ancien club avec sa nouvelle marque de fabrique, son 4-4-2 losange avec Ben Arfa et Germain. Frédéric Antonetti, qui retrouve lui aussi une formation qu'il a entraînée avec succès, ne prend pas de risques inconsidérés avec son LOSC. Les recrues Rony Lopes et Morgan Amalfitano ne sont pas là. Le premier est sur le banc, le second a déjà été présenté avant le match au public. Chaque chose en son temps. En attendant, les Dogues régalent leur public avec un but dans le premier quart d'heure. Un vilain tour joué par un ancien de l'OGCN, décidément, en la personne de Civelli. Sur un coup franc de Benzia dans la boîte, il fait mine de mettre la tête. Cardinale n'y voit que du feu, ça fait 1-0. Le LOSC n'a peut-être pas la place d'être rayonnant, alors la boutique se ferme rapidement : la possession de balle est laissée aux jeunes Aiglons, Bauthéac et Tallo dans les couloirs redescendent très bas s'il le faut. En face, Ben Arfa semble un peu dans le dur, s'empalant sur les défenseurs dans ses séries de dribbles. Mais juste avant la mi-temps, il prend quand même le temps de lever la tête. Et ça fait mal immédiatement.

Le LOSC s'en remet encore à Enyeama


À la 45e donc, il lance Germain, qui demande en profondeur de l'autre côté du terrain. L'attaquant sort un contrôle parfait pour se mettre dans le sens du but et centre dans la foulée parfaitement pour Hult dans la surface. Le Suédois sort alors un geste de grande classe. Au lieu de casser la cage avec une grosse reprise de volée, il contrôle pour frapper de l'autre pied. Ça passe juste, puisque le défenseur revient sur lui, mais ça passe, puisque son tir contré surprend Enyeama. Un but qui fait du mal aux Nordistes, qui se voient mal en mettre un second. Lors du deuxième acte, Mounir Obbadi continue d'ailleurs, avec une nouvelle frappe ratée, de laisser penser qu'il n'était qu'une saison en surchauffe à Monaco. Bauthéac trouve sur coup franc excentré mais direct la transversale, Franck Honorat oblige le portier nigérian a une grosse parade. Dans les dernières minutes, Paul Baysse, avec une tête à bout portant sur Enyeama, donnera plus de regrets aux supporters niçois. Mais tout le monde restera sur sa faim.


Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:30 Les bonnes recettes de la FFF 14
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Tottenham arrache le replay