Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Présentation 2018-2019

La fiche de Montpellier

Dixième de Ligue 1 la saison dernière après s’être longtemps battu pour retrouver l’Europe, le Montpellier HSC, deuxième meilleure défense du championnat l’an passé, revient sur le ring avec l’envie de taper un peu plus fort et un peu plus haut. Avec une petite coupe dans le viseur ? C’est l’idée.

Modififié

Le coup de soleil de l’été


« C’est un grand gaillard qui a de la masse... » Un instant, au début de l’été, on a cru voir Michel Der Zakarian se transformer en promoteur de catch. Le gaillard en question : Petar Škuletić, 28 ans, arraché cet été entre les griffes du Gençlerbirliği Spor Kulübü (dix-septième du dernier championnat de Turquie) et dont le nom parle surtout aux chasseurs de football serbe, où le bonhomme a brillé il y a quelques années avec le Partizan. Problème : en quelques semaines à peine, Škuletić est devenu une machine à fantasmes, allumée sur son poids, critiquée sur son style, hachée dans L’Equipe le 23 juillet dernier. Résultat, Der Zakarian, qui s’est battu pour faire venir à Montpellier Filip Djordjevic, finalement parti au Chievo, a été obligé de lancer une bouée de sauvetage à son nouveau buteur - « Petar vient d’arriver, il faut lui laisser le temps de s’adapter à notre football » - tout en récupérant dans la foulée Andy Delort en prêt. Le Petar, lui, s’est pour l’instant roulé dans le silence et n’a plus qu’à être allumé.


Le fait divers de l’été


Un père de famille du quartier des Beaux-arts a été condamné à trois ans de prison fin juin. La raison ? Il lâchait un coup de ceinturon sur chacun de ses enfants à chaque point en dessous de la moyenne sur le bulletin. Au passage, la mère a reçu également quelques coups de couteau sur le crâne et les bras.


L’équipe type


(5-2-3) : Lecomte - Aguilar, Mendes, Hilton, Congré, Oyongo - Skhiri, Lasne - Mbenza, Delort, Mollet.


La prophétie : Giovanni Sio va marquer lors d’une journée en 5


Alors oui, l’avenir de la mitraillette de Saint-Sébastien-sur-Loire semble aujourd’hui s’écrire en pointillés du côté de Montpellier, mais voilà un argument pour le retenir : depuis ses premiers pas en Ligue 1, Sio, c’est quatre buts minimum par saison mais aussi autre chose. Oui, ce type est un talisman pour les journées en 5 (5, 15, 25, 35). La preuve dans le détail de ses cinq années passées en France. À Sochaux lors de la saison 2012-2013 ? Il marque lors de la 25e journée contre le PSG (3-2). Avec Bastia lors de la saison 2014-2015 ? Il marque de nouveau lors de la 25e journée, à Nantes cette fois (0-2). Et ensuite, ça continue, un but inscrit lors de la 5e journée (encore à Nantes, 0-2) et un autre lors de la 35e journée contre Monaco (1-1) en 2015-2016. La saison 2016-2017 ? Sio plante au coeur de la 15e journée à Lorient (2-1) et de la 25e contre Nice (2-2). Puis, la saison dernière, on change pas un buteur comme ça : Giovanni Sio a marqué à Metz (0-1) le jour de la 25e journée de Ligue 1. Peut-être mieux vaut-il prévenir dès maintenant les défenses de Strasbourg, Monaco, Lille et Amiens.




L’avis du capo


Dony, capo de l’Armata : « Si on boucle la saison qui arrive avec le même bilan comptable que la saison dernière, je signe tout de suite. Le but, c’est de rester en Ligue 1. Après, en tant qu’ultra, on ne peut pas avoir d’exigence en terme de jeu avec les joueurs. C’est chacun son travail : ils ne vont pas nous demander comment supporter hein. Si on peut avoir une exigence, ce serait d’avoir un peu plus de victoires à domicile parce que c’est toujours plus jouissif. On est conscients qu’on supporte la Paillade, que si on voulait voir du grand football on serait supporter du Real mais nous, qu’on gagne, qu’on perde, on est là. La saison dernière a été une saison de deuil après la mort de Loulou et on est très fier du visage qu’ont montré les joueurs. Là, l’inconnu, c’est Škuletić, qui ressemble à un coup foireux à la Kabze ou Barrios, et Delort, qui divise pas mal. On attend de voir. »


L’avis d’Olivier Kapo


« Pour moi, Montpellier sort d’une année de transition et ils peuvent déjà être satisfaits d’avoir fait des résultats chez les gros. Cette saison, ils peuvent créer la surprise, en s’appuyant sur Der Zakarian, un entraîneur qui connaît bien le championnat de France et qui a un esprit revanchard. »

Le tweet de @JM_Aulas


« Fier des gars… Ce soir, l’@OL a réussi à transformer MDZ en Majorette. Arrêtez de phosphorer… #PrésidentRoi #Nabil4life »
Le 22/12/18, au soir de la victoire 4-1 de l’OL à la Mosson, lors de laquelle Nabil Fekir a une nouvelle fois montré ses tétons.


Ce que la VAR va changer pour eux


Saleté de système vidéo. Au soir de la douzième journée, Michel Der Zakarian en est certain : ce Montpellier-OM est celui de la revanche après le braquage marseillais de la saison dernière. Problème, alors qu’Hilton plonge façon John D. Cort pour sauver la Paillade d’une défaite injuste et trompe Steve Mandanda, voilà que se ramène Ruddy Buquet. Le bonhomme pense avoir vu un hors-jeu (encore?) et file vers son écran de secours. Stupéfaction : sur les écrans de la Mosson, on voit que les petits soldats du car régie ont été remplacés par des poupées gonflables et qu’il est impossible de récupérer le ralenti de l’action. Dans la foulée, Rémi Gaillard apparaît sur l’écran géant, déguisé en Luis Mariano, et se lance : « L’amour est un buquet de violettes… Ce soir, cueillons, cueillons ces fleurettes... » Large sourire du Ruddy, bras levé, but validé sans les images. 1-1, rideau.





Le prochain appelé chez les Bleus : Jonathan Ligali


Aucun débat possible. Parce que la France entière veut voir le natif de Montpellier griller tout le monde et profiter de son bizutage pour rappeler à Paul Pogba, Presnel Kimpembe et Samuel Umtiti ce qui a fait le sel de la chanson française : « Ligalicatan, Ligalicatan, ohé ohé... » Une fois que Jonathan aura enfin pris une place de numéro un (même si on aime tous d’amour Benjamin Lecomte), il ne pourra plus s’arrêter.


La photo de vacances


C’est donc ça, être le sang.

Le sang ❤️ @amine_brazil

Une publication partagée par Andy Delort (@andydelort9) le



Le quiz




Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1 Hier à 11:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement !

Le Kiosque SO PRESS