Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // So Foot sélectionne le12èmehomme Orange

Ligue 1 do Brasil

Ils sont 18, cette saison. 18 Brésiliens à évoluer en Ligue 1. Pour certains clubs, c’est une véritable tradition. Pour d’autres, la samba est moins évidente. À deux mois du Mondial brésilien, chaque équipe de Ligue 1 s’est vu attribuer un « taux de brasiliannité » .

Modififié
AC Ajaccio
8 joueurs brésiliens ont porté le maillot ajaccien en 104 ans. Les derniers, Antônio Carlos et Rodrigo, sont partis en 2007. Dommage pour un club dont le meilleur buteur de l'histoire répond au nom de François M’Pelé. Taux de brasiliannité : 55%.

SC Bastia
Le seul Brésilien ayant véritablement brillé au SC Bastia est gardien de but, et a perdu sa place en 2013 au détriment d’un gardien français de 34 ans qui a déjà les cheveux blancs. Voilà. Taux de brasiliannité : 25%.

Bordeaux
Entre Mariano, Henrique et Jussiê, les Bordelais ont pris l’accent brésilien. Mais hormis Savio, Marcio Santos ou Eduardo Costa, les joueurs verdeoro passés par la Gironde se sont révélés être des flops. Hein, Denilson, Deivid et Ricardinho ? Taux de brasiliannité : 40%.

Évian TG
Felipe Saad et Cláudio Caçapa ne sont restés qu’un an en Haute-Savoie. Deux options : soit les Brésiliens n’aiment pas l’eau de source, soit ils détestent Francis Cabrel. Taux de brasiliannité : 15%.

Guingamp
Depuis son entrée dans le monde pro en 1977, l’EAG a engagé 71 étrangers provenant de 32 pays différents. La nation la plus représentée ? Le Brésil, avec 7 pensionnaires. En-Avao Guingao. Taux de brasiliannité : 70%.

Lille
Le meilleur joueur brésilien de l’histoire du LOSC s’appelle Gervinho. Et, manque de bol, il n’est pas brésilien. Tout est dit. N’en déplaise à Túlio De Melo. Taux de brasiliannité : 15%.

Lorient
Seuls deux Brésiliens ont porté le maillot des Merlus : Rafael Moura (12 minutes en 2007/08) et Luis Robson. On est loin de Sonny Anderson et Lucas Moura. Taux de brasiliannité : 10%.

AS Monaco
L’ASM a recruté Falcao et James Rodríguez, Ricardo Carvalho et João Moutinho, Romero et Ocampos. Argentinité, portugaisité, colombianité, oui, mais brasiliannité, pas vraiment. Taux de brasiliannité : 25%.

Montpellier
Louis Nicollin collectionne les maillots, dont quelques pièces de Pelé ou Romário. Pourtant, le président montpelliérain a toujours rechigné à engager des Brésiliens. En 2001, alors que le PSG fait signer Ronaldinho, lui engage le frère dont tout le monde se fout, Roberto de Assis. Taux de brasiliannité : 30%.

FC Nantes
Les Canaris arborent les couleurs du Brésil et peuvent se vanter d’avoir marqué le but le plus samba de l’histoire de la Ligue 1 : celui de Loko face au PSG en 1995, sur une passe de Pedros. Qui aurait presque un nom brésilien, tiens. Taux de brasiliannité : 70%.

Nice
Après Ederson et Everson, il ne manquait plus qu’Emerson, et on pouvait faire un joli spectacle de capoeira sur la Promenade des Anglais. Enfin, la Promenade des Brasileiros. Taux de brasiliannité : 50%.

Olympique lyonnais
1999-2009. L’âge d’or de l’OL correspond à son ère brésilienne : Sonny Anderson (1999), Cláudio Caçapa, Edmilson (2000) et, bien sûr, Juninho (2001). Pendant près de dix ans, Gerland va danser la samba. Taux de brasiliannité : 80%.

Olympique de Marseille
1974-75: l’OM aligne un incroyable duo, Jairzinho-Paulo César, qui claque 29 buts en D1. 2001-02 : l’OM aligne un improbable duo, Dill-Fernandão, qui en plante… 3. Qu’en pense Brandão ? Taux de brasiliannité : 60%.

PSG
De Rai à Ronaldinho, de Valdo à Thiago Silva, de Ricardo à Lucas Moura, de Nene à Christian : le PSG, c’est le Brésil. Mais aussi l’autre Brésil : celui des Willamis Souza, Edmilson, Geraldo, Reinaldo, André Luiz, et Vampeta. De quoi choper la saudade. Taux de brasiliannité : 95%.


Reims
Seuls trois Brésiliens ont porté le maillot du Stade de Reims : Luizinho en 1985, Henrique en 2007 et Diego depuis 2012. Une seule explication à cela : les Brésiliens préfèrent la Caïpirinha au Dom Pérignon. Taux de brasiliannité : 15%.

Saint-Étienne
Rien que pour le duo Alex-Aloísio et tout ce qui en découle – le quadruplé face à l’OM, la panthère, les faux passeports –, et l’importance de Brandão dans l’équipe actuelle, les Verts n’ont plus rien à prouver. Taux de brasiliannité : 65%.

Sochaux
En 2005, Sochaux signe un défenseur, Miranda. Jugé trop mauvais, le joueur est renvoyé au Brésil. Neuf ans plus tard, il a remporté trois fois le championnat du Brésil, la Ligue Europa, la Supercoupe d'Europe, la Coupe du Roi... On appelle ça le flair. Taux de brasiliannité : 25%.

Stade rennais
Le club a connu une folie brésilienne dans les années 2000. L’effectif comprenait alors Severino Lucas, Luís Fabiano, Vânder et César. Résultat : un fiasco total. Taux de brasiliannité : 35%.

Toulouse
Entre Brésil ou Argentine, le TFC a choisi son camp, et pas seulement dans les couleurs de son maillot : Mauro Cetto, Omar da Fonseca, Angel Marcos, Joaquim Martinez, Jose Farías… Fabinho et Fernandão ne font pas le poids. Taux de brasiliannité : 20%.

Valenciennes
Rafael Schmitz a quitté Valenciennes en 2012 pour rentrer au Brésil. Carlos Gil a quitté Valenciennes en 2013 pour rentrer au Brésil. Heureusement, le dernier Brésilien du club, Magno Novaes, assure le spectacle dans ses cages. Taux de brasiliannité : 35%.

Retrouvez toute l'actualité du 12èmehomme
Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:57 Premier League : le nombre d'étrangers bientôt être limité ? 55
Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 19

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21 Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22 Hier à 08:00 Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14