Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // France – Ligue 1 – Ce qu'il faut retenir de la 1re journée

Ligue 1 : c'est re-par-ti !

La différence entre la Ligue 1 et Christophe Lemaître ? La Ligue 1 ne rate pas son départ. Un favori à la peine, des prétendants au rendez-vous, une palanquée de buts, de la punchline… De quoi mériter une médaille et les félicitations de Nelson Montfort.

Modififié
Lyon premier roi de la jungle

C'est pas la plus belle du village, elle déçoit parfois, agace même quand elle fait la moue, mais bon sang ce que ça fait plaisir de la revoir, notre chère Ligue 1 ! Les retrouvailles après deux mois et demi d'abstinence ont été intenses, avec pas mal de buts, aucun score vierge et les « gros » au rendez-vous, à l'exception notable du grand favori PSG. Si le drôle de promu monégasque a confirmé son rôle d'outsider crédible et que Marseille et Saint-Étienne ont su profiter de déplacements chez des candidats à la relégation, c'est Lyon qui a le plus étonné – dans le bon sens –, s'emparant du premier fauteuil de leader avec un carton et une sacrée belle performance collective face à Nice. Gomis blacklisté et Lisandro exilé, so what ? Lacazette a rayonné en pointe, Gourcuff a ressuscité – coucou les haters ! – et la jeunesse a assuré. Gerland a rugi, la saison démarre pleine bourre. Ça va saigner.

Vous avez raté Ajaccio – Saint-Étienne (et vous n'auriez pas dû)

Un dimanche 11 août à 17 heures, vous aviez certainement autre chose à foutre que de mater la téloche. Au pif, glander à la plage plutôt que sur le canap'. D'un sens, on ne peut pas vous blâmer, mais c'est quand même un peu con d'avoir manqué ce bon petit match entre Ajacciens et Stéphanois. Pourquoi ? Parce qu'on a retrouvé avec plaisir ce diable Ravanelli – pour toi CJP ; parce que les Verts ont confirmé, le lendemain de la performance de l'ennemi lyonnais, qu'il faudra aussi très certainement compter avec eux cette saison ; parce que la confrontation a été agréable et engagée, avec 18 tirs au but et pas mal de bons mouvements ; et enfin parce que Brandão, dit Brandade, un but, un jaune, des coups bas, un coup de grâce, le tarif habituel de celui qui devrait rester à Saint-Étienne au moins une saison, a assuré Galtier après match. Seules ombres au tableau : la sortie sur blessure de la recrue Tabanou côté stéphanois et les incidents d'avant-match entre supporters des deux camps et forces de l'ordre.

L'analyse définitive du week-end

« Et au milieu coule le PSG. La déception de cette première journée, c'est la contre-performance des favoris parisiens, incapables de prendre la mesure d'un adversaire pourtant réduit à 10 en seconde période. La crise pointe déjà le bout de son nez – « un grand nez » , aurait tenu à rajouter Joey B., qu'on salue – tant les motifs d'inquiétude sont nombreux. En premier lieu, c'est l'animation du milieu de terrain qui pose problème, avec un Verratti toujours aussi énervé et énervant et l'absence d'un métronome. Sans une nouvelle recrue dans ce secteur clé du jeu, c'est sûr et certain juré craché sur la vie de nos mères : Paris ne gagnera pas le championnat.  »

Ne rigolez pas, L'Équipe l'a (presque) écrit. Et d'appuyer son raisonnement en dressant une liste de mecs avec un profil de taulier : Lass Diarra, De Rossi et Cabaye. Alors que ce secteur de jeu est déjà saturé dans l'effectif actuel des Parisiens.

La polémique de la machine à café

La première erreur d'arbitrage de cette L1 millésime 2013-2014 a le mérite d'être plutôt pas mal marrante. La scène se passe samedi soir dans au stade du Hainaut, lors du match entre Valenciennes et Toulouse. À la 35e minute de jeu, le Toulousain Steeve Yago bouscule (à peine) Grégory Pujol dans la surface en position de dernier défenseur. Sanction : péno et rouge. Sauf que l'arbitre Stéphane Jochem s'est gouré de mec et a ordonné au Serbe Uroš Spajić de regagner les vestiaires, lui qui découvrait la Ligue 1. La ressemblance physique est pourtant pas franchement flagrante… « J'aurais aimé que le joueur fautif se signale, cela aurait été plus correct de sa part » , a commenté Casanova plutôt classe sur le coup, tandis que l'arbitre a reconnu son erreur et transmis un rapport complémentaire à la commission de discipline pour que la suspension de Spajić soit annulée.

Le top 5

1. Dimitri Payet (Marseille) : la complicité du Réunionnais avec Valbuena sur les épaules paraît déjà évidente. Poke Didier Deschamps.

2. Rémy Cabella (Montpellier) : quelqu'un est chaud pour lancer un hashtag #Cabella2014 ?

3. Yannick Ferreira Carrasco (Monaco) et Divock Origi (Lille) : la L1 faisait depuis un an le deuil de la perte douloureuse de son Belge Eden Hazard. Elle peut remiser ses habits noirs à la penderie.

4. Maor Melikson (Valenciennes) : pour la panenka bien couillue et les régalades dans l'entrejeu valenciennois.

5. Simon Pouplin (Sochaux) : d'assez loin notre joueur préféré à Sochaux. Ça tombe bien, c'est aussi le meilleur.

Le geste

Les qualités mentales de Mevlüt Erding, ok elles ne sont plus à démontrer. Le mec est combatif. Ses qualités de finisseur pareil, le mec sait se placer dans la surface pour planter, il l'a déjà démontré. Par contre ses qualités techniques, ces derniers temps on avait du mal à les percevoir du côté de La route de Lorient. Jusqu'à ce bijou en solitaire réussi à la 84e minute de jeu face à Reims. Le changement, c'est maintenant, nouveau slogan du président Montanier et de son premier ministre Erding.

Vidéo

Ils l'ont dit

« Quand on peut se permettre de laisser Moutinho sur le banc, ça veut tout dire » Francis Gillot, assis à côté de Bréchet, Chalmé et Savić.

« On dit clairement merde au jeu » Pascal Dupraz, digne successeur de Pablo Correa sur le banc d'ETG

« Je suis venu pour avoir davantage de temps de jeu qu'à l'Évian-TG » , Modou Sougou is now friends with Robinho

Vidéo

« Jamais dans ma carrière je n'ai reçu autant d'amour qu'à l'OL, je serai supporter à vie  » Lisandro soigne sa sortie

Le tweet


La saison vient à peine de démarrer mais JMA est déjà chaud-patate.

La stat

24. Le nombre de buts inscrits lors de cette première journée, soit exactement le même total qu'à pareil stade la saison dernière. Pas mal, hein ? Bon par contre faut pas comparer avec la Bundesliga, qui démarre sa saison avec déjà 37 cachous. Tu peux pas test.

Et sinon…

La meilleure banderole de cette première journée est l'œuvre des supporters nantais, qui signent leur retour en L1 d'un hommage mignon comme tout à leur ancien gardien Landreau, aujourd'hui à Bastia : « Micka : on n'oubliera pas ta mentalité, ton amour du maillot… et ta panenka ! »

Valenciennes est provisoirement qualifié pour la phase de groupes de la Ligue des champions 2014-2015.

Falcao qui marque un but pour son premier match en L1. C'est moins bien qu'Ibrahimović, qui avait débuté par un doublé. Et vlan.

La dernière fois que Lorient a débuté une saison par une défaite, c'était en 2004, en L2, face au Sedan de Regnault, Mokaké, Jambay et Sabin. Autant dire une éternité.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

Hier à 11:34 Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 16
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 08:01 Venez regarder un match chez So Foot ! 6