Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options

Lifting réussi pour la Vieille Dame ?

Après une saison 2014/2015 quasiment parfaite, la Juventus a décidé d'opérer un fort renouvellement d'effectif cet été. Si les départs d'Andrea Pirlo et de Carlos Tévez étaient plus ou moins programmés, celui d'Arturo Vidal s'est en revanche révélé plus surprenant. Mais la Vieille Dame est-elle vraiment inspirée de faire peau neuve ?

Modififié
Quel est le point commun entre le Milan AC 2007 et l'Inter Milan 2010 ? Facile, ces deux équipes ont gagné la Ligue des champions. Oui, mais pas seulement. Les cousins milanais partagent aussi la mauvaise gestion des lendemains de leurs sacres européens. Deux équipes qui n'ont pas su anticiper la fin d'un cycle et qui l'ont payé avec un long dépérissement jusqu'au ventre mou de Serie A. La Juventus 2015 n'a, elle, pas soulevé la coupe aux grandes oreilles, la faute à un Barça intouchable. Mais, peut-être alertée par le sort de ses rivaux historiques, elle était bien consciente du besoin d'un certain renouvellement. Ainsi, la Vieille Dame n'a pas joué de son charme pour retenir les trentenaires comme Tévez (31 ans) et Pirlo (36) désireux, pour diverses raisons, de s'envoler de l'autre côté de l'Atlantique. Et si certains pensaient la mue déjà achevée, la reine de Serie A n'a pas franchement opposée de résistance au départ de son Altesse Arturo Vidal vers le Bayern Munich. Au contraire, même. Car comme depuis son retour des enfers de la Serie B, la Juventus semble avoir réponse à tout.

Une nouvelle garde-robe pour Madame


Pourtant, se séparer de trois cadres du groupe comme Tévez, Pirlo et Vidal a logiquement de quoi étonner, voire inquiéter. Surtout, après une saison où la Juve a frôlé un historique triplé. Mais si la manœuvre peut – à juste titre – paraître risquée, elle pourrait se révéler tout aussi inspirée. Conserver un Tévez, usé mentalement, et un Pirlo, usé physiquement, contre leur volonté, aurait très certainement été une erreur. Quant à Vidal, c'est probablement son comportement hors des terrains, plus que sa saison somme toute moyenne, qui a convaincu la Juve de le céder, sans négocier plus que de raison. Dans l'histoire, les Bianconeri récupèrent environ 40 millions, un joli montant, mais pas non plus exorbitant compte tenue de la folie du marché actuel. Ces trois belles robes de soirée ne sont d'ailleurs pas les seules à avoir quitté le dressing. Ogbonna a ainsi atterri à West Ham contre 11 millions, tandis que Storari et Pepe ont été laissés libres et que Matri et Romulo sont rentrés de leur prêt à Milan et Vérone.

Mais la Vieille Dame ne se retrouvera pas nue pour autant, puisqu'elle s'est déjà rhabillée entre-temps. Neto et Khedira ont ainsi été chinés gratuitement, Isla et Rugani sont rentrés de prêt, alors que Zaza et Mandžukić ont été signés respectivement contre 18 et 19 millions d'euros. N'oublions pas les accessoires – merci Cristina, on t'a écouté -, avec le joyau Paulo Dybala, déboursé pour environ 32 millions d'euros (plus 8 de bonus) à Palerme, ou encore les coquetteries Cerri, récupéré après la faillite de Parme, et Vadala, inclus dans la transaction Tévez. Ce qui fait donc 9 arrivées « notables » pour autant de départs. Un mot également sur Kwado Asamoah, qui pourrait être très utile dans le système d'Allegri s'il est enfin débarrassé de ses blessures. Toutefois, le shopping est loin d'être terminé. Sûrement une question d'ADN.

Showroom, soldes et ventes privées


La Juve a effectivement les moyens de faire chauffer sa carte bleue. Un coup d'œil aux comptes pour le confirmer. En se basant sur les chiffres de ventes et d'achats bruts - sans tenir compte de l'étalonnement sur plusieurs saisons des transactions -, les Bianconeri présentent pour le moment une balance négative d'environ 30 millions. En comptabilisant l'achat définitif de Pereyra (14 M), la Juve a déjà dépensé 91 millions contre 61 millions encaissés (avec les 10 millions déboursés par Sassuolo pour Berardi, inclus). La masse salariale reste, elle, stable entre 115 et 120 millions d'euros. Cependant, les recettes des Bianconeri sont en hausse constante, notamment grâce aux bons résultats européens. Ainsi le chiffre d'affaire global est passé de 280 millions d'euros à 320 millions entre la saison 2013/2014, et celle 2014/2015. Selon les simulations réalisées par la Gazzetta dello Sport, la Juve pourrait même atteindre les 340 millions de chiffre, cette saison.


De quoi attendre du mouvement du côté de Vinovo. D'autant plus que Fernando Llorente, qui pointe à 3,5 millions d'euros de salaire annuel, devrait également plier bagage, contre une dizaine de millions. Plusieurs noms sont ainsi cités avec insistance, en destination de Turin. Notamment ceux d'Alex Sandro, latéral de Porto, et de Mario Götze pour lequel Marotta aurait déjà discuté avec Karl-Heinz Rummenigge, au moment du transfert de Vidal. On restera également attentif à la situation de Paul Pogba, qui attise les tensions entre son agent Mino Raiola et le club turinois. Quelque chose nous dit que la Juve ne sera pas disposée à céder aussi facilement. En attendant, les entraînements ont repris partout dans la Botte, et la Vieille Dame, nouvelles robes ou pas, reste certainement la mieux apprêtée pour mener la danse. D'aucuns diront que c'est à la fin du bal qu'on paye les musiciens.

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures Action commune et grève des chants dans les stades de Ligue 1 ce week-end 23
il y a 6 heures Tuto Panini Adrenalyn XL : les points 14 il y a 7 heures La boulette d'Ali Ahamada lors de Comores-Maroc 23 il y a 8 heures La surprise de Zlatan aux enfants thaïlandais bloqués dans une grotte cet été 20 il y a 9 heures Le père de Sandro Rosell offre un million d'euros pour libérer son fils 21 il y a 9 heures Denis Balbir ne veut pas de femmes pour commenter les matchs 187
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi