Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Arrêt des championnats

Libérés, délivrés par la Fédé : les miraculés témoignent

Ils sont pour la plupart sortis de la zone rouge sur le fil. Certains ont même poussé le vice jusqu'à finir la saison dans la charrette. Mais pour ces clubs, le plaisir est le même : celui d'avoir assuré leur maintien dans leur division depuis leur canapé, ce jeudi 16 avril, date choisie par la FFF pour mettre un terme aux championnats amateurs. Qu'ils aient grillé la concurrence pour un point, à la différence de buts ou au ratio de points par match, joueurs, entraîneurs et dirigeants reviennent sur ces sauvetages pour le moins laborieux et même parfois très heureux.

Modififié

Farez Brahmia, milieu offensif du FC Mulhouse (Haut-Rhin, 12e sur 16 de la poule A de National 2)


« On était encore relégables trois journées avant la fin. Notre prise de conscience est vraiment venue au bon moment : dans les trois dernières semaines, on était en mode commando ! Pour moi, ce maintien est amplement mérité : on est l’équipe qui a fait le plus de nuls (onze), et sur ces nuls, il y en a sept ou huit où on menait au score. Si ça avait dû reprendre, on était parés pour se maintenir. C'est vrai que j'ai marqué le but de la dernière journée contre Schiltigheim (1-0), mais je n'ai pas la sensation d'être le héros, même si ça m'a fait vachement de bien. Avant ce moment, j'étais blessé. J'avais subi une luxation du coude début janvier et je me sentais un peu impuissant devant tous ces résultats négatifs. Le fait de revenir et d’aider les copains m’a vraiment fait plaisir. On dit qu’une montée se construit en trois ans. L'an prochain, il faudra apprendre de nos erreurs et être plus solides en fin de match pour ne plus revivre ce scénario. »


Arnaud Marcantéi, entraîneur du FC Chamalières (Puy-de-Dôme, 13e sur 16 de la poule C de National 2)


« Déjà, il faut préciser qu’on était invaincus en 2020 et qu’on avait pris douze points depuis janvier. C’est un maintien mérité, qu’on doit au bon recrutement et à la prise de conscience des joueurs cet hiver, même si on a dû être relégables dix-huit journées sur vingt et qu’on a gagné le match qu’il fallait (2-1, contre la réserve de Montpellier, le 22 février dernier, ce qui relègue à la différence de buts les jeunes héraultais, N.D.L.R.). Vu notre dynamique, on avait les moyens d’aller le chercher. Je suis très fier, et même un peu déçu de ne pas avoir pu finir la saison pour le prouver. On est soulagés, mais vu le contexte, on n’a pas trop la tête à la fête, on aurait préféré fêter ça sur le terrain. À vrai dire, je suis déjà tourné vers la saison prochaine, où on espère obtenir un maintien un peu plus tranquille. Ça ne sera pas évident : on fait figure d’ovni en N2 avec notre budget de 340 000 euros (il s'agit du plus petit de la division, N.D.L.R.). On est sur un territoire où il n’y a pas de grosse industrie, de grosse société, et on est dans l’ombre de l’ASM Clermont, du Clermont Foot et du club de volley de Chamalières, qui joue en Ligue A féminine. Ici, c’est plutôt la bourgeoisie de Clermont qui vient s’installer. Le cadre de vie est d’ailleurs idéal, si ça intéresse des joueurs ! »



Jean-Yves Lecocq, président de l’US Changé (Mayenne, 13e sur 14 de National 3 Pays-de-la-Loire)


« D’un point de vue éthique, on aurait préféré finir la saison, mais on ne va certainement pas se plaindre. Au vu de l’environnement sanitaire, l’arrêt des championnats était inéluctable. La saison blanche n’était pas forcément satisfaisante, il y aurait forcément eu des mécontents, on l’a vu dans d’autres sports. N’avoir que des montées et aucune descente, c’était selon moi la moins mauvaise solution. On n’était pas vraiment relégable : on était 12es ex-aequo avec un match de moins, contre le dernier, donc on avait quand même la possibilité de repasser 12es. Une nouvelle descente (descendu en R1 en 2018, Changé était remonté immédiatement en N3, N.D.L.R.) n’aurait pas été catastrophique, mais dommageable, car elle aurait empêché la continuité de notre projet. Là, on va pouvoir conserver l’ossature construite en R1 et apporter quelques retouches à l’effectif pour aller chercher un maintien plus serein : après avoir survolé le R1, on s’est peut-être vu un peu trop beau, mais on a bien vu que le niveau du N3 avait augmenté en deux ans. C’est un avertissement sans frais. »


André Auzoux, entraîneur de l’équipe réserve de Quevilly-Rouen Métropole (Seine-Maritime, 11e sur 14 de National 3 Normandie)


« On a un concours de circonstances pour nous, mais on a presque toujours été devant. Heureusement qu’on a gagné notre dernier match (2-1 contre la réserve du Havre, le 29 février, succès qui a permis à QRM de sortir de la zone rouge une semaine avant la fin du championnat, N.D.L.R.) ! J’étais pour une saison blanche, pour ne pas qu’il y ait trop de clubs en difficulté, mais la Fédé en a décidé autrement, c’est bien pour nous, mais c’est désolant pour la Haute-Normandie (ancienne région ayant fusionné en 2016 avec la Basse-Normandie pour former la Normandie, N.D.L.R.), qui perd trois représentants (Grand Quevilly, Pacy Menilles et Gonfreville) qui avaient le potentiel pour se maintenir. Il manque quand même un tiers du championnat : ça aurait été chaud pour nous, ils revenaient bien ! C’est un maintien heureux, mais mérité, car les garçons se sont battus et ont su se transcender quand il le fallait, et qu’on a battu les trois relégués. Et c’est important pour le club : nos U19 et U17 descendent déjà, imagine si la N3 était descendue aussi... Grand Quevilly (13e à deux points de QRM) ? Il n’y a pas de rivalité, la plupart de leurs joueurs et leur entraîneur (Laurent Saudaguet) étaient chez nous, on est plus désolés qu’autre chose pour eux. »



Loïc Guittet, alias « Totti » , milieu défensif et capitaine de l’US Donzenac (Corrèze, 11e sur 12 de la poule C de Régionale 2 Nouvelle-Aquitaine)


« C’est un gros braquage, on va d’ailleurs mettre la photo des mecs de Casa de Papel avec des maillots verts sur notre page Facebook. On a d’autant plus de chance qu’on est les seuls à avoir joué le 7 mars (victoire 0-1 face à la réserve de la JA Isle, synonyme de maintien pour un point),car on affrontait la seule équipe de la poule à disposer d'un terrain synthétique, que Cheche (Rémi Chevalier) marque sur une frappe déviée, et que Coco (Maxime Jargot, le gardien, N.D.L.R.) détourne un ballon sur la barre dans les cinq dernières minutes. On est très contents, mais on aurait sincèrement préféré finir la saison, car on se savait capables d’un miracle : en 2018, au moment de la refonte des championnats, on était avant-derniers à cinq journées de la fin, et on a finalement été promus en terminant sixièmes à la différence de buts, après avoir gagné nos cinq derniers matchs ! À ce rythme-là, on gagne la Coupe de France dans deux ans avec des forfaits ! Certains ont fait un apéro sur Skype pour fêter ça, mais on est surtout en train de préparer une grosse soirée post-confinement : au Cardinal (boîte de nuit située à Brive et sponsor maillot du club, N.D.L.R.), ils vont nous voir débarquer à trente, il faudra qu’ils soient prêts. »

Propos recueillis par Simon Butel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

il y a 1 heure Jaume Roures craint un exode des joueurs de Ligue 1 cet été 16
Hier à 21:00 Pirès compte passer ses diplômes d'entraîneur 24 Hier à 20:35 Les joueurs de la Liga demandent au gouvernement un délai supplémentaire avant la reprise 16 Hier à 20:15 Papin va bien redevenir entraîneur à Chartres 15
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 16:49 Trois joueurs de Charlton refusent de reprendre 2 Hier à 15:17 Jaume Roures rejoint Aulas et s'inquiète pour la Ligue 1 39 Hier à 15:12 Le casse-tête se poursuit à Toulon entre Boudjellal et Joye 16