Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Mondial 2022
  2. // Gr. C
  3. // Mexique-Pologne (0-0)

Lewandowski, le penalty de Damoclès

135 sélections, 76 buts, mais pas un seul en Coupe du monde. Ce mardi soir, le meilleur buteur de l’histoire de la sélection polonaise Robert Lewandowski avait l’occasion de cocher cette case grâce à un penalty. Mais Guillermo Ochoa en a décidé autrement.

Modififié
« Quand je pense à cette statistique, forcément, je repense à la dernière Coupe du monde. C’est presque évident. » Voilà les mots de Robert Lewandowski à l'aube de la nouvelle aventure au Qatar, ceux d'un attaquant ultra-titré et collectionnant les buts depuis plus d'une décennie, malgré un silence assourdissant dans la compétition reine des nations. « Marquer dans l’évènement le plus attendu de notre sport est un énorme rêve et je vais tout faire pour le réaliser » , ajoutait-il. Problème, la machine à buts de 34 ans ressentira encore le même manque cette nuit au moment de s'endormir. Il a pourtant eu l'occasion d'ouvrir le score et de débloquer son compteur face au Mexique, ce mardi, mais Guillermo Ochoa a gagné son duel et renvoyé le grand Robert à ses démons mondialistes.


Un buteur silencieux et mal entouré


Il a fallu un peu moins d'une heure pour voir Lewandowski avoir une opportunité de faire trembler le portier mexicain. De la 53e minute, moment choisi par Héctor Moreno pour choper le maillot du Barcelonais dans la surface, à la 55e, quand le buteur a vu la muraille Ochoa lui enlever son rêve, le bomber polonais a eu le temps de cogiter. Il n'est pourtant pas le plus maladroit dans l'exercice : Lewandowski avait transformé douze de ses treize penaltys tirés avec la sélection avant ce second échec. Un loupé qui a conduit la Pologne à décrocher un record, celui de la première sélection à se louper trois fois de suite aux onze mètres dans un Mondial – tirs au but exclus – depuis 1966. Avant Lewandowski, Kazimierz Deyna, en 1978, et Maciej Żurawski, plus récemment en 2002, avaient vu leurs tirs repoussés. Mais au-delà de ce coup de pied arrêté, RL9 n’aura pas été au rendez-vous sur le terrain contre le Mexique.



Isolé comme souvent en sélection, Lewandowski n'a eu quasiment aucun ballon exploitable (42 touchés). Avant ce penalty, il n'avait eu le cuir entre ses pieds dans la surface mexicaine... qu'une fois. Trop fantomatique ou bien trop seul ? La domination du Mexique sur l’ensemble de la partie n’a pas aidé les soldats de Czesław Michniewicz à bien servir leur atout offensif numéro un. Pas pétrie de talents, la sélection polonaise n’est pas d’une grande aide pour son goleador. « J’étais seul, on s’est battus, je me suis battu, j’ai fait tout ce que je pouvais, mais se battre n’est pas suffisant pour gagner des matchs dans un Mondial. Il faut aussi avoir de la qualité, et nous n’en avions pas assez » , avait d’ailleurs déjà remarqué Lewandowski après l’élimination en Russie. Pour sa défense, tous les espoirs de cette sélection reposent effectivement sur ses épaules. Quand il marque, la Pologne remporte 72% de ses rencontres. Ses copains numéros 9, comme Arkadiusz Milik, sont plus à la peine. « Tout se passe bien cette saison au Barça. J’espère que je surferai sur cette dynamique lors de cette Coupe du monde. Je suis heureux de tout ce que j'ai accompli et de ces souvenirs en Coupe du monde, avait lancé Lewandowski lundi. Maintenant, après trois matchs sans marquer (le quatrième ce soir, NDLR), il est temps de le faire. » Il lui reste maintenant deux jokers, au minimum.

par Matthieu Darbas
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
Hier à 22:00 Résultats de la phase de poules de la Coupe du monde 2022 Hier à 16:17 Comment suivre France-Pologne quand on boycotte le Mondial ? 2 Hier à 15:45 Revivez Corée du Sud - Portugal (2 - 1) 378
Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 15:27 Un journaliste censuré à la télé turque pour avoir fait l’éloge d'Hakan Şükür 55