Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 2e journée

Les Olympiques dans le bon tempo

Quatre équipes à six points (OL, OM, Monaco et Saint-Étienne), un PSG toujours en rodage, des buts, des lucarnes, des gardiens bouillants, des stars, des dérapages et mêmes des gueules cassées. Le meilleur championnat du monde a bien repris. Merci pour lui.

Modififié
L’équipe du week-end : Lyon économe mais efficace

Bafetimbi Gomis et Jimmy Briand qui claquent en CFA, Lisandro parti se faire tailler la barbe dans le Golfe, Gourcuff sur le départ en permanance, c’est avec la volonté de faire des économies d’échelle que l’OL a parfaitement commencé sa saison. Et force est de constater que ça fonctionne à merveille. Déjà très séduisants contre Nice à Gerland (4-0), les Lyonnais se sont de nouveau amusés à Bonal contre une équipe de Sochaux volontaire, mais trop fragile défensivement. Menés au score très rapidement après un penalty de Boudebouz, les Rhodaniens ont ensuite lancé la machine pour s'imposer sans trop trembler (3-1, caramels de Lacazette, Benzia et Gourcuff). Les Lyonnais ont repris le chemin de l'école plus tôt - double barrage de C1 oblige - et ça se voit. Prêt physiquement, efficace offensivement, cet OL-là a de la gueule. Que ce soient Gourcuff, Grenier ou Gonalons, les Français de l'OL sont déjà dans le tempo. On a presque envie de croire en Gourcuff. Oui, encore. Et encore. Et encore.

Vous avez raté BastiaValenciennes, vous n'auriez pas dû

Premier match à Furiani, une ambiance de dingue, des gueules en tribunes, un maillot domicile classe et une histoire. Dans son antre, le SC Bastia accueillait la très joueuse équipe de Valenciennes. Un vrai bon match de Ligue 1. Des contre-attaques, des frappes de Bahebeck dans les nuages, des capis le dos tourné au terrain et des bobs sur le crâne et puis des buts. Deux. Un premier, dégueulasse, de Gianni Bruno suite à une sortie aux fraises de l'ancien enfant de la maison corse, Nicolas Penneteau. Un second, magnifique, de Ba sur une tête en extension délicieuse. Malheureux à Nantes pour l'ouverture du championnat, les Corses ont parfaitement géré leur première à la maison. Furiani, ça transpire le football qu'on aime. On aurait presque envie d'y voir des débordements. Pour le fun.

L’analyse définitive du week-end : Emmanuel Rivière doit-il pousser James Rodríguez sur le banc ?

Le beau-frère de David Ospina, James Rodríguez, étant rentré éreinté de sa sélection, Claudio Ranieri a préféré se la jouer cool et ne pas cramer son joyau. Pas grave, Emmanuel Rivière fait son apparition dans le onze pour former avec Falcao un duo d'attaquants complètement crazy. Pas con, l'ancien Toulousain plante un triplé dans la face de Montpellier et s'offre même un petit tirage de short sur Congré sur son premier but. C'est fou. Avec 4 buts en deux matchs, Rivière est pichichi de Ligue 1. Suffisant pour pousser Ranieri à garder son onze contre Toulouse, vendredi prochain ? Et pourquoi pas. Après tout, João Moutinho n'a toujours pas foulé les pelouses de Ligue 1 et James Rodríguez n'a pas encore marqué. Rivière titulaire. Une évidence. On ne parle même pas de la prochaine liste de Didier Deschamps, à la recherche d'une solution crédible à l'absence de réussite de Karim Benzema devant le but. De rien, c'est pour nous.

La polémique de la machine à café : Faute ou pas sur Blaise Matuidi ?

« T'as vu, Blaise, il s'est fait arracher le front dans la surface contre Ajaccio. Le mec pissait le sang, on aurait dit Battiston contre Schumacher, les dents en plus. D'autant que Matuidi jouait le ballon, y a faute, attends. C'est penalty. On en a sifflé pour moins que ça. Un jeu dangereux comme ça doit être sanctionné.  » Oui, mais non. Le milieu de terrain du PSG s'est peut-être fait refaire le portrait par Nadeau, mais il n'y avait pas faute. C'est un accident de jeu. Tant pis pour l'homme aux quatre poumons, qui s'est fait ouvrir le front en deux. Pas de polémique. Circulez, y a rien à voir.

Le Top 5

Yannick Ferreira Carrasco : Le Belge confirme ce que Lorie avouait facilement en chanson : « À 20 ans, on est invincible. À 20 ans, rien n’est impossible. »

Dimitri Payet : Deux matchs, trois buts dont un contre Évian-Thonon qui ne doit rien à personne. Techniquement, l’international tricolore s’est parfaitement acclimaté à son nouveau club. Taille patron, déjà.

Mads Albaek : Une frappe de mule dans les ficelles du LOSC sur son premier tir en Ligue 1. La recrue du Stade de Reims a parfaitement débouché le champagne.

Cedric Carrasso : Un match de bonhomme contre Toulouse et une embrouille avec un fan Bordelais à la fin du match. Tout ça dans le silence du Stadium et face aux caméras.

Guillermo Ochoa : 36 tirs pour le PSG, 12 arrêts, deux barres, une chatte sur le crâne et dans les gants. Un match de bonhomme. Numéro 1 au contest « je sors le match de ma vie contre le PSG » .

Le geste : le but de Cavani

On l'attendait tous. Qui ? Le premier caramel d'Edinson « 64 millions d'euros  » Cavani. Il aura fallu attendre les dix dernières minutes du siège des buts d'Ochoa pour voir l'Uruguayen faire vibrer la glotte de Grégoire Margotton, le commentateur vedette de Canal Plus. Une sollicitation de une-deux par Hervin Ongenda, un contrôle orienté, un crochet et une frappe du gauche dans la lucarne du Mexicain. Bonjour, au revoir et merci. Pour un premier but, l'ancien du Napoli n'a pas fait dans la dentelle. Reste à parfaire son entente avec Ibrahimović et on devrait salir nos dessous très souvent.

Ils l’ont dit (et ils n'auraient peut-être pas dû)

« Entraîner le PSG ? Bien sûr ! La ville est fantastique, le club extraordinaire et tu joues chaque match pour gagner. Je serais très honoré que le président du PSG me le propose.  » Fabrizio Ravanelli dans le JDD. Drôle.

« Je regrette que Monaco s'achète une histoire plutôt que de la construire. » Ça, c'était Jean Fernandez dans France Football avant le début du championnat. Dimanche, l'histoire a retenu que le Montpellier de Jeannot est revenu de Monaco avec quatre buts dans le buffet et un rouge pour Congré.

« Non, moi, je ne connaissais qu'un Khlifa. J'ai appris dernièrement qu'il y avait un Khalifa, donc je ne sais pas de qui vous parlez.  » Pascal Dupraz, rancunier.

Le twitt



La stat

Emmanuel Rivière a marqué sept buts en sept matchs de Ligue 1 contre Montpellier. Un homme de rendez-vous.

Et sinon…

- Siaka Tiéné n’a rien perdu de son formidable passé de judoka. Contre Monaco, l’Ivoirien découpe Ocampos dans la surface. Génant.

- Edinson Cavani a chanté La bamba pour son bizutage au PSG. Lavezzi, en bon pote, a balancé la vidéo sur les Internets. Génant.

- Olivier Veigneau a voulu centrer. Si, si.

- On ne sait toujours pas ce qu'a voulu faire Jebbour sur le second but niçois. On cherche encore.

- Fabien Lemoine a recroisé Reynald Lemaître sur un terrain. Non, rein.

- Le stade vélodrome commence à avoir de la gueule avec son toit. Enfin.

par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75