Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Tour de France 2019

Les notes du Tour de France

Les coureurs du Tour arrivent ce dimanche aux Champs-Élysées, et pour la première fois, un Colombien – Egan Bernal – va revêtir le maillot jaune sur le podium final. Le moment de faire le bilan d'un grand cru qui s'achève donc sans Thibaut Pinot. Un héros maudit.

Modififié
Julian Alaphilippe
Note de la rédaction
14
Note des lecteurs
9.1Moyenne de 1356 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
14 jours en jaune ! Le puncheur a fait trembler les cadors jusqu’à deux jours de l’arrivée. D'abord, il s’est illustré dans le Grand Est avant de triompher à Saint-Étienne avec panache. Sur les traces de Michel Platini : un avenir brillant l’attend désormais sur les routes du Tour d’Italie.


Egan Bernal
Note de la rédaction
8.5
Note des lecteurs
7.8Moyenne de 1055 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
En début de Tour de France, Egan Bernal était clair : « Je ne veux pas dire que je suis favori, Geraint Thomas sera notre leader et j'essaierai de l'aider. Je n'ai aucun problème avec ça, j'ai encore beaucoup de Tours devant moi. » Bon, finalement, il a changé d’avis et devient ce dimanche le premier Colombien à remporter la grande boucle. À 22 ans (plus jeune vainqueur du Tour depuis 1909), la pépite d'Ineos prouve qu’il n’est pas du genre à manquer les grands rendez-vous. Ni à faire des cœurs avec ses doigts pour fêter ses exploits. Tout le contraire de son sosie officiel : Ángel Di María.


Mikel Landa
Note de la rédaction
7.5÷2
Note des lecteurs
5.6Moyenne de 901 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Il a le prénom, l'élégance et la discrétion d'un Arteta. Dommage que son talent soit bridé chez Movistar, où il doit se mettre au service d'un leader (Quintana) moins fort que lui. Si un jour une équipe entière roule enfin pour sa pomme, on verra peut-être Mikel l'ange s'envoler vers le couronnement en jaune.


Steven Kruijswijk
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
4.8Moyenne de 949 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Derrière Ineos, tout le monde attendait la Movistar, Astana, Bahrain-Merida ou encore Mitchelton-Scott, mais c’est finalement la Jumbo-Visma qui a été la bonne surprise de ce Tour de France. Avec une victoire au contre-la-montre par équipes, trois victoires d’étapes en ligne avec à chaque fois un coureur différent ainsi qu'une troisième place au général grâce à Steven Kruijswijk. L’Ajax Amsterdam n’est donc pas la seule formation néerlandaise à avoir brillé en 2019. Sauf qu’au niveau du jeu proposé, la Jumbo-Visma, à l’image de son leader Steven Kruijswijk, est plus proche de Pablo Correa que de Johan Cruyff. Pas vraiment du cyclisme total, en somme.



Geraint Thomas
Note de la rédaction
6.5
Note des lecteurs
5.2Moyenne de 951 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Comme Ryan Giggs, Geraint Thomas est gallois. Comme l’ancien Mancunien, le leader d'Ineos a eu ses moments de gloire personnels en remportant le Tour de France l’an dernier. Et comme Ryan Giggs, Geraint Thomas a fini par laisser la lumière à un coéquipier bien plus jeune que lui. La différence entre les deux hommes ? Ryan Giggs a toujours été fidèle à Manchester United alors que Thomas a ramené la concurrence aux fesses de Bernal, qui partait seul vers Valloire dans le dernier col de l'étape 18... À moins que la différence de loyauté ne réside dans le fait que Geraint Thomas n’a jamais eu de relation avec la femme de son frère.


Thibaut Pinot
Note de la rédaction
10
Note des lecteurs
8.6Moyenne de 1101 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Si on oublie une bordure mal négociée, le Franc-Comtois réalisait son meilleur Tour de France. Il était le plus fort en altitude et a dribblé tout le monde dans le Tourmalet, avant de disparaître à cause d'une sordide déchirure à la cuisse dans les éliminatoires alpestres. Filez-lui le numéro 10 du Paris Saint-Germain.



Nairo Quintana
Note de la rédaction
2. puis 7
Note des lecteurs
5.2Moyenne de 855 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Très décevant dans les Pyrénées à l’image des années précédentes, Quintana a retrouvé des jambes dans les Alpes en allant gagner en solitaire à Valloire. Mais, ce jour-là, son équipe a cru bon de rouler derrière lui. Résultat : son avance sur les autres favoris a fondu alors qu’il aurait pu faire une remontée colossale au général. Avec des si, on mettrait Paris en bouteille, Dakar en canette et deux Colombiens inexpressifs sur le podium du Tour de France 2019.


Warren Barguil
Note de la rédaction
Bleu. Blanc. Rouge
Note des lecteurs
5.9Moyenne de 903 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Mais pour qui se prennent-ils, ces Thibaut Pinot et Julian Alaphilippe ? Depuis 30 ans, un cycliste français est normalement là pour trois choses sur le Tour : 1) vendre du rêve à France TV en étant souvent à l’avant, 2) flancher dans le dernier col, et 3) terminer loin des meilleurs au général. Heureusement qu'on pouvait compter sur Warren Barguil et son maillot de champion de France bleu, blanc, rouge pour porter fièrement les vraies traditions à la française.



Peter Sagan
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
7.6Moyenne de 925 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le maillot vert lui va si bien, le Slovaque le ramène à Paris pour la septième fois cette année, un record absolu dans l'histoire du Tour. Décontracté comme un naturiste au Cap d’Agde, le sprinteur tout terrain a encore claqué des roues arrière, prenant même le temps de signer un autographe en pleine course entre Limoux et Foix. Le sosie de Jaqen H’ghar est un épicurien parce qu’il sait que « Death is certain, the time is not » .


Vidéo

Wout Poels
Note de la rédaction
0
Note des lecteurs
2.2Moyenne de 757 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
On n’avait jamais autant détesté un Néerlandais depuis Charles Corver, l’arbitre de France-RFA 82. Après avoir fait mine de caler sur les pentes de l’Izoard, le valet de Thomas et de Bernal a eu l’indécence d’attaquer le maillot jaune Alaphilippe quand celui-ci était déjà lâché. D’ailleurs, même complètement cuit après l'ascension, Alaphilippe avait quand même une meilleure descente que Poels, ce petit Monsieur.



Romain Bardet
Note de la rédaction
3.5
Note des lecteurs
3.7Moyenne de 867 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Habitué de la lutte pour le podium, l'Auvergnat a éclaté dans les Pyrénées, juste avant la trêve de mi-Tour, pour ensuite stagner dans le ventre mou. Son maillot à pois ressemble donc furieusement à une qualification en Coupe Intertoto.


Caleb Ewan
Note de la rédaction
8
Note des lecteurs
7.7Moyenne de 705 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Il a beau mesurer seulement 165 centimètres, il n’a pas peur de jouer des épaules et du vice pour sortir vainqueur des duels au sprint et inscrire ainsi deux étapes à son palmarès pour son premier Tour de France (en attendant peut-être le bouquet final sur les Champs). Le Marco Verratti du cyclisme. Le jaune, en moins.


Stéphane Rossetto
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
5.5Moyenne de 654 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Comment faire pour exister quand on n'est ni un leader, ni un sprinteur, ni un grand grimpeur ? Un mec lambda, quoi. La réponse est de multiplier les échappées, ce qu'a fait Stéphane Rossetto à cinq reprises. D'ailleurs, celui qui disputait à 32 ans son premier Tour a décidé d'ouvrir sa boîte à camembert pour jeter son flacon de seum contre le Belge Aimé de Gendt, compagnon d'échappée entre Albi et Toulouse, qui en aurait gardé sous la semelle selon le Français. « Dans une échappée, il faut être une équipe et là tu tombes sur des ratagaz. (...) Moi, ça me casse les couilles des mecs comme ça, pestait-il au micro de France TV. Tu ne peux pas aller au bout avec des mecs comme ça . » Alors, d'accord, Rossetto n'a jamais emmené une échappée au bout, mais rien que pour avoir remis au goût du jour le mot « ratagaz » , il mérite la moyenne.


David Gaudu
Note de la rédaction
le numéro complémentaire
Note des lecteurs
7.8Moyenne de 789 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Gaudu face à l’escadron Ineos, sur le papier, c’est David contre Goliath. Mais le lieutenant de la Groupama-FDJ a secoué tout le monde avec son train d’enfer qui a lancé son leader Pinot vers la victoire au sommet du Tourmalet. À 22 ans, le Breton est l’avenir du cyclisme français en montagne. In Godu We Trust.


Thomas de Gendt
Note de la rédaction
1976
Note des lecteurs
7.3Moyenne de 664 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Dès les premiers hectomètres de la 8e étape, à Mâcon, le baroudeur belge est parti à l'abordage. 199 km plus tard, il levait les bras à Saint-Étienne en solitaire. Qui c'est le plus fort en échappée ? Évidemment c'est De Gendt.



Wout Van Aert
Note de la rédaction
1.2 km de la fin
Note des lecteurs
6.5Moyenne de 559 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Se faire allonger par une bannière E.Leclerc à la toute fin d'un contre-la-montre qu'il avait dans la mire, quatre jours après avoir réglé les gros bras sur le sprint d'Albi, voilà un nouveau point commun avec Boudewijn Zenden et Brandão.


Vidéo

Simon Yates
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
7.2Moyenne de 581 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Chaque année, on se demande, « c'est lequel des deux Yates le mauvais ? » . Si « le mauvais » Simon a laissé son jumeau Adam assumer les responsabilités de leader et décevoir dans ce rôle, il a pu briller en montagne pour jouer sa carte en remportant deux étapes pyrénéennes à Bagnères-de-Bigorre et Foix. Vis ma vie de Ronald de Boer.


Vincenzo Nibali
Note de la rédaction
+ ∞
Note des lecteurs
6.8Moyenne de 614 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Persévérance : « Entêtement, persistance. Qualité d'une personne qui persévère, qui s'obstine, qui fait preuve d'opiniâtreté, de constance, de ténacité, d'acharnement. » Exemple : Dimitri Payet qui tente par tous les moyens depuis qu’il a signé pro de décrocher un trophée et qui y parvient enfin en remportant les EA Ligue 1 Games avec l’OM cet été. Sinon, il y a Vincenzo Nibali qui passe toutes les étapes de montagne dans l'échappée et qui finit par remporter la dernière à Val Thorens. Bien moins impressionnant que l’exploit de Dimitri Payet, mais solide quand même.




Par Florian Lefèvre, Steven Oliveira et Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 EuroMillions : 91 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce mardi 2
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:01 Mercato : où en est l'US Veyras (D5, Drôme/Ardèche) ? 9