Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-PSG (1-2)

Les notes du PSG

Toujours aussi moyen dans le jeu collectif, Cavani s’est offert un doublé, passe devant Dahleb au classement des buteurs du PSG et offre une victoire au PSG. Cavani, cet attaquant doux comme du miel.

Modififié

Paris Saint-Germain



Areola (4) : Ses initiales pourraient laisser croire à une note haute qualité dans la finance, mais on avait surtout l’impression que le portier sortait des alcooliques anonymes. Des sorties aériennes parfois aléatoires, une balade dans les pieds de Valbuena complètement WTF, pas franchement rassurant sur les corners lyonnais. Du coup, Kevin Trapp a regardé tout ça avec le sourire. Et Sirigu aussi. Et Ronan Le Crom aussi.

Aurier (5,4) : IDS à Arsenal, mercredi, cette fois, Serge est bien entré dans l’enceinte et s’est offert un contre express sur le but du 1-2. Avant ça, il avait caviardé Lucas et raté une chiée de prises de position pour une soirée passée sous le signe de l’atelier centre à ciel ouvert, sans doute gêné par les abeilles du Parc OL. Une vraie distance de sécurité pour défendre, puisqu'il n'était jamais à moins de quatre mètres de son adversaire direct.

Thiago Silva (7) : Le Brésilien n’a pas oublié le sombrero de Darder en février dernier. Ce soir, il s’est fait respecter et a signé une nouvelle prestation de patron. Le shérif est de retour en ville.

Marquinhos (6) : Flèche rouge en première période où tout allait bien, il a commencé la seconde période en se prenant des vagues dans la face sans comprendre ce qui lui arrivait. Brice de Nice mixé avec Boddy de Point Break. Globalement, il a assuré dans son collé-serré avec Lacazette.

Maxwell (5) : Enrhumé par Rafael sur l’égalisation, de nouveau enfumé sur la même feinte en fin de match, le gaucher n’a plus le jus nécessaire pour ce genre de match. Ça commence à se voir qu’il est plus vieux que le premier titre du PSG.

Verratti (6) : La passe Ligue des champions de Yann M’Vila en première période, la roublardise de Frédéric Antonetti après la pause, des dribbles avec la semelle, beaucoup de salive, bref, une soirée comme une autre dans la vie de l’Italien.

Thiago Motta (5,5) : Savaté par Rafael pour le penalty, froissé par Ghezzal sur le but, le VRP Mizuno France est parfait quand ça joue à sa mène, mais en recherche permanente d’oxygène quand ça passe la seconde. En deuxième mi-temps, il a eu l’impression d’escalader l’Everest.

Lucas (5) : Bazardé par Morel dans la surface, mais tout le monde s’en fout. Un raté affreux dans la surface et une friandise ratée sur un décalage de Cavani, mais tout le monde s’en fout. Un contre gâché, mais tout le monde s’en fout. Finalement, tout le monde s’en fout de Lucas. Sauf le comptable qui a fait un chèque de quarante-deux millions pour le ramener au PSG. Remplacé par le héros de l’Emirates, Krychowiak, qui gâche un contre XXL. Belle semaine.


Ben Arfa (4) : Ça devait être son soir. Celui du miel et des abeilles. Et puis la série est devenue un raté. Un tendon d’Achille de Gonalons au palmarès, une confession sur sa condition physique à la pause ( « Je suis mort » ) et une sortie classique à l’heure de jeu. Pour l’instant, Ben Arfa et le PSG, c’est comme Mallaury Nataf sans culotte, c’est gênant. Remplacé par Meunier, tôt ou tard, venu en soirée pour canaliser les montées de Morel et qui se retrouve à envoyer du caviar sur le crâne de Cavani.

Matuidi (5) : Le Kenyan est de retour, et il est toujours aussi bon sans ballon. Dommage, Paris devait jouer avec, ce soir.

Cavani (7,5) : Un match bidon ponctué par deux buts, ceux de la victoire, les deux à une touche de balle. Pendant que la moitié de la terre lui crache dessus, le Matador empile les caramels et double, un à un, toutes les anciennes gloires du club au classement des buteurs. Le numéro 9 n’a pas que ça à faire, il marque des buts et puis s’en va. En patron.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Mathieu Faure
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Ligue 1 - 14e journée
    OL - PSG (1-2)




    Dans cet article


    Hier à 16:27 Un club normand change de maillot pour soutenir les gilets jaunes 13 Hier à 15:01 Laporte : « Deschamps ne m’appelle pas pour des raisons personnelles » 106