Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Gr. A
  3. // PSG-Galatasaray (5-0)

Les notes du PSG face à Galatasaray

Galatasaray ayant décidé de débarquer au Parc avec une équipe de Ligue 1, Paris s'est offert une soirée digne de ses week-ends de Ligue 1. L'occasion pour Marquinhos de se poser en chef de famille, pour Neymar d'apparaître aussi tranchant qu'une scie, pour Sarabia de bosser son pied droit, pour Mbappé de taper la pose comme une sirène et pour Cavani de faire rugir le Parc. Bout à bout, cela donne une manita et un PSG parfaitement préparé pour son véritable choc de la semaine, ce dimanche à Saint-Étienne.

Modififié
Sergio Rico
Note de la rédaction
Sorry we're closed
Note des lecteurs
6.4Moyenne de 240 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Comme son nom l'indique, Sergio est riche. Et a donc les moyens de gâter ses proches pour les fêtes. Ce qu'il a fait, en s'offrant une session shopping nocturne pendant que ses potes faisaient le job. Pour savoir s'il a le niveau pour Paris, rendez-vous le 5 janvier prochain à Linas-Montlhery.


Layvin Kurzawa
Note de la rédaction
Gaucher contrarié
Note des lecteurs
5.6Moyenne de 287 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Histoire qu'il n'ait pas à centrer, Thomas Tuchel l'a exceptionnellement placé à droite. Pas bête.


Marquinhos
Note de la rédaction
EL PADRE
Note des lecteurs
7.9Moyenne de 299 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Entre le boulot et le famille, Marqui a tranché en poursuivant son congé pat' sur le terrain où il a géré en bon père de famille les offensives turques. Le Brésilien a même pris le temps de donner le sein à Emre Mor, visiblement frappé par un syndrome de Peter Pan lors de son passage à Dortmund il y a trois ans. Un commentaire, Guy Roux ?


Abdou Diallo
Note de la rédaction
OFF
Note des lecteurs
6.5Moyenne de 274 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Marquinhos s'occupant de tout, l'homme qui valait 32 bâtons a profité de son day off pour accompagner Sergio Rico. Ils ont acheté du Beau Goss au moins ?


Juan Bernat
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
6.9Moyenne de 282 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
La meilleure recrue de l'ère QSI est formelle : ce PSG-là peut gagner la C1. S'il lui suffisait juste d'un arrière gauche qui tient la route pour ça, alors on est tenté de le croire. Au moins jusqu'en février.


Pablo Sarabia
Note de la rédaction
8
Note des lecteurs
7.8Moyenne de 295 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Il paraît que son pied droit ne lui sert qu'à monter dans le métro. Grève des transports oblige, l'Espagnol s'en est exceptionnellement servi pour frapper. C'était délicieux. Pour le reste, l'homme dont Tuchel loue le jeu sans ballon a encore montré qu'il était tout sauf une tanche avec le cuir. Bon à savoir, en vue du claquage hivernal annuel de Di María.



Nianzou Kouassi
Note de la rédaction
6.5
Note des lecteurs
7.1Moyenne de 296 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Thiago Silva, Diallo, Kimpembe, Kehrer... Le petit Nianzou le sait, le meilleur moyen pour lui de jouer, c'est encore de monter d'un cran et de faire du Marquinhos. Ce qu'il a plutôt bien fait, du haut de ses dix-sept piges. Il serait peut-être temps de rameuter Oscar Marbello et le stylo de Papin, que le gamin se décide à signer son contrat pro, non ?


Leandro Paredes
Note de la rédaction
En mode Ligue 1
Note des lecteurs
6.7Moyenne de 302 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Face à un entrejeu Lemina-Seri estampillé Ligain, l'occasion était parfaite pour lui de répéter ses gammes en vue des joutes nationales. Du coup, l'Argentin a joué comme il joue en championnat. Plutôt mollement, donc.


Neymar
Note de la rédaction
9
Note des lecteurs
8.9Moyenne de 328 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Sa barbe fournie en atteste : le Ney aime couper du bois. Ses deux raids sur toute la diagonale du terrain en attestent : le Ney aime aussi en envoyer, du bois. Une fois son labeur effectué, le Brésilien a même pris soin de placer les bûches dans la cheminée pour réchauffer le Parc, avec une passe dé pour Cavani sur le péno du 5-0. Quel homme.


Mauro Icardi
Note de la rédaction
9
Note des lecteurs
7.8Moyenne de 310 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Même avec deux stadiers sur les ailes et Sophie du service marketing en soutien, ce tueur d'Icardi serait fichu de planter. Alors avec Neymar et Mbappé autour de lui... Ben ça fait un neuvième but en douze matchs de C1, et un douzième but sous les couleurs du PSG. Remplacé par Cavani, qui a enfin mis fin au penalty gate, deux ans après.


Kylian Mbappé
Note de la rédaction
1+2
Note des lecteurs
8.3Moyenne de 317 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
« Kylian, fais-nous rêver » , ont imploré les gamins de Bondy invités en tribune par Nike. Alors, en bon garçon bien élevé, Kylian s'est exécuté, facturant deux caviars, un pion et un péno obtenu. Et en cassant, surtout, tous les reins croisés sur son passage. Revoyez vos classiques, les gars : le diable s'habille en Bondy Dreams by Nike.


Simon Butel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE

il y a 3 heures Ces 11 pelouses sur lesquelles on rêve de jouer au foot 9
il y a 3 heures Quand un journaliste remplace un arbitre en district 2
il y a 3 heures Nos 5 conseils pour vider un stade de foot 5
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 19:00 Le récap de la #SOFOOTLIGUE
À lire ensuite
Paris embroche Galatasaray