Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Saint-Étienne (3-0)

Les notes du PSG

Tranquille vainqueur de Saint-Étienne malgré une prestation en demi-teinte (3-0), le PSG avait un homme fort par ligne : Areola, Marquimpembe, Motta et Cavani.

Modififié

Paris Saint-Germain



Areola (6,5) : Les arrêts qu’il faut, au moment où il faut. Voilà ce qu’on appelle un gardien du temple. Maintenant Alphonse, il faut répéter, répéter et répéter ces performances. C’est la dure loi de l’excellence.

Meunier (6) : Tel un Bio au bifidus actif, il s’est chargé d’éviter les maux de ventre et le stress des exams sur son côté droit. L’arrivée de la concurrence Daniel Alves le fait monter en grade, et sa titularisation devait bien finir par arriver. #TôtOuTard

Marquinhos (7) : En l’absence de l’aîné, le cadet a tenu la baraque comme si papa et maman étaient partis en vacances. De retour au domicile, Unaï et Nasser ont pu constater que la maison était encore plus propre au moment de poser les valises qu’en fermant la porte à double tour.

Kimpembe (6,5) : Un carton un peu bête dans une prestation solide. Pas question de se prendre la tête, le Français sait que son temps de jeu sera conséquent cette saison. Comment ça se traduit en russe, Presnel ?

Kurzawa (4) : Le saviez-vous ? D’après une étude de l’université de l’Ohio, les blonds et les blondes ont en réalité un QI supérieur à la moyenne. Le Kurz’ le savait sûrement, puisque sa volonté de vouloir plus attaquer et défendre que Neymar était évidente. Et quand c’est une fausse teinture blonde, ce sont donc de fausses incursions offensives et replacements défensifs. Remplacé par Yuri Berchiche (78e), qui a eu douze minutes pour nous faire coucou.

Motta (8, comme son numéro) : Jamais concerné par les soupçons, c’est pourtant bien lui le grand méchant du film. Toujours là à demander une sanction, raconter des bobards à l’arbitre et tirer son épingle du jeu malgré ses airs de victime. Keyser Söze dans Usual Suspects.

Rabiot (6,5) : La justesse du bon guitariste malgré des cordes à changer sur son Évasion. Avec sa longue chevelure, ses passes sont huilées comme ses cheveux. Et ça continue, encore et encore. C’est que le début ? D’accord, d’accord. Adrien Cabrel.


Pastore (5) : Souvent effacé, pas toujours dans le bon tempo avec le Ney, des frappes sans réelle conviction... Oui, Javier avait bien sorti sa cape invisible pour que l’on ne voit pas son costume de super-héros. Tristounet. Remplacé par Giovani Lo Celso (83e), qui annonce clairement un schisme dans le Pastorisme.

Di María (3,5) : Du mal à se mettre dans le match. Beaucoup de touches de balle avec son pied gauche, mais tout cela devient trop prévisible. Recruter Mbappé, au fond, c’est tout de même une riche idée. Remplacé par Julian Draxler (83e) qui a esquivé les sifflets, lui.

Cavani (7) : L’adepte du « une touche, un but » pense parfois trop au contrôle. Quand vient le moment du penalty, il n’a donc plus le choix. Et c’est bien mieux comme ça. Sinon, le cavalomètre d'Edi est toujours branché au maximum.

Neymar (5,5) : Après son premier festival, le Ney a compris par Maïga que l’épaule était une donnée importante en Ligue 1. Après le premier but parisien où il joue un rôle capital, le Ney s’est mis à l’aise avec une sucrerie sur Hamouma pour venir titiller Ruffier de temps en temps. Et pourtant, à trop vouloir dribbler l'intégralité de l'équipe adverse avant de la lâcher, le phénomène s'est mis sur OFF ce soir.

Par Antoine Donnarieix, au Parc des Princes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Le Kiosque SO PRESS

il y a 7 heures Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 15
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
il y a 10 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 5
À lire ensuite
Les notes de l'ASSE