Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Barcelone-Lyon (5-1)

Les notes du Barça

Un Messi des très grands soirs, un Suárez retapé, un Alba de compète, un Arthur en mode Xaviniesta et un Coutinho enfin décisif : tout cela faisait beaucoup, vraiment beaucoup pour l'Olympique lyonnais.

Modififié

FC Barcelone



Marc-André ter Stegen
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
5.6Moyenne de 431 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Près de 10 000 touristes étaient attendus ce mercredi soir au Camp Nou. En bon allemand qui se respecte, Marc-André s'y est vite greffé. Avant de se faire rappeler de congés par Lucas Tousart. Odieux, décidément, ces voyageurs français.


Les notes de Lyon

Sergi Roberto
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
4.7Moyenne de 423 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Dure soirée pour le héros du 8 mars 2017 : en difficulté face au pressing initial lyonnais et aux déboulés de Ferland Mendy, il n'a même pas eu le temps de checker sa timeline sur Twitter pour s'assurer, comme lors de Real-Ajax, de la légitimité de la VAR. Sans doute pour ça qu'il n'a pas encore liké les tweets de JMA.


Gerard Piqué
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
6.9Moyenne de 452 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Comme tous les mercredis soir, il s'est astreint à un spécifique transversales laser. Clément Lenglet s'occupant de tout, il s'est permis d'aller voir si l'herbe était plus verte dans la surface d'en face. Et devinez quoi ? Elle l'était.


Clément Lenglet
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
7.3Moyenne de 456 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Laporte 2.0. Bougé en début de match par Dembélé, qu'il a privé de l'égalisation, il s'est au fil de la soirée imposé comme LE taulier de l'arrière-garde barcelonaise. Pour le revoir, rendez-vous ce jeudi à 14h dans la liste de Didier Deschamps.


Jordi Alba
Note de la rédaction
42.2
Note des lecteurs
7Moyenne de 441 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Établi dimanche en 2 heures 6 minutes et 4 secondes, le record du marathon de Barcelone est déjà tombé. Le nouveau détenteur du temps de référence est Jordi Alba, qui l'a bouclé en 1h51, ravito inclus.


Ivan Rakitić
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
6Moyenne de 429 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
On le dit en froid avec la direction du Barça. Dans sa relation avec le ballon, ça va toujours aussi bien en revanche. Un peu trop sobre, mais propre, comme toujours.


Sergio Busquets
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
6.6Moyenne de 452 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Avant la double confrontation, il jurait vouloir « savoir comment souffrir » . Pour ça, rendez-vous en quarts contre la Juve. En attendant, Sergi a fait du Busquets : une centaine de ballons touchés, autant de passes réussies, quelques situations chaudes neutralisées et des fautes de filou grattées. Prends-en de la graine, Lucas Tousart.


Arthur
Note de la rédaction
7.5
Note des lecteurs
7.4Moyenne de 442 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
« On respecte beaucoup cette équipe de Lyon » , assurait le milieu brésilien hier en conf'. Si se réincarner en mix de Xavi et Iniesta sur chacune de ses prises de balle est le sens du mot « respect » , alors oui, Arthur a beaucoup respecté l'Olympique lyonnais.


Lionel Messi
Note de la rédaction
8
Note des lecteurs
8.8Moyenne de 566 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Sa première prise de balle a annoncé la couleur : Leo n'était pas là pour niaiser. Moins de 24 heures après s'être fait légèrement distancer par CR7 au jeu du « qui a la plus grosse ? » , la Pulga a croqué, la Pulga a parfois joué trop perso, mais la Pulga a répliqué avec un doublé, une passe dé et un match de papa. Maintenant, il faudra refaire la même chose face à City ou la Juve.


Luis Suárez
Note de la rédaction
360°
Note des lecteurs
6.6Moyenne de 487 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Son sosie ayant lui aussi droit à son petit bout de carnaval de Montevideo, qui s'achève demain, le Pistolero a repris du service, et a tiré à balles réelles. Tout y est passé : la cheville de Denayer, les reins de Marcelo et même la timidité de Coutinho, servi sur un plateau pour le 2-0. Dans ses nombreuses chutes et roulades, l'Uruguayen s'est même payé le luxe d'emporter la VAR. Quelle puissance.


Philippe Coutinho
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
6.1Moyenne de 440 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Qui a dit que le Brésilien (trois buts – dont deux pénos – et deux passes dé sur ses 25 derniers matchs) n'était pas décisif ? Non seulement Coutinho a planté, mais il a aussi sorti Anthony Lopes du match en lui marchant sur la tronche, pour ce qui aurait dû être LE tournant du match si l'arbitre et la VAR ne l'avaient pas déjà plombé quelques minutes plus tôt. Décisif, d'ailleurs, jusque dans le choix de son remplaçant : Dembélé, buteur lui aussi.





Par Simon Butel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


À lire ensuite
Le Barça baffe Lyon