Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. // Roland-Garros 2020

Les notes des Français(es) à Roland-Garros

Si Rafael Nadal a avalé tout cru son treizième Roland-Garros, la France, elle, n'a eu qu'une Ferro et un Gaston pour se consoler. Bulletin de notes.

Modififié
Grégoire Barrère
Note de la rédaction
2
Note des lecteurs
1.8Moyenne de 206 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Comme le nombre de jeux après lesquels il a cru à une possible victoire en breakant d’entrée Grigor Dimitrov. Avant de se rendre compte que la Barrère était trop haute pour lui.


Elliot Benchetrit
Note de la rédaction
« Nelsooooooooon ! »
Note des lecteurs
3.4Moyenne de 217 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Son plus bel exploit de la quinzaine aura été de faire taire Nelson Monfort. Et ça, ça vaut toutes les victoires du monde.



Benjamin Bonzi
Note de la rédaction
Mange David Goffin
Note des lecteurs
4.6Moyenne de 216 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Après un premier tour maîtrisé, Benjamin Bonzi a remporté 10 jeux face à la pépite Jannik Sinner au second tour. Soit deux de plus que le Belge David Goffin pourtant 14e mondial. Même si d’après la Belgique, Goffin aurait mieux joué que Bonzi.


Clara Burel
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
7.4Moyenne de 239 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Comme Hugo Gaston, elle sort tout juste de l’adolescence. Comme Hugo Gaston, elle disposait d’une wild card. Et comme Hugo Gaston, elle a été époustouflante. 415e au classement WTA, la Rennaise a réussi à atteindre le troisième tour avant de se prendre une Zhang Shuai pleine bille. Saleté de rouleau d'automne.


Jérémy Chardy
Note de la rédaction
50
Note des lecteurs
1.3Moyenne de 211 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Pour son 50e tournoi du Grand Chelem, Jérémy Chardy a commencé son premier tour contre Jurij Rodionov en boulet de canon, transformant toutes ses frappes et ne manquant que très rarement le cadre. Puis il a raté une balle de match, a commencé à sombrer mentalement et a fini par tout rater, même quand le court était vide. Jérém’ Icardi.


Alizé Cornet
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
2.7Moyenne de 223 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
« Moi, je m’appelle Lolita. Kužmová ou Zhang... Du pareil au même... Moi je m’appelle Lolita... Quand je rêve de Roland... C’est la France qui saigne. » Après un US Open de bonne facture, Alizé Cornet a rappelé qu’elle n’était pas très amie avec Roland-Garros en se faisant encorner par Zhang Shuai au second tour.


Océane Dodin
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
2.5Moyenne de 198 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Face à Petra Kvitova au premier tour, la Lilloise est tombée sur une adversaire qui faisait tout pareil qu’elle, mais en mieux. Le clone du pauvre. Valentin Rongier avec Marco Verratti.


Fiona Ferro
Note de la rédaction
8
Note des lecteurs
8Moyenne de 244 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Française la plus attendue avant le tournoi, elle a assuré. Solide, polyvalente, elle était l’archétype de la meuf qui allait mettre des paillettes dans l’automne. Seul bémol, elle est tombée en panne de batterie au moment où on en avait le plus besoin et a plié face à une machine américaine (Sofia Kenin). Oui, Fiona Ferro est un Alcatel.


Caroline Garcia
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
5.6Moyenne de 257 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Pas franchement en réussite historiquement sur le tournoi parisien, Caro semblait être une joueuse différente cette année. Elle-même disait que le nouveau toit et l’absence de public lui donnaient l’impression de ne pas ressentir la pression habituelle de Roland-Garros. Pendant trois matchs, on a eu envie de la croire. Mais l’aspect mythomane de la déclaration a éclaté aux yeux de tous au moment de son balayage par Elina Svitolina. Caro, l’as de trèfle qui ne pique pas (encore) assez fort.


Richard Gasquet
Note de la rédaction
9 puis 1
Note des lecteurs
1.8Moyenne de 228 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
C’était fort, c’était propre, mais c’était surtout trop beau pour être vrai. Face à Roberto Bautista-Agut, tout allait pour le mieux pour Ritchie, qui menait 5-2 et a même servi deux fois pour le premier set. Mais sa capacité indéniable à ne jamais y croire, même lorsqu'il mène, a évidemment été plus forte que lui. Le Biterrois quitte finalement Paris avec une défaite (7-6, 6-2, 6-1) dans les valises. « J’ai eu un tirage très difficile » , soupirera-t-il simplement en conférence de presse. Rudi Garcia, Richard Gasquet. Mêmes initiales, même combat.


Hugo Gaston
Note de la rédaction
Coeur
Note des lecteurs
9.6Moyenne de 325 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le phare dans la nuit. La glace après l’opération des dents de sagesse. La potatoe dans les frites. Les potes après une rupture. La Biafine après un coup de soleil. Tout ça en même temps. Hugo Gaston, c’est la preuve que tous les gens qui ont deux prénoms ne sont pas déséquilibrés. La preuve, avec Diego Schwartzman, qu’on peut faire du tennis en ayant un corps de jockey. La preuve qu’un tennis plein de panache n’est pas un tennis de loser. La preuve que Fabrice Santoro n’est pas mort. La preuve qu’à Toulouse, on slice mieux qu’on rappe. La preuve que Lorie avait raison : à 20 ans, rien n’est impossible. En lui souhaitant que sa carrière soit plus longue sur ses amorties touchées à la perfection, un grand merci à lui.



Quentin Halys
Note de la rédaction
3.5
Note des lecteurs
2.7Moyenne de 185 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Sûrement le seul gamin de Bondy qui n’arrive pas à performer. Quand on l’a vu s’embarquer dans un cinquième set, et qu’on s’est rappelé qu’il était français, on a flippé pour lui. Et puis, on a carrément réussi à prédire le résultat quand il a loupé une balle de match à 6-5 dans la manche décisive. Bingo ! Après 4h26 de combat, le solide gaillard d’1,91m s’est finalement incliné 8-6 contre Marcos Giron. Halys au pays des misères.


Pierre-Hughes Herbert
Note de la rédaction
5.5
Note des lecteurs
5.2Moyenne de 207 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Fidèle représentant du cercle des joueurs français multi-prénoms (Hugo Gaston, Paul-Henri Mathieu, Gilles Simon, Yannick Noah sont également dans ce gang), l’élastique de Schiltigheim a de nouveau prouvé qu’il pouvait faire des miracles avec sa dégaine de scout et n’est pas passé loin de s’envoyer Zverev tout cru. Puis, il s’est fait rouler comme un touriste sur un marché étranger. Un Gérard Jugnot en short.


Antoine Hoang
Note de la rédaction
Invité
Note des lecteurs
1.7Moyenne de 170 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
La moindre des choses lorsque l’on est invité quelque part, c’est de ne pas contrarier ni d'incommoder les hôtes déjà présents. Et c’est ce qu’a fait à merveille Antoine Hoang face à Dominik Koepfer.


Ugo Humbert
Note de la rédaction
Français
Note des lecteurs
1.2Moyenne de 179 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Peut-on faire plus tennisman français que de perdre contre un lucky loser au premier tour après avoir tapé Daniil Medvedev sept jours plus tôt à Hambourg ? Visiblement sponsorisé par la FFL, Ugo Humbert n’a pas su vaincre sa phobie des Australiens au premier tour. Et après Alexei Popyrin il y a un an et John Millman en Australie en début d’année, c’est Marc Polmans et sa casquette saharienne qui sont venus raser le 38e mondial en 4 sets. Ugo Imberbe.


Elsa Jacquemot
Note de la rédaction
10
Note des lecteurs
8.5Moyenne de 202 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Son come on ! après chaque point est aussi crispant qu’une Alessandra Sublet balancée face caméra à une heure de grande écoute, mais ses parpaings sont tayetaiwosiens. Au bout, c’est un Roland-Garros juniors dans les poches. La J c’est le S.


Maxime Janvier
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
2.5Moyenne de 140 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Janvier en octobre, forcément, ça coince. Ses grandes pralines envoyées en coup droit et au service n’ont jamais réussi à venir perturber le jeu léché et raffiné d’Hugo Gaston. En s’inclinant en trois sets au premier tour, il a malgré tout contribué au parcours de la plus belle histoire de ce Roland-Garros 2020. Et rien que pour ça, on le remercie.


Adrian Mannarino
Note de la rédaction
0
Note des lecteurs
0.8Moyenne de 174 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Comme le nombre de tours qu’il a passés. Comme le nombre de sets qu’il a gagnés face à Albert Ramos Viñolas. Comme son nombre de jeux remportés lors du dernier set. Comme le nombre de matchs qu’il a gagnés sur terre battue cette saison. Comme le nombre de fois qu’il a gagné Albert Ramos Vinolas sur terre battue en 4 confrontations. Comme le nombre de cheveux qu’il a sur le crâne.


Harold Mayot
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
2.9Moyenne de 141 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Vainqueur de l’Open d’Australie juniors, numéro 1 mondial juniors et logique wild card pour ce Roland, il a été transformé en petit poisson dans un grand bocal au premier tour face à Alejandro Davidovich Fokina et s’est notamment fait écailler dans le troisième set malgré quelques flocons à gober. Seule certitude : ce type sera un requin.


Kristina Mladenović
Note de la rédaction
2 et 10
Note des lecteurs
4.2Moyenne de 176 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Alors oui, Kristina Mladenović s’est fait voler sur une balle de set. Sauf que cela ne peut pas expliquer de passer de 5-1 à 5-7 en manquant 6 balles de set à la régulière derrière. Et si finalement elle n’était tout simplement pas faite pour un sport individuel ? Car le mental de la Française en double n’a strictement rien à voir et lui a permis de conserver son titre avec Tímea Babos. Docteur Kyky et Mrs Mlade.


Gaël Monfils
Note de la rédaction
404 not found
Note des lecteurs
1Moyenne de 195 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le nouveau monde pour Gaël ? Premier tour à Rome, premier tour à Hambourg, premier tour à Roland. Pas de problème, il a depuis passé des tours de draft sur FIFA 21. Une Monfilserie.


Corentin Moutet
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
2.8Moyenne de 153 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
La serpe de Neuilly-sur-Seine peut faire tomber n’importe quelle tête et faire des nœuds dans n’importe quel cerveau ? Parfait : à une époque où être révolutionnaire est cool, il a décidé de couper la sienne et de sortir son premier album de rap au milieu d’un match où on l’a vu glisser dans tous les sens, balancer des coups XXL et s’effondrer. Entre Coco Câline et Coco Gaufre.


Benoît Paire
Note de la rédaction
Négatif
Note des lecteurs
4Moyenne de 177 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Interdit de jouer l’US Open quelques semaines plus tôt pour un contrôle positif à la Covid-19, l’Avignonnais est arrivé sur ce Roland un peu désabusé. Peu satisfait de son niveau de jeu après sa défaite au deuxième tour contre Federico Coria, il était surtout miné par l’annonce imminente de la fermeture des bars. Benoît Paire est à l’image des Français : il a simplement hâte qu'on en finisse avec 2020.


Chloé Paquet
Note de la rédaction
2.5
Note des lecteurs
2.2Moyenne de 125 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
« Bla bla bla bla Paquet, ferme la porte y a la Paquet dans le sac. »


Pauline Parmentier
Note de la rédaction
Retraitée
Note des lecteurs
3.7Moyenne de 131 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Pauline Parmentier méritait bien mieux qu’une défaite 2-0 au premier tour de Roland-Garros à 23h35 devant 18 personnes sur le court Simonne-Mathieu pour mettre un terme à sa carrière. Elle méritait surtout bien mieux qu’une dernière année où elle n’aura jamais fait mieux que le second tour d’un tournoi. Gâchis Parmentier.


Diane Parry
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
2.9Moyenne de 113 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Quoi de plus romantique que Parry à Paris ? Au mois de juin, certainement pas grand-chose. Mais il n’y a rien de plus triste que Paris au mois d’octobre, et Diane l’a parfaitement prouvé au petit monde du tennis. Elle rêvait de rééditer son exploit de l’an passé, où elle avait passé un tour chez les grandes à seulement 16 ans. Parry perdu.


Gilles Simon
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
2.3Moyenne de 130 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
« Tu as envie de dire à l'arbitre : tu es là pour me pourrir la vie ou quoi ? C'est quoi l'objectif de venir me stresser à mort ? J'ai demandé aujourd'hui à l'arbitre : quand j'arrive sur la ligne et que je vois qu'il reste 5 secondes, 6 secondes, je suis prêt à servir, je vais peut-être servir une seconde après, ne me stresse pas. Elle me dit : "Oui, mais si j’arrive à zéro, je dois faire quelque chose". Je lui dis : "Tu ne dois rien faire du tout". » Voilà donc l’explication aux 11 breaks concédés lors de sa défaite en 4 sets face à Denis Shapovalov. Et nous qui pensions que c’était en raison de ses services à 48 km/h.


Par Félix Barbé, Swann Borsellino, Maxime Brigand et Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom

Hier à 17:37 Un journal espagnol condamné à payer 7000 euros à Lionel Messi 19 Hier à 16:48 Billie Jean King et Lindsey Vonn parmi les investisseurs de l'équipe de Natalie Portman 41
Hier à 16:16 Javier Tebas se mêle de l'affaire Mediapro-LFP 36 Hier à 15:27 Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! dimanche 6
Hier à 14:47 Marcello Lippi prend sa retraite 26 Hier à 14:32 Des croix en bois et une tête de cochon installées sur la pelouse de Livourne 16 Hier à 13:43 Subašić s'engage en Croatie en tant que joueur de champ 29
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine