Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr. H
  3. // Pologne-Sénégal (1-2)

Les notes de Pologne-Sénégal

Sadio Mané et M’Baye Niang ont profité du match face à la Pologne pour distancer Robert Lewandowski dans la course au Ballon d’or. À part ça, le Sénégal va bien, très bien.

Modififié

Ils ont fait briller nos yeux



M’Baye Niang
Note de la rédaction
8.5
Note des lecteurs
8.2Moyenne de 165 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Une grosse étiquette d’otarie était collée sur son front jusqu’ici, parce que depuis ses débuts à Caen en 2011 jusqu’à la saison qu’il vient de boucler au Torino, on a trop souvent vu son potentiel à se produire dans un cirque. À l’origine du premier but et auteur du second, M'Baye Niang a transformé Piszczek, Bednarek et Szczęsny en clowns. Et comme il est sympa, il est sorti à la 75e pour laisser du temps de jeu à Moussa Konaté. Monsieur Loyal.


Sadio Mané
Note de la rédaction
7.5
Note des lecteurs
7.2Moyenne de 166 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Si beau, si fin, si élégant, si altruiste, si rayonnant... qu’on en oublierait que sa calvitie le rapproche de plus en plus de Gervinho.


Khadim N'Diaye
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
7.3Moyenne de 143 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Réputé pour être l'un des plus grands simulateurs de l'histoire pour s'être administré un auto-croche-pied lors de la CAN 2017 face à l'Algérie, Khadim N'Diaye n'a pas fait semblant face à la Pologne. Pas fait semblant de boxer un coup franc de Lewandowski, pas fait semblant de communiquer avec sa défense et pas fait semblant de s'imposer sur les deux-trois ballons aériens un peu chauds en fin de match. La preuve qu'on peut donner et prendre du plaisir en étant sincère.




On a hâte de les revoir pour différentes raisons



Ismaïla Sarr
Note de la rédaction
6.5
Note des lecteurs
6.7Moyenne de 132 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Un sprint en première mi-temps aurait mérité de placer sa victime, Michał Pazdan, sous assistance respiratoire. Promis, dans un mois, le Rennais aura marché sur le monde. Et tous les journaux ricaneront de leur calembour pertinent : Ismaïla Tsar.


Salif Sané
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
6.5Moyenne de 121 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Yohann Mollo, Pascal Bérenguer, Marama Vahirua, Romain Grange... Entre 2011 et 2013, voici quelques joueurs qui étaient chargés de tirer les coups francs de Nancy. Les années ont passé. Salif Sané, qui s’amusait bien en Meurthe-et-Moselle ces deux saisons-là, a fait son trou en Bundesliga. Et désormais, quand le Sénégal bénéficie d’un coup franc à vingt-cinq mètres plein axe en Coupe du monde (13e), ce n’est pas Sadio Mané qui le tire. Non, c’est bien le défenseur central aux pieds aléatoires, qui passait derrière Jeff Louis dans la hiérarchie des tireurs de l’ASNL il n’y a pas si longtemps. À côté de cette jolie ascension, le col du Galibier n’est qu’un vulgaire dos d’âne.


Grzegorz Krychowiak
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
4.1Moyenne de 133 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
L’ancien Rémois a récolté un carton jaune pour une faute sur l’ancien Caennais (Niang, 12e), mais s’est racheté en désamorçant une contre-attaque dans les pieds d’un ancien Messin (Mané, 31e). Pour parachever son œuvre, il est passé dans le dos de l’ancien Angevin (N’Doye, 86e) pour réduire le score. Parce que la Coupe du monde est parfois belle comme des petites préfectures de province.


Robert Lewandowski
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
2.8Moyenne de 130 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Comme le numéro floqué dans le dos de Koulibaly et qu’il n’a jamais pu voir, le Napolitain ayant décidé de l’empêcher de respirer. Mais que l’attaquant du Bayern ne se plaigne pas : Koulibaly aurait très bien pu faire ça de manière moins noble, par exemple en prenant un oreiller et en l’appuyant très fort sur le visage du Polonais. Un geste qui aurait certainement suscité la polémique.



Ces gens-là ont besoin de vacances



Thiago Cionek
Note de la rédaction
2.5
Note des lecteurs
2.4Moyenne de 82 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Ce dangereux prénom avait déjà prouvé qu’il pouvait causer du tort en Coupe du monde. Quatre ans après les malheurs de Silva et ses copains brésiliens, c’est Cionek et la Pologne qui ont pris cher. Désigné à la dernière minute pour remplacer Glik dans le onze polonais, le natif de Curitiba a également rappelé qu’un vrai Brésilien doit savoir marquer. Alors il a dévié la frappe d'Idrissa Gueye et ouvert le score pour le Sénégal.


Jan Bednarek
Note de la rédaction
2
Note des lecteurs
2.7Moyenne de 71 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Assommé vingt-cinq secondes après son entrée en jeu (46e), il s’est relevé, a serré les dents et a joué. Mais un quart d’heure plus tard, il a laissé filer Niang inscrire le but du 2-0, prouvant que des examens complémentaires devaient vite être effectués. Que les neurologues de Moscou se manifestent !


Arkadiusz Milik
Note de la rédaction
1.5
Note des lecteurs
1.8Moyenne de 91 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le saviez-vous : à six lettres près, Milik est l'anagramme parfait de « fantôme » .


Par Matthieu Pécot, au Spartak Stadium
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS



Dans cet article


Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75