Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // quarts
  3. // Manchester United-Barça (0-1)

Les notes de Manchester United-Barça

Messi au-dessus du lot, Busquets fidèle à lui-même dans la fourberie, mais aussi McTominay énorme au milieu et Smalling dévastateur derrière... Il y avait du grand classique et des belles surprises dans ce Manchester United-Barça (0-1).

Modififié

Ils valaient mieux qu'Ajax-Juve



Lionel Messi
Note de la rédaction
7*
Note des lecteurs
6.2Moyenne de 174 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
On croyait avoir tout vu de Lionel Messi. On croyait connaître son visage par cœur. Il fallait simplement que Chris Smalling passe par là. Un énorme coup de tatane plus tard et voilà le génie du football, amoché comme jamais, réduit à un vulgaire Scarface. Messy Montana.


Barcelone prend la main

Chris Smalling
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
4.8Moyenne de 139 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
On ne peut pas dire qu’il n’avait pas été prévenu. Avant le match, le grand Chris avait lancé au petit Lionel Messi un sec « Je t’attends » . Patient comme un croque-mort, il a attendu son heure avant de surgir à la 38e et foutre un grand coup de faucheuse à la Pulga. Froid comme une tombe, brûlant comme la pisse, il a continué de faire manger les pissenlits par la racine à tout ce qui passait devant lui. Chris Talling.


Gerard Piqué
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
7.3Moyenne de 136 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Avec son prénom de grand-père sénile, on pensait qu’il allait se faire manger en vitesse par Rashford (10e). Avec son prénom d’acteur français (Depardieu, Lanvin, Darmon), on pensait qu’il allait se faire duper par McTominay sur son crochet dans la surface. Avec ses activités de businessman et son nouveau statut d’homme fort du tennis, on pensait qu’il allait avoir la tête ailleurs. Mais non, Gerard Piqué est toujours aussi serein, même avec un Nancéien à ses côtés.


Scott McTominay
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
6.6Moyenne de 115 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
José Mourinho est un putain de génie. Il n’y a pas si longtemps, quand le Special One foutait Paul Pogba sur le banc pour lui préférer un jeune Écossais inconnu, tout le monde criait au scandale. Aujourd’hui, l’immense blondinet se fait plus rare sur le pré et personne ne comprend pourquoi au vu de sa prestation de ce soir. Une action pour résumer son match XXL ? Son duel à la 38e minute, où il se débarrasse de tout le milieu blaugrana à lui tout seul. Scottland Yard McTominay, celui qui fait régner l’ordre et la sécurité dans l’ombre.



Ils valaient le détour



Jordi Alba
Note de la rédaction
5.5
Note des lecteurs
5.3Moyenne de 106 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Comme Arjen Robben et sa spéciale, on sait tous qu’un petit lutin espagnol va faire un appel tranchant sur le couloir gauche quand Messi a le ballon. Mais comme pour «  l’homme de cristal » chauve, personne n’a encore réussi à trouver la solution pour le canaliser. Et sinon ? Un énorme tacle pour rattraper une relance grossière de Lenglet et un modèle de partition défensive pour un latéral. Prends-en de la graine, Luke Shaw. Jordi Albâtre.


Sergio Busquets
Note de la rédaction
5.5
Note des lecteurs
4.4Moyenne de 113 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Cela fait 11 ans que Sergio Busquets sévit sur les terrains, à rafler des coffres-forts, à prendre des tibias en otage et à se barrer en courant avant que le shérif n’arrive. Sauf que cette fois, la cavalerie est intervenue dès la 18e minute et l’homme le plus recherché d’Angleterre a fini par rentrer dans le rang. John Dillinger dans Public Enemies, mais celui qui survit à la fin.


Nélson Semedo
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
6.1Moyenne de 105 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Il n’a pas eu grand-chose à faire en première période, et puis il a vu débarquer Lukaku (94 kg) le défier en dribble, puis en vitesse et en énorme coup de physique. Tout ça dans la même action. Et vous savez quoi ? Nelson en est sorti indemne. Une abeille qui se fait foncer dessus par un éléphant dans un couloir, et qui continue à butiner tous les coquelicots du pré.



Il valait mieux qu'ils restent sur le banc



Luke Shaw
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
3.2Moyenne de 92 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Il réussit l’exploit de se rater non pas une, non pas deux, mais bien trois fois sur l’ouverture du score. Il regarde Messi pour le laisser filer, ne se replace pas alors qu’il sait que Suárez est dans son dos et contre la tête de l’Uruguayen dans son propre but. Une kyrielle de gestes défensifs sans maîtrise pour couronner le tout. Shaw must not go on.


Diogo Dalot
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
3.3Moyenne de 83 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Pour sa défense, le petit Diogo évoluait à un poste (ailier gauche) pas très sympa pour lui, le latéral droit le plus prometteur depuis bien longtemps. Mais voilà, Solskjær a préféré conserver le fossile Ashley Young à droite. Mal lui en a pris, tant le Portugais a semblé perdu à gauche, ne sachant ni comment défendre, ni comment placer une tête toute faite sur une BA de Rashford en première période. Diogo Ballot.




Par Douglas de Graaf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Victoire 1-0 à Old Trafford : le Barça fait moins bien que Paris !




Dans cet article


Hier à 17:25 José Enrique va mieux après sa tumeur au cerveau 6

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 14:10 Boy de la Tour promet de l'aide pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris 148 Hier à 12:50 Le secrétaire général de la CAF licencié 14
À lire ensuite
MU, encore trop petit