Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 31 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Tottenham-Liverpool (0-2)

Les notes de Liverpool

Sans vraiment être brillant dans le jeu, Liverpool a remporté la sixième Ligue des champions de son histoire. Et si Mohamed Salah et Divock Origi ont été les deux buteurs, les Reds doivent aussi cette victoire à leur gardien Alisson, au roc Van Dijk ou à leurs latéraux, tous les deux excellents ce soir. Sans oublier Jürgen Klopp.

Modififié

Liverpool



Alisson Becker
Note de la rédaction
8
Note des lecteurs
8.7Moyenne de 428 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le portier brésilien devait faire oublier Karius ? Mission accomplie, il n’a rien laissé passer, lâchant même quelques parades décisives en seconde période. Allez, donnez-lui la Ligue des champions, c’est mérité. Alisson au pays des merveilles.


Les notes de Tottenham

Trent Alexander-Arnold
Note de la rédaction
31
Note des lecteurs
7.7Moyenne de 396 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Une activité incessante sur son côté droit, des grandes montées, des centres parfaits, une défense solide et même une frappe incroyable pas loin de faire trembler les filets. Cela ne fait aucun doute, Alexander-Arnold s’était mis sur son Trent-et-un pour cette finale.


Joël Matip
Note de la rédaction
6.5
Note des lecteurs
6.9Moyenne de 371 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
La vie d’un défenseur central paraît tellement facile quand elle se déroule aux côtés de Van Dijk que l’international camerounais aurait pu se reposer sur son partenaire, mais cela n’a pas été le cas. Et il s’est même offert le luxe de délivrer une passe décisive pour Origi. Matip hip hip hourra !


Virgil van Dijk
Note de la rédaction
7.5
Note des lecteurs
8.1Moyenne de 397 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Un dyke, ou dike, est un filon de roches qui s’est injecté dans une fracturation d’une masse rocheuse, selon nos amis de Wikipédia. Et un Van Dijk est un rocher tout court, impossible à fissurer, même si une strikeuse n’était pas loin de lui faire perdre son premier duel de la saison.


Andrew Robertson
Note de la rédaction
9
Note des lecteurs
8.4Moyenne de 367 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
« And here’s to you, Mr. Robertson, Jesus loves you more than you will know, wo wo wo ! God bless you, please, Mr. Robertson, heaven holds a place for those who win, hey hey hey ! » Encore meilleur qu’un tube de Simon & Garfunkel, quel joueur !


Jordan Henderson
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
5.7Moyenne de 368 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Il s’est retrouvé au cœur d’une lutte de territoire au milieu de terrain, sans vraiment parvenir à rouler sur ses adversaires tel un biker aguerri. Mais sa prestation quelconque n’a finalement pas perturbé les ambitions de son club. Henderson of anarchy.


Fabinho
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
7Moyenne de 353 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Tel un instrument à vent, il a soufflé le chaud et le froid, mais il est nécessaire de retenir sa première période impeccable. La douce mélodie de son jeu permet toujours à ses partenaires de briller, et c’est remarquable. Fabiniou.


Georginio Wijnaldum
Note de la rédaction
2
Note des lecteurs
4.1Moyenne de 345 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Tout le monde sait qu’il existe et qu’il est placé entre des Rouges, mais personne ne sait vraiment le placer sur la carte du Wanda Metropolitano, tant il a été inexistant. Géorgie Wijnaldum, remplacé par James Milner (62e), le nerf de la guerre.


Mohamed Salah
Note de la rédaction
1min48
Note des lecteurs
6Moyenne de 415 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Il n’a pas eu besoin d’attendre 21h42 pour rompre le jeûne, puisqu'il a commencé à croquer cette finale à pleines dents après 1 minute 48 seulement, transformant son penalty sans trembler. Salahde, tomates, oignons, sauce Red, chef !


Roberto Firmino
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
3.9Moyenne de 357 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Heureusement qu’il est sorti à l’heure de jeu pour nous rappeler sa présence sur le terrain du Wanda Metropolitano, même s’il est vrai qu’il n’a pas vraiment été aidé par ses coéquipiers. Seize ballons touchés, zéro tir tenté, l’international brésilien s’est fait discret comme un petit enfant ce soir. Roberto Firminot, remplacé par Divock Origi (58e), venu faire un perfect en Ligue des champions cette saison. Trois tirs, trois pions, ça se respecte.


Sadio Mané
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
7.1Moyenne de 369 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
L'attaquant sénégalais aurait pu devenir le premier joueur à marquer lors de deux finales de C1 d'affilée depuis l'Allemand Franz Roth avec le Bayern Munich en 1975 et 1976, mais il restera dans l'histoire comme celui qui a su viser la main de Sissoko pour montrer la voie à Liverpool. La Mano de (Sa)dios. Remplacé par Joe Gomez (89e), pour le plaisir.


Jürgen Klopp
Note de la rédaction
10
Note des lecteurs
9.5Moyenne de 357 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le technicien allemand n'avait pas manqué d'ironie en conférence de presse avant la rencontre : « Si j'étais la raison pour laquelle j'ai perdu six finales de suite, tout le monde devrait s'inquiéter. » Pas d'inquiétude, la septième était la bonne. Jürgagne Klopp.






Par Clément Gavard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible

il y a 2 heures Kyle Walker pousse à bout ses voisins 7
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 17:15 Niko Kovač fait du groundhopping en Angleterre 19
À lire ensuite
Les notes de Tottenham