Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
Futsal
  1. // SO FOOT sélectionne le12èmehomme ORANGE

Les notes de la finale contre Zizou au Z5 d'Aix-en-Provence

Vendredi 14 juin, sous le soleil d'Aix-en-Provence et dans le superbe cadre du complexe de foot en salle Z5, plusieurs équipes se sont disputées le droit d'affronter, pour la finale du tournoi, une formation menée par Zinedine Zidane. Retour sur ce match inoubliable…

Modififié
Pendant toute la journée, sous un soleil digne du mois d'août, le tournoi a battu son plein. C'est finalement l'équipe des Invaincus, qui avait résolument bien choisi son nom, qui termine en tête, à égalité avec La Rivton, mais avec une différence de buts favorable. Le droit d'accéder à la grande finale contre Zidane. Un peu comme le dernier boss dans un jeu vidéo, en somme. Évidemment, tout le monde était là pour voir Zizou. Et l'ancien Ballon d'or n'a pas déçu les attentes. Aligné avec des joueurs qu'il ne connaissait pas, il a tout simplement été monstrueux. Des passes parfaites, des accélérations, des feintes, des frappes : les Invaincus ont eu droit à toute la panoplie. Alors que le score a longtemps été équilibré, avec un Zizou qui, sourire aux lèvres, demandait en permanence à ses coéquipiers « on a encore un but de retard, là ? » , les Invaincus ont finalement pris le large en fin de rencontre, s'imposant 8-4. Mais à vrai dire, tout le monde est gagnant, dans cette finale : ceux qui ont eu l'honneur d'affronter Zidane, ceux qui ont joué à ses côtés, et ceux qui ont pu se délecter de ses prouesses. Zizou président !

Les Invaincus

Thomas (6) : Enquiquiné par une petite douleur derrière la cuisse depuis les matchs précédents, il a vaillamment serré les dents pour jouer la finale. Costaud derrière, même s'il a parfois galéré lorsque Zidane se mettait à enchaîner les feintes, il a offert une jolie passe décisive en fin de rencontre, pour clore la partie. Oubliée, la douleur.

Thibaut (6,5) : Dès le lendemain du tournoi, il pourra se vanter d'être le gardien qui a encaissé le moins de buts de la compétition. Il pourra aussi se vanter d'avoir réalisé quelques grosses parades, notamment lors de ses face-à-face remportés avec brio. Mais en réalité, ce dont il se targuera le plus, c'est d'avoir encaissé un triplé de Zizou. Ce qui n'est pas donné à tout le monde, hein.

Lucas (8) : Il est là, le leader de l'équipe. Pendant tout le tournoi, il a été énorme, et a confirmé en finale. Un peu émoustillé par la présence du double Z sur la pelouse (de son propre aveu), il a peut-être été un peu moins concentré qu'à l'accoutumée. Ce qui ne l'a pas empêché d'ouvrir le score, avant de servir, un peu plus tard, un caviar à son pote Sylvain, sur un centre parfait.

Florian (7,5) : Il remporte haut la main le titre de frappe la plus lourde du tournoi. Déjà auteur d'une minasse du milieu de terrain lors d'un match précédent, il a récidivé avec un nouveau pétard que Zidane a dû apprécier. Toujours dans les bons coups, très juste dans son jeu, on lui pardonne même sa ressemblance avec Federico Macheda. D'ailleurs, il devient quoi, lui ?

Hichem (7) : Un peu de Marcelo dans la barbichette, un peu de Fellaini dans la coupe de cheveux, il a régalé sur son aile gauche, avec des crochets courts et autres râteaux. C'est notamment de l'un de ses grigris qu'est venu le premier but des Invaincus. Il se souviendra de ses beaux gestes, mais aussi d'avoir fini sur le cul sur un double contact et feinte de Zidane. Suivi d'un but, évidemment.

Sylvain (8) : Le renard des surfaces des Invaincus. Toujours dans les bons coups, toujours à traîner au bon endroit, il n'a pas arrêté de planter, dans toutes les positions, des deux pieds. En finale, il a inscrit une magnifique frappe en lucarne, un vrai but d'attaquant et une superbe reprise de volée. Merci.



À voir : leurs réactions en vidéo

L'équipe de Zizou :

Zinedine (9) : La preuve vivante que le talent et la classe n'ont pas d'âge. Balle au pied, Zizou est un régal pour les yeux. Un peu moins pour les reins de ses adversaires. Du haut de ses 41 ans, il a illuminé la finale du Z5, avec des contrôles ahurissants et un touché de balle dingue. Il est présent sur 100% des buts de son équipe (un triplé et une passe décisive) et a offert au public ce qu'il était venu chercher : beaucoup, beaucoup de plaisir.


Franck (6,5) : Le boss de So Foot a du ballon, indéniablement. Mais un manque de condition physique, indéniablement aussi. Il a été très bon dans le jeu, a souvent dialogué avec l'ancien numéro 10 des Bleus, et a beaucoup tenté, autant en phase de construction que de finition. Peu réaliste face aux cages, on préfèrera retenir son superbe contrôle orienté en porte-manteau. Un hommage à son illustre coéquipier.

Ivan (6,5) : Le gardien, qui représentait l'équipe des employés de l'OM pendant le tournoi, a commencé son échauffement par quelques parades sur des tirs de Zidane. Rien que ça. Au cours de la rencontre, il a repoussé bon nombre d'offensives, étant notamment énorme sur une frappe qui aurait pu lui détruire le bas-ventre. Mandanda peut être fier.

Mehdi (6) : À chaque soirée qu'il passera avec ses potes, ce fan de Karim Benzema pourra désormais dire qu'il est comme Trezeguet, comme Inzaghi, comme Del Piero, comme Ronaldo, comme Van Nistelrooy. Oui, désormais, lui aussi, il a marqué un but sur une passe décisive de Zidane. Classe.

François (5) : Avec son équipe de la Team Fibre, il est arrivé dernier de la compétition, avec aucune victoire au compteur. Aux côtés de Zidane, il a donc tenté de faire du mieux qu'il pouvait, et s'en est plutôt bien tiré. Bon, ce n'est pas Thiago Silva non plus, hein, mais ça fait le job.



Par Eric Maggiori, à Aix-en-Provence
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:01 Tournois rétro vintage indoor 2019 5
Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 4

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 20
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1