Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // FC Séville-Inter (3-2)

Les notes de l'Inter

Portée puis coulée par un Lukaku dans un monde parallèle, l'Inter n'a jamais été dangereuse dans le jeu, pénalisée par une attaque en berne. Si son milieu a tenu la dragée haute à celui de Séville, il n'a pas non plus créé de différences. Quant à la défense, emmenée par De Vrij, elle a été prise à son propre jeu : dans l'impact physique. Drôle de finale pour la bande à Conte.

Modififié

Inter



Samir Handanović
Note de la rédaction
?
Note des lecteurs
4.3Moyenne de 98 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Une soirée bizarre pour Samir. Il n'a rien eu à faire, à part récupérer au fond de ses filets deux ballons propulsés par le front en forme de planche de Luuk de Jong et une balle déviée par le grand Romelu. Bref, il a été crucifié par trois tirs sur lesquels il ne pouvait rien : Handballovic a découvert un nouveau sport.


Les notes de Séville

Diego Godín
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
5.6Moyenne de 94 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Godín a un vieux moteur, c'est entendu. Il a donc tout naturellement mis du temps à démarrer et a laissé le bolide De Jong lui passer trop facilement devant. Mais une fois en route, on a retrouvé le Diego ingérable, conscient que la course est une histoire d'endurance. Les 500 miles d'Indianagodin. Remplacé par Candreva (90e), qui n'a pas eu autant de temps.


Stefan de Vrij
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
4.3Moyenne de 92 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Triste vie pour Stefan de Vrij, venu jusqu'à Cologne pour se faire rattraper par un compatriote. Qui plus est par un type encore moins soyeux que lui. Pas de vrai succès pour De Vrij.


Alessandro Bastoni
Note de la rédaction
Slim Reaper
Note des lecteurs
4.7Moyenne de 91 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Apparemment, Bastoni est un fan de NBA. Ça tombe bien, car avec ses bras tentaculaires et souvent parallèles au corps, il a des airs de Slim Reaper. D'ailleurs, l'Italien aussi avait décidé de quitter son club formateur pour gagner des titres : moins félon, ok, mais moins victorieux aussi.


Danilo D'Ambrosio
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
4.6Moyenne de 93 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Il aurait pu tuer le match, mais a préféré passer son temps à mettre des taquets et des coups de pression à absolument tout le monde. C'est plus en phase avec sa tête de voyou, ses pansements et ses cicatrices, mais un peu dommage en finale de Coupe d'Europe. Remplacé par Moses (78e), moins violent.


Nicolò Barella
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
5.7Moyenne de 97 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Entre Barella et Banega, il n'y a pas qu'une histoire de consonnes. Une BaBataille âpre aussi, et face au magicien sévillan, le sémillant Nicolò a bénéficié d'une belle leçon de sortilèges. Il maîtrise largement le b.a.-ba, mais doit encore grandir. Barella à l'école des sorciers.


Marcelo Brozović
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
5.8Moyenne de 91 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Dures dures les finales pour le pauvre Brozović. Le pire, c'est qu'il n'a pas été dépassé, loin de là : soyeux et précis dans ses transmissions, il aurait pu espérer mieux. La maléd-ić-tion croate.


Roberto Gagliardini
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
2.8Moyenne de 93 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Pour Gagliardini, un bon shampoing s'impose ce soir, car De Jong a décidé de dresser le couvert et de jouir de son festin sur le sommet de son crâne. L'épisode l'a probablement un peu traumatisé – et on le comprend –, car il a souvent pêché par la suite. Pas bien digeste. Remplacé par Eriksen (78e), qui a clairement perdu de sa classe.


Ashley Young
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
4.8Moyenne de 93 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Ashley n'a plus de jeune que le nom. Depuis son arrivée en Italie, le piston a retrouvé les jambes de sa plus belle jeunesse. À croire que la Dolce Vita existe vraiment : en même temps, passer de la pluie et du porridge au soleil et à l'escalope milanaise, ça change une vie.


Romelu Lukaku
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
5.1Moyenne de 118 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
5 minutes chrono. Le temps de mettre Diego Carlos en PLS, d'obtenir un penalty et d'inscrire le 34e but de sa saison. Ce soir, ça a été à 2000 à l'heure, peut-être même un peu trop vite pour ses coéquipiers, qui l'ont laissé tout seul dans son monde. Vénère pendant les 85 minutes restantes, il s'est vengé en déviant le missile de Carlos. Romelourd.


Lautaro Martínez
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
2.8Moyenne de 96 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Il s'est fait engueuler comme un gamin par Navas en début de match. Après, il n'a plus osé moufter : il faut peut-être téléphoner à la DDASS. Remplacé par Sánchez (78e), plus vieux, mais pas plus dangereux.




Par Valentin Lutz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE

Hier à 17:50 Oxford United obligé de se rendre à son match en voiture et en taxi 3
Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 12:32 Nedum Onuoha demande aux joueurs de continuer à s’agenouiller 84
Hier à 10:05 Quand Vercoutre chambrait Gattuso 22
À lire ensuite
Les notes de Séville