Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Paris (2-2)

Les notes de Bordeaux

Il aura fallu que Paris croise la route d'un grand Yann Karamoh, ainsi que de Briand et Cornelius, au maximum de leur réussite, pour lâcher ses deux premiers points de la saison. Et Bordeaux qui a joué ses cartes à fond le mérite.

Modififié

Girondins de Bordeaux




Benoît Costil
Note de la rédaction
36 37
Note des lecteurs
5.1Moyenne de 117 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Se prendre deux buts par deux infirmes, Benoît a entamé son Téléthon bien en avance cette année.


Sergi Palencia
Note de la rédaction
5.5
Note des lecteurs
6Moyenne de 118 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
La dernière fois que le Paris Saint-Germain a croisé la route d’un latéral droit formé au Barça, il s’appelait déjà Sergi. Dommage qu'Éric Bédouet l'ait remplacé : Palencia avait totalement le profil pour boucler la remontada au bout du temps additionnel. Bon, son remplaçant Maxime Poundjé (73e) a tout de même apporté un joli centre sur le second but.


Jules Koundé
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
5.4Moyenne de 115 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Pas mal de sagacité par moments, mais surtout des retards récurrents sur ses duels, pouvant l'amener à faire des fautes dangereuses. Koundé-décalé.


Pablo
Note de la rédaction
5.5
Note des lecteurs
6.6Moyenne de 118 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Pas forcément son album le plus marquant, mais quelques interventions lumineuses dans la tracklist. Dommage qu'il se soit montré un peu trop mielleux avec les Parisiens. Pablo Honey.


Youssouf Sabaly
Note de la rédaction
6.5
Note des lecteurs
6.7Moyenne de 119 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
« Ça balance pas mal à Paris, ça balance pas mal / Ça balance pas mal à Paris, mais Sabaly aussi. »


Vidéo

Jaroslav Plašil
Note de la rédaction
5.5
Note des lecteurs
5.5Moyenne de 116 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Comme le score qu’il a réalisé sur sa partie de flipper à la 50e minute. Remplacé par Samuel Kalu (68e), pas le maire de Vavoua, mais l'autre.


Otavio
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
5.2Moyenne de 115 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Dans l’édition dominicale de L’Équipe, Younousse Sankharé expliquait la difficulté de son repositionnement en tant que meneur de jeu : « Je dois empêcher les milieux adverses de construire, être près de l’attaquant. Ce ne sont pas les mêmes repères, je suis souvent dos au but. C’est à moi de trouver les bons angles pour recevoir le ballon et bien le transmettre. » Le soir, son coéquipier brésilien lui a montré la voie en prenant son rôle de dépositaire du jeu parisien très à cœur.



Younousse Sankharé
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
4.8Moyenne de 114 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Si c'est Sankharé, ça tourne rond.


Yann Karamoh
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
7.8Moyenne de 119 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
On savait qu'une fée s'était penchée sur son berceau, connaissant le talent du garçon. Mais pendant longtemps, on s'est demandé si ce n'était pas une mauvaise marraine qui s'était occupée de lui. Son match de patron ce soir, avec une passé décisive et une activité folle, a permis de clarifier les choses. Kara boss. Remplacé par Andreas Cornelius (77e) que l'histoire retiendra comme le joueur qui coûtera au PSG ses deux premiers points de la saison.


Andreas Cornelius
Note de la rédaction
845
Note des lecteurs
8.1Moyenne de 118 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
L'histoire retiendra donc que Paris a cramé ses deux premiers points de la saison sur une descente d'un Viking, entré à la 77e pour planter son but de la tête. Attends, mais on la connaît déjà cette histoire !


Jimmy Briand
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
6.2Moyenne de 115 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Un Jimmy ni criquet ni fourmi a fini par permettre au travail de ses coéquipiers d'être récompensé. De quoi prouver que les équipes de Ligue 1 ne sont pas que des pantins de bois.


François Kamano
Note de la rédaction
6.5
Note des lecteurs
6.8Moyenne de 113 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
François était dans les temps pour sortir un match de King Kong. La Kamano Negra.


Vidéo


Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article