Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Mondial 2022
  2. // Clash de la rédac'

Les municipalités ont-elles raison de boycotter le Mondial qatari ?

Une question, deux points de vue : aujourd'hui, Antoine Donnarieix et Adrien Hémard-Dohain se chiffonnent sur ces municipalités qui ont décidé de boycotter le Mondial en ne diffusant pas les matchs sur écran géant. Jugeote, mauvaise foi, méchanceté et arguments bien pesés, tous les coups sont permis. Surtout ceux en dessous de la ceinture.

Modififié

Oui, il faut se passer d'écran géant pour protester

Par Antoine Donnarieix

Strasbourg ne sera peut-être pas en Ligue 1 la saison prochaine, mais sa ville aura récolté un trophée bien plus important aux yeux des humanistes : un statut de pionnière en France pour boycotter le Mondial au Qatar. Derrière, Reims et Lille ont emboité le pas des Alsaciens, en espérant que ce mouvement puisse se généraliser dans les prochaines semaines. Enfin, des responsables politiques français ont pris en compte (à leur modeste échelle) les ignobles agissements du Qatar sur les conditions de travail des ouvriers immigrés, mais aussi l’organisation du Mondial dans un contexte climatique pour le moins inquiétant. Dès lors, faut-il priver les fans de football d’un écran géant afin de partager des moments de joie et de communion collective en cas de victoire, mais aussi éventuellement de peine et de tristesse en cas de défaite ? Oui. Pourquoi ? Tout simplement car entre le 18 novembre et le 20 décembre, l’heure ne sera pas à la fête. Cautionner ce Mondial au Qatar reviendrait à ne pas s'indigner devant tout ce qu'il s'est passé depuis l'attribution de la compétition.

Sur le plateau de C à vous, Roschdy Zem se demandait pourquoi « prendre en otage le spectateur » durant cette Coupe du monde. La métaphore est forte, mais la réalité est tout autre. Sans aller dans cet excès, il semble cohérent de sensibiliser le public sur l’aberration de réaliser un Mondial dans le désert où des avions s’envoleront toutes les dix minutes depuis les destinations voisines vers le Qatar. Et tout cela pour quoi ? Pour permettre aux fans de football complètement déconnectés de la réalité d’accéder à leurs matchs et consommer à foison sur place. Soyons clairs : cette compétition réalisée en plein hiver perturbe tout le monde, y compris les fans de football européens qui n’auront aucune envie de s’attrouper sous une pluie de novembre, voire une neige de décembre, pour assister à un match des Bleus emmitouflés dans leurs anoraks et obligés de se coltiner une horde de parapluies devant eux. Le Mondial 2022 au Qatar est réservé à l’élite ? Eh bien, que l’élite s’en amuse toute seule. De son côté, il y aura mille raisons de déconnecter avec le football pour se reporter vers d'autres centres d'intérêt. Après tout, cela ne dure qu’un mois... Est-ce si dur de dire non ?

Antoine Donnarieix
Note de la rédaction
?
Note des lecteurs
5.1Moyenne de 108 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Adrien est fan du Stade de Reims et ne supporte pas que la ville attachée à son club soit contre la tenue de la Coupe du monde au Qatar. En même temps, cet homme est allé couvrir les derniers JO d'hiver en Chine, un pays peu connu pour son respect des droits de l’homme. Pas besoin de vous faire un dessin sur son rapport à l’éthique...



Non merci, épargnez-nous votre démagogie !

Par Adrien Hémard-Dohain

Cela avait commencé comme toute bonne blague : en Belgique. Mais la brillante idée de ne pas diffuser les matchs du Mondial sur écran géant se répand à présent hors du Plat Pays, dans notre bel Hexagone. Et ça n’a plus rien de drôle quand cela sort de la bouche de l’élue de gauche la moins joviale de l’histoire, madame la maire de Lille. Martine Aubry et son conseil municipal ont voté « une déclaration désapprouvant la tenue de la Coupe du monde de football au Qatar » , qui « est un non-sens au regard des droits humains, de l’environnement et du sport » . Boom ! Tremble, famille Al-Thani ! Sur le fond, aucun débat, évidemment : tout le monde est d’accord sur le fait que ce Mondial est une aberration sur tous ces points, et bien d’autres. Mais que ce soit à Lille, ou Strasbourg - qui a pris la même décision au titre de son rang de capitale européenne -, cette décision relève plus de la lâcheté que du vrai courage. Qu’en est-il alors des réceptions du PSG ? Du gaz, du pétrole et des divers fonds qataris qui arrosent le pays ?


N’Golo Kanté ne sera peut-être pas au Mondial, mais la France ne manque pas de récupérateurs de premier choix pour le remplacer. À moins de deux mois du coup d’envoi de la compétition, est-ce vraiment le timing pour lancer un boycott ? Alors que l’on parle là d’une Coupe du monde attribuée en 2010 au Qatar. Douze ans, ça laisse quand même pas mal de temps pour organiser un vrai boycott, non ? Quelque chose de plus sérieux et concret que de ne pas se doter d’écrans géants - ce que la maire de Lille avait déjà fait en 2018, prétextant ce coup-ci des raisons de sécurité. Comme si les Lillois comptaient aller se geler les pintes dans le froid du Nord, en décembre. En tant que « capitale européenne » , Strasbourg n’aurait pas pu agir depuis son Parlement pour prendre de vraies décisions ? À la place, on se contente de postures de façade pour s’enorgueillir d’avoir fait quelque chose, en ne faisant rien en vérité. « Strasbourg ne peut fermer les yeux quand les droits humains sont ainsi bafoués » , a déclaré sa maire. Cela fait pourtant douze ans que la France et tous les pays occidentaux les ferment. Et plutôt que de les ouvrir, on veut empêcher la population de regarder, ensemble, le Mondial.

Cette démagogie de comptoir, qui permet au passage des économies de temps et d’argent aux villes, relève de l’hypocrisie générale à un mois de ce Mondial abject. Et de la récupération politique de bas étage. Pour rester à ce niveau, on peut par exemple avancer que sans écrans géants, les amoureux des Bleus regarderont quand même les matchs chacun devant leur TV : en réduisant la visibilité, ces villes augmenteront donc finalement les audiences, ce qui rendra un beau service au Qatar. Sans parler du Covid. Déjà privés des matchs en terrasse au soleil, les supporters s’entasseront dans des espaces clos, et pas à l’air libre des fan zones. Plutôt que de sévir politiquement contre le Qatar, ou de pousser ceux qui le peuvent à le faire, ces élus ont opté pour une punition... envers leurs administrés, privés des moments de rassemblement qu’offre un Mondial. Tout cela pour un boycott de façade, pour se donner bonne conscience, ou une bonne image. Après douze ans d’inaction, ces élus de gauche caricaturent leurs valeurs par opportunisme démagogique. Ces mêmes élus qui, entre 2012 et 2017, avait tout le temps d’œuvrer avec la majorité contre ce Mondial. Mais ça demandait plus de courage que de débrancher un écran.

Adrien Hémard-Dohain
Note de la rédaction
?
Note des lecteurs
6Moyenne de 128 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Antoine Donnarieix est grenoblois. Vous ne serez donc pas étonnés d’apprendre qu’il s’agit d’un altermondialiste en sarouel, persuadé qu’il va changer le monde avec ses petits hashtags depuis sa yourte en buvant son jus de carotte.


Par Antoine Donnarieix et Adrien Hémard-Dohain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 21:42 La feinte déjà culte de Kylian Mbappé face au Danemark 85 Hier à 21:28 Énorme bagarre générale et 6 cartons rouges entre le Spartak Moscou et le Zénith 64 Hier à 20:45 Des incidents à Bruxelles après la victoire du Maroc face à la Belgique 144
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
À lire ensuite
Les notes du week-end de L1